Pour retoucher, imprimer ou faire imprimer ses images, travailler sur un écran calibré est devenu indispensable. Certains moniteurs disposent d’un calibrage d’usine très propre, notamment les modèles semi-pro ou pro, comme le BenQ SW271 testé récemment, mais pour être certain de la justesse de la restitution des couleurs à l’écran, l’achat d’une sonde d’étalonnage est incontournable.

Bon plan : une licence Affinity Photo offerte pour l’achat d’une sélection de produits X-Rite

Parmi les acteurs sur ce marché, on retrouve Datacolor et X-Rite, avec des produits très proches. Ici, nous avons testé la sonde i1 Display Pro de X-Rite, l’une des sondes professionnelles les plus réputés sur le marché à un prix raisonnable. Voici notre test.

Une sonde, mais pour quoi faire ?

La première question que l’on peut se poser, c’est pourquoi utiliser une sonde pour son écran d’ordinateur ? La réponse est simple : pour que l’image que vous voyez à l’écran se rapproche au maximum de l’image capturée (le fichier numérique enregistré). Le calibrage est essentiel pour deux raisons principales :

  • pour neutraliser les défauts d’un écran, notamment ses dominantes de couleur – un gris neutre peut finalement tirer vers le magenta ou le vert
  • pour régler la luminosité et le contraste de l’écran afin que ces éléments se rapproche du rendu d’une photo imprimée.

Une sonde de calibrage (ou étalonnage) va permettre de choisir et fixer les réglages optimaux pour des conditions de travail adéquates en créant un profil ICC basé sur les mesures faites par cette sonde. L’objectif est que ce qui s’affiche à l’écran soit le plus proche du rendu de l’image une fois imprimée.

Calibrer son écran est donc important si :

  • vous êtes un photographe professionnel et vous êtes soucieux du rendu réaliste de vos images
  • vous travaillez avec d’autres photographes ou créatifs et avez besoin d’un environnement stable et fidèle pour faire des modifications « objectives » sur des images
  • vous imprimez vos photos de manière régulière et cherchez une qualité semi-pro ou pro

Par contre, pour être honnête, si vous utilisez un écran bas de gamme, voire une télé pour afficher vos photos, que vous partagez vos photos principalement sur Internet, avec des amis ou la famille qui n’utilisent sûrement pas d’écrans calibrés, et que vous ne travaillez pas vos images en post-production, une sonde d’étalonnage ne vous sera sûrement pas très utile.

Pour en savoir plus sur le calibrage, je vous invite à lire le blog de Arnaud Frich et notamment cet article.

Présentation de la sonde i1 Display Pro

La sonde i1 Display Pro est l’une des références chez X-Rite. Ressemblant beaucoup à la ColorMunki Display, elle se différencie principalement par son logiciel plus avancé et plus complet, ainsi que par sa vitesse de calibrage, ce qui peut expliquer les 50€ de différence.

Cette sonde permet de calibrer un écran ainsi qu’un vidéoprojecteur. Dans notre test, nous nous attarderons uniquement sur le calibrage d’écran. Cette sonde permet de calibrer les écrans de tout type, notamment ceux à large gamut (qui couvrent 99% du Adobe RVB) et à éclairage LED.

Il est également possible d’utiliser cette sonde pour calibrer les tablettes ou mobiles avec l’application ColorTRUE. Attention, le fonctionnement des appareils mobiles implique que seule l’application ColorTrue soit calibrée, car il n’est pas possible de calibrer une tablette ou un smartphone au niveau hardware.

La sonde se présente comme un petit bloc rectangulaire accroché à un câble USB qui dispose d’un contrepoids pour pouvoir être placé à cheval d’un moniteur et centré sur l’écran – la mesure s’effectue généralement au centre de l’écran.

La sonde est constituée de deux parties amovibles : le colorimètre et un socle amovible qui permet de protéger la lentille de la sonde et sert également à mesurer la lumière ambiante lors de l’étalonnage en plaçant le diffuseur devant. Un pas de vis pour trépied est intégré sous le socle pour l’étalonnage des projecteurs.

Le colorimètre – l’élément qui permet de faire les mesures – dispose de trois canaux RVB et est doté d’un système optique en verre organique pour une précision et une longévité améliorée. La sonde i1 Display Pro se branche à l’aide d’un port USB Type A.

Calibration à l’aide du logiciel i1Profiler

Le logiciel de X-Rite, i1Profiler, permet de caractériser l’écran et de créer un ou plusieurs profils ICC que l’ordinateur utilisera lorsque cet écran est branché. Ce logiciel dispose d’une interface à première vue assez austère, mais guide l’utilisateur pas à pas dans le calibrage de son écran, avec des informations et aides bienvenues.

Avec cette sonde, le logiciel dispose de deux modes utilisateur : le mode de base et le mode avancé.

Le mode de calibration de base

Le mode de base permet de réduire les options possibles, avec le réglage du point blanc cible (une sorte de balance des blancs de votre écran), de la luminance (sa luminosité), ainsi que le gamma (ou courbe de réponse des tons) qui est une fonction pour compenser les différences entre la manière dont un écran restitue la luminance et la manière dont l’oeil humain la perçoit.

Généralement, on vise un gamma cible de 2,2. Ce mode de base permet également de contrôler l’éclairage ambiant de votre poste de travail, qui influence l’aspect des couleurs affichées sur l’écran. Par exemple, selon que votre éclairage soit chaud ou froid, très lumineux ou peu lumineux, votre écran n’aura pas le même rendu et le calibrage devra compenser. C’est pour cette raison qu’il est préférable de placer son écran dans un endroit à l’éclairage contrôlé, ou alors de refaire un calibrage si les conditions de lumière ont changées, par exemple au fil des saisons si vous travaillez à la lumière du jour.

Une fois ces choix effectués, le logiciel réalise une mesure de 118 patchs de couleurs, ainsi qu’un ajustement de la luminance et des contrastes. Cette mesure prend 2-3 minutes, puis une fois terminée, le logiciel propose un profil ICC qui permet de disposer d’un écran calibré.

Il est possible de créer un rappel de caractérisation de 1, 2, 3 ou 4 semaines ce qui permet de renouveler l’étalonnage de son écran de manière régulière, les conditions de lumière pouvant changer.

Ce mode « de base » est le plus simple et le logiciel est très détaillé, avec de nombreuses info bulles et une colonne d’aides qui permet de mieux comprendre le procédé d’étalonnage.

Le mode de calibration avancé

Cette sonde, destinée notamment aux photographes professionnels à la recherche d’un outil complet, dispose aussi d’un mode utilisateur avancé. Dans ce mode – hormis les procédures pour projecteur, imprimante, scanner ou les différents outils comme le ColorChecker – on retrouve trois procédures pour l’écran :

  • caractérisation
  • qualité
  • uniformité

Caractérisation en mode avancé

En mode avancé, la caractérisation offre beaucoup plus d’options : des paramètres prédéfinis, le Flare Correct (qui permet de mesurer la lumière parasite et ajuster), le rapport de contraste, ainsi que les différentes options du mode de base (point blanc, luminance, gamma, et le contrôle actif de l’éclairage ambiant.

Ensuite, il est possible de choisir les paramètres du profil par défaut et surtout la taille du jeu de patchs de couleurs pour la caractérisation. De 118 par défaut, on peut choisir 211 ou 462 patchs de couleurs à mesurer, avec la possibilité d’ajouter des couleurs d’accompagnement ou une image pour encore plus de précision. Avec un jeu de patchs plus grand, la caractérisation se fait plus précise, mais cela prend automatiquement plus de temps et est réservé aux utilisateurs avancés – quoi que, finalement qu’est-ce que quelques minutes supplémentaires pour un rendu plus fidèle ?

Si votre écran est compatible avec la fonction ADC (contrôle automatique de l’écran), le logiciel iProfiler peut effectuer tous les réglages de l’écran (luminosité, contraste et température de couleur).

Ensuite, l’étape de mesure et la création du profil ICC sont identiques.

Pour les utilisateurs fréquents du logiciel, il est possible de sauvegarder sa procédure, afin de ne pas avoir à choisir à nouveau les réglages lors de chaque réétalonnage. Plusieurs procédures (DCI P3, ITU-R Rec. BT709, NTSC, PAL SECAM, Rec. 2020) sont également proposés.

Procédure d’assurance qualité de l’écran

Afin de s’assurer de la précision des couleurs de son écran au fil du temps, un mode d’assurance qualité est proposé dans i1Profiler. Basé sur un jeu de patchs et le choix d’une charte conforme aux normes de l’industrie (par défaut la X-Rite ColorChecker Classic), l’écran effectue une mesure pour déterminer le comportement chromatique de l’écran actuel et le compare aux valeurs de références du jeu de patchs.

Ce rapport permet de connaître la différence chromatique via le deltaE moyen, l’écart-type de la valeur deltaE et le deltaE maximal. Ces données peuvent être enregistrées et comparées au fil du temps grâce à une vue des tendances qui permet de comparer le DeltaE au fil du temps.

Flux de travail d’uniformité de l’écran

Pour l’étalonnage, la mesure se fait au centre de l’écran. Mais qu’en est-il des résultats sur les zones périphériques ? C’est ce que la procédure de test d’uniformité de l’écran permet de connaître. A l’aide d’une grille 3×3, la sonde réalise des mesures de couleurs ; pour chacune des zones, un patch blanc, gris et gris foncé sont mesurées afin de connaître la variation des mesures sur les différentes zones de l’écran.

Ce réglage permet de mieux apprécier l’uniformité de la dalle de votre écran. Selon son modèle, vous pouvez voir que celui-ci est plus ou moins uniforme, avec des différences de luminance et de couleur par rapport à la zone centrale de l’écran.

Une tolérance de 10% est réglée de base, et si une zone indique des mesures plus éloignées de 10%, elle devient rouge dans le tableau de résultats, ce qui indique que votre écran n’est pas homogène dans sa restitution de la luminosité ou des couleurs. Malheureusement, il est impossible de corriger les éventuels problèmes détectés.

Performances et résultats d’étalonnage

Nous avons testé la sonde i1Display Pro sur le DELL U2515H, un écran IPS de 25 pouces. Cet écran ne couvre pas l’espace Adobe RGB mais est étalonné d’usine pour couvrir 99% du sRGV avec un DeltaE de moins de 3.

Plus le DeltaE est faible, plus cela signifie que l’écran affiche un écart faible par rapport à un affichage idéal.

Le deltaE moyen après étalonnage en mode avancé avec 462 patchs (environ 8-9 minutes pour la procédure) est de 2,14, soit un score plus faible que notre deltaE cible de 2,2 et bien plus bas que les 3 annoncés par Dell avec son calibrage d’usine.

En réglages d’usine, la sonde mesure pour l’écran un deltaE de 4,36. Le travail de la sonde a donc permis d’étalonner correctement l’écran.

Voici le rapport après étalonnage de l’écran :

On remarque que le DeltaE moyen est de 2,14. Mais quand on regarde les 24 patchs de couleur, certains ont un DeltaE bien plus élevé, comme le patch 7 (vert) qui est à 5,01, et même le patch 23 (bleu) qui est à 6,67. On est donc bien loin d’un écran 100% juste, et la sonde l’a bien caractérisé.

Conclusion

La sonde X-Rite iDisplay Pro offre une solution d’étalonnage d’écran et de projecteur qui permet d’obtenir un rendu colorimétrique plus juste, dans l’optique de faire imprimer ses photos ou de travailler dans un flux avec d’autres photographes à la recherche des couleurs les plus justes.

La sonde est facile à utiliser, grâce notamment à un logiciel iProfiler bien conçu, complet et offrant des conseils et explications claires. On est loin du charabia technique que certains services peuvent offrir, le tout en français ! Nous avons particulièrement apprécié le mode de base pour les néophytes ainsi que le mode avancé pour les photographes cherchant à calibrer au mieux leur écran. En plus de cela, X-Rite propose sur son site des vidéos explicatives pour encore mieux comprendre le sujet.

Cette sonde, en plus de l’étalonnage, permet la mesure de la lumière ambiante, offre une fonction Flare Correct pour corriger les lumières parasites et reflets à la surface de l’écran en augmentant la luminance. Sur ce point, une casquette sur l’écran est recommandée. On apprécie la possibilité de contrôle qualité afin de vérifier suivre les tendances de rendu colorimétrique au fil du temps, un écran pouvant en effet se dérégler avec le temps.

La sonde iDisplay Pro est disponible au tarif de 199€ et constitue une solution complète et polyvalente pour la majorité des photographes.

Du 14 janvier au 31 mars 2019, X-Rite offre une licence Affinity Photo pour l’achat de certains produits, dont la sonde iDisplay Pro.

Test de la sonde i1 Display Pro de X-Rite
logiciel iProfiler completcalibrage rapide et précismode de mesure de lumière ambiante et Flare Correctcompatible tablette et smartphone avec ColorTRUEbon rapport qualité/prix
rien à signaler
9Note finale
Fabrication / Finitions9
Fonctionnalités9
Fidélité des couleurs9