Le futur des accessoires photo et vidéo réside-t-il dans l’impression en 3D ? Edelkrone vient en effet de lancer sa nouvelle gamme Ortak. Premier produit à rejoindre cette nouvelle catégorie de produits, la tête de trépied FlexTILT Head va être disponible via une imprimante 3D. Le but : démocratiser ses produits tout en diminuant drastiquement ses coûts de production.

Edelkrone est connu dans le monde de la vidéo (et de la photo) pour ses solutions de tournage. La firme propose ainsi différentes nacelles, sliders, supports pour trépied permettant aux vidéastes ou photographes d’obtenir des déplacements plus précis et plus fluides.

Déjà présente au catalogue de la marque, le FlexTILT Head est une tête de trépied flexible, qui permet d’ajuster plus finement l’inclinaison du boîtier et d’effectuer des panoramiques plus aisément.

Ce modèle – qui est aussi le plus vendu de la marque – vient de rejoindre la nouvelle gamme Ortak. Cette dernière, selon Edelkrone, est une « nouvelle approche de co-fabrication » des accessoires photo. Son principe fondateur est fort simple : les coûts de fabrication sont transférés vers le consommateur, ce dernier n’ayant plus qu’à acheter les pièces en aluminium, les joints et les charnières.

Misant sur la démocratisation croissante des imprimantes 3D, Edelkrone fournit le modèle 3D à imprimer et les instructions de montage en PDF et en vidéo.

Dans la pratique, vous pourrez ainsi acheter les pièces en aluminium CNC du FlexTILT Head pour 29 € et télécharger le fichier STL qui sera lu par l’imprimante 3D. D’après les indications du constructeur, les imprimantes Ultimaker S5, Ultimaker 3 et Zaxe sont pleinement supportées.

Enfin, les instructions fournies vous permettront d’assembler les différentes pièces. On notera une certaine similarité avec les notices de montage Ikea… ou encore avec celles des Lego ou Meccano de notre enfance.

Cette démarche est intéressante à plus d’un titre. Particulièrement novatrice, elle permet à la marque de diminuer considérablement les coûts de fabrication. Les photographes et vidéastes apprécieront également le prix très réduit des pièces principales : commercialisé au tarif de 149 €, le FlexTILT Head passe ainsi à 29 €… à condition, bien sûr, d’avoir une imprimante 3D à disposition et des matériaux pour imprimer les différentes pièces.

Cette offre se destine donc, pour le moment, à un public de niche : celles et ceux disposant déjà d’une imprimante 3D – ou étant situés à proximité d’un bureau de poste accueillant un service d’impression 3D ou d’un FabLab. Toutefois, cette initiative d’Edelkrone montre l’intégration progressive de cette nouvelle technique de fabrication et de commercialisation au sein de son offre. Et inaugure sans doute une nouvelle manière d’acheter et de produire ses accessoires photo.