Ernie Button est un photographe américain qui a réalisé une série de photos sur un sujet un peu inattendu : les traces que laisse un whisky au fond d’un verre. Il nous raconte tout à propos de cette série surprenante Vanishing Spirits.

Glenlivet © Ernie Button

Un projet trouvé un peu par hasard, au fond d’un verre vide

« Je tiens à remercier ma femme pour ce projet. Elle vient d’une famille de buveurs de whisky écossais, j’ai donc connu le whisky écossais grâce à elle. C’est en quelque sorte l’intérêt de sa famille pour le whisky qui m’a lancé dans ce projet », avoue amusé Ernie Button

C’est tout simplement en mettant un verre de whisky vide au lave-vaisselle qu’Ernie Button remarque un film au fond du verre. Il regarde de plus près et y voit des lignes ressemblant à de la dentelle ou des flocons de neige qui couvraient tout le fond du verre. L’idée lui vient d’immortaliser ce résidu en le photographiant et le résultat le convainc de se lancer dans ce projet photographique.

S’en suit une source d’inspiration infinie : « ce qui est intéressant c’est que le whisky sèche et laisse des résidus de différentes façons à chaque fois. Il offre donc une multitude de résultats à photographier, » explique l’américain.

C’est avec un Nikon D7100 entre les mains qu’Ernie Button commence sa série de photos où rien n’est laissé au hasard. L’image de forme circulaire fait référence au verre, généralement la forme des verres à whisky. Une façon pour Ernie Button d’inviter le spectateur à s’imaginer à sa place regardant le fond du verre. Et une lumière ajustée pour travailler le résultat.

Vanishing Spirits © Ernie Button

« J’ai utilisé des lumières de couleurs différentes pour ajouter de la « vie » au fond du verre, créant l’illusion d’un paysage terrestre ou extra-terrestre. »

Ernie Button souhaiterait perdre son spectateur dans les couleurs de ses photographies, qu’il réfléchisse à ce qu’il est en train de regarder : Est-ce une planète ? Un système solaire ? Un souhait réalisé puisqu’il est difficile de penser à une trace de whisky au fond d’un verre lorsque l’on regarde ses incroyables photographies.

Vanishing Spirits © Ernie Button

« Nous abordons tous l’art avec nos propres pensées, idées et préoccupations, je voudrais amener une personne à regarder ces images et à apprécier la beauté de celle-ci »

Un long processus de photographie

Pour réaliser cette série de photos, le processus est un peu long nous explique Ernie Button : « réaliser ces photos c’est étonnamment plus long qu’on ne le pense. Il faut environ 10h pour faire une seule belle image ». Le défi commence par trouver des traces sèches qui offrent un motif intéressant. Une fois trouvé, le photographe emporte le verre dans son studio et commence à expérimenter différentes configurations d’éclairage.

Ernie Button nous explique qu’il ne faut pas se fier aux apparences, ce qui a fière allure dans le verre ne sera pas forcément le plus intéressant lorsqu’il est grossi sous l’objectif de son appareil. Ensuite vient l’étape du post-traitement, qui implique la correction des couleurs et l’élimination de tous les « points indésirables ». Une fois tout cela terminé, sa photo est enfin prête à être présentée.

Après 12 ans passés sur cette série, Ernie Button – qui a tenté l’expérience avec différents whiskys – compte désormais entre 300 et 500 photographies. Des images légendées par la marque du whisky qui a séché au fond du verre.

Laphroaig © Ernie Button

Pour découvrir l’intégralité de la série Vanishing Spirits, rendez-vous sur le site d’Ernie Button.