Vous connaissez sûrement les objectifs Fish-Eye (littéralement « œil de poisson »). Ces optiques un peu particulières, qui permettent de capturer un champ extrêmement large (aux alentours de 180 degrés), produisent des images déformées et arrondis, à la manière de ce que nous voyons à travers le bocal d’un poisson rouge.

Alors que la longueur focale de ces objectifs avoisine généralement les 10 mm, Lensrentals, une entreprise américaine habituellement spécialisée dans la location de matériel photo (mais également dans leur démontage), vient de dévoiler dans un post de blog un prototype d’un nouveau genre : un objectif Fish-Eye de 4,9 mm couvrant un champ équivalent à… 270 degrés. Explications.

Au début des années 1970, l’opticien japonais Nikkor avait conçu un objectif exceptionnel : le Nikkor 6mm f/2.8 fisheye lens, pesant « seulement 5 kilos, offrant une focale de 6 mm avec ouverture à f/2,8, et capable de couvrir un angle de 220 degrés. Petite particularité de cette optique : elle permet au photographe de « voir » ce qu’il y a derrière lui ! Aperçu il y a quelques années sur Ebay, un exemplaire s’est vendu aux alentours de 100 000$.

Le prototype conçu par Lensrentals, lui, pousse le défi encore plus loin. Le C-4 Optics 4,9 mm f/3,5 Hyperfish Prototype est en effet capable de couvrir un angle de 270 degrés, tout en optimisant la netteté des images et en réduisant l’apparition du vignettage. A l’heure actuelle, seul deux exemplaires de ce prototype ont été fabriqués.

Voici une vidéo de l’assemblage :

La construction de cet objectif hors norme a été un défi à lui tout seul, certains éléments coûtant la bagatelle de 5000$ comme l’élément optique le plus éloigné.

5000$ pour ce bloc de verre, à manipuler avec précaution

Le résultat s’avère assez impressionnant de par la qualité apparente de ses finitions… mais aussi de par son aspect assez inhabituel : l’ensemble est monté sur trois pieds et une plaque de métal soutenant tous les éléments optiques.

« Un petit appareil Sony (comme un Sony A6400) peut parfaitement être inséré entre les pieds de l’objectif », décrit l’un des concepteurs de l’objectif. « Pour les appareils plus larges, la plateforme inférieure peut être retirée, les pieds peuvent être rallongés et même retirés, de même que certains éléments optiques ».

Si vous aviez l’intention de vous procurer cet objectif extraordinaire, vous risquez toutefois d’être déçu : ses concepteurs indiquent qu’il ne sera pas disponible ni à l’achat, ni à la location. Si la photo au fisheye vous tente, vous pourrez toutefois vous rabattre sur les solutions suivantes, plus légères et plus pratiques, bien que n’égalant pas la performance de celui conçu par Lensrentals : le Canon EF 8-15 mm f/4 L Fisheye, le Sigma 8 mm f/3,5 EX DG Fisheye ou encore le Samyang Fisheye 8mm f/2.8 II.

Retrouvez ci-dessous deux images produites par l’équipe de Lensrentals avec le C-4 Optics 4,9 mm f/3,5 Hyperfish Prototype : la version sans correction (avec le fameux effet fisheye) et une version aplatie de l’image.