Animer son compte Instagram tout en sauvant la planète : tel est le but du #10wastechallenge. Son principe est très simple : passer un minimum de 10 minutes à collecter un maximum de déchets, puis poster une photo de soi avec le « butin » amassé et utiliser le hashtag #10wastechallenge.

Lancé par Lorenzo Mancini, photographe professionnel, le compte Instagram de ce nouveau défi éco-responsable compte déjà 6300 abonnés, tandis que le hashtag a déjà été utilisé plus de 1600 fois.

« Comme beaucoup, je ne peux rester insensible face à la recrudescence des zones polluées par nos déchets ne faisant exception aux terres les plus reculées du globe. Des déchets de toutes sortes, majoritairement en matière plastique », raconte Lorenzo Mancini, photographe professionnel belge de 32 ans.

10wastechallenge est un moyen parmi d’autres d’enrayer le processus en s’attaquant à la face émergée de l’iceberg en passant par l’élimination de la pollution « visible ». En mêlant photographie et écologie, le photographe cherche à sensibiliser le plus grand nombre de personnes tout en luttant facilement contre la pollution liée à notre production de déchets.

Ce challenge, qui vise à rendre plus ludique l’élimination des déchets, entend créer une véritable habitude – qui conduira, à terme, à une meilleure prise de conscience de l’importante du ramassage et du recyclage des déchets. Alors que la quantité de déchets plastiques non recyclés ne cesse de croître, le 10wastechallenge est une initiative intéressante, misant sur l’effet d’entraînement propre aux réseaux sociaux… mais aussi sur le goût pour les selfies des instagrammeurs.

Présent à la fois sur Instagram et Twitter, ce nouveau défi – qui n’est pas sans nous rappeler le #trashtagchallenge – s’exporte déjà aux quatre coins du globe, de la Réunion à l’Afrique du Sud en passant par le Japon et l’Australie. Même si ce défi ne suffira pas (malheureusement) à résorber la formation d’une immense île de déchets au milieu de l’océan Pacifique, la somme des actions de chaque individu permettra de réduire le nombre de déchets présents dans la nature. Et peut-être de faire respirer davantage notre planète.