Avec l’avancée de l’intelligence artificielle, les robots feront peut-être bientôt partie de nos vies. Certains artistes s’inspirent de cette idée pour créer des œuvres en rapport avec ce futur proche. C’est le cas de Nicolas Bigot, photographe français qui a réalisé la série The Robot Next Door.

The Robot Next Door © Niko Photographisme

Arty, The Robot Next Door © Niko Photographisme

Nicolas, plus connu sous le pseudonyme de Niko Photographisme, est UX/UI Designer en Bretagne. Durant son temps libre, il aime photographier les idées qu’il a en tête.

Il nous explique qu’il « travaille principalement sur des compositions surréalistes, décalées ou amusantes basées sur de vrais clichés secondés, quand c’est nécessaire, par du photomontage. »

The Robot Next Door © Niko Photographisme

Upgrade, The Robot Next Door © Niko Photographisme

Ainsi, la technologie robotique lui a inspiré une nouvelle série, The Robot Next Door. Ses clichés techniques sont une invitation à la réflexion sur l’avenir de l’humanité par rapport à ce nouveau genre « humain ».

En 2018, de nombreux robots ont déjà vu le jour, plus ou moins performants et plus ou moins ressemblants. Bien que l’intelligence artificielle nue (sans mécanisme) avance beaucoup plus rapidement que les recherches robotiques, certaines personnes sont persuadées que la machine est l’avenir de l’Homme, aussi bien au niveau des voitures, de la médecine, de l’éducation ou encore du travail.

The Robot Next Door © Niko Photographisme

Outline, The Robot Next Door © Niko Photographisme

Je considère la photographie comme un terrain de jeu pour mon imagination.

The Robot Next Door © Niko Photographisme

Meditation, The Robot Next Door © Niko Photographisme

Nicolas voulait représenter ces hommes et ces femmes robotiques pour visualiser un possible avenir : « J’essaie dans cette série de me projeter dans l’intimité d’une vie quotidienne ancrée dans un monde où la frontière entre l’humain et la machine est floue et où les apparences peuvent être trompeuses. »

Commencé en 2017, ce projet compte désormais plus de 70 images.

The Robot Next Door © Niko Photographisme

Hide, The Robot Next Door © Niko Photographisme

Pour obtenir ce résultat, l’artiste breton a tout d’abord photographié ses modèles dans un décor réel. Il a ensuite placé les mécanismes aux endroits voulus avant de faire le montage des images sélectionnées sur Photoshop et Lightroom. Nicolas Bigot nous explique que cette dernière partie peut lui prendre entre 2 à 5 heures selon les photographies. « J’essaie de travailler autant que possible sur les détails pour rendre l’ensemble crédible, » nous explique-t-il.

Pour que l’on comprenne bien le processus, le photographe a réalisé un making of du shooting sur sa page Behance.

The Robot Next Door © Niko Photographisme

Detachment, The Robot Next Door © Niko Photographisme

En attendant que les robots nous envahissent pour le meilleur ou pour le pire, n’hésitez pas à visiter le site de Niko Photographisme ainsi que son compte Behance et Instagram.