Du 16 juin au 10 novembre 2018, la 3e édition de l’exposition à ciel ouvert « Les Sentiers de la Photo » vous invite à faire un tour dans les Vosges (88). Le thème de cette année célèbre le plus haut sommet du monde : « Tibet – Du toit des Vosges au toit du Monde »

Les Sentiers de la Photo

© Les Sentiers de la Photo

Cette année, ce n’est pas moins de 130 photographies qui sont exposées à Haut-du-Tôt. Ce lieu idéal pour la randonnée propose donc depuis maintenant trois ans 3 km d’exposition en plein air, parmi la végétation, les animaux et les sentiers de randonnées. Frédéric Lemalet, Vincent Munier, Matthieu Ricard et Caroline Riegel sont les invités de la 3e édition des Sentiers de la Photo.

Ce concept original a déjà séduit 10 000 visiteurs en 2016 et 25 000 en 2017. Une augmentation significative pour ce jeune festival qui est bien parti pour durer.

« Parce que culture rime avec nature, parce que ruralité rime aussi avec qualité, parce que les paysages d’ici invitent déjà à la contemplation, parce que sentiers, forêts et prairies nous apparaissent comme des lieux d’exposition parfaits », expliquent les organisateurs des Sentiers de la Photo.

Frédéric Lemalet Les Sentiers de la Photo

Troupeau dans la Région de Shishapangma © Frédéric Lemalet

Le thème de cette année a jeté son dévolu sur le Tibet, région chinoise située dans le sud du pays. Ce n’est qu’à partir de 1951 que la Chine prend le contrôle de ce petit pays perché dans les montagnes aux modes de vie traditionnelle bouddhiste. La région comprend aujourd’hui 6 millions de Tibétains, dont certain n’ont qu’une envie, retrouver leur indépendance.

Le Tibet fait partie des lieux les plus passionnants de la planète et pourtant il reste très méconnu pour la plupart d’entre nous. C’est pour cette raison que le festival du Haut-du-Tôt le met à l’honneur à travers le regard de quatre photographes fascinés par cet endroit rempli de paysages époustouflants et de cultures millénaires.

Vincent Munier Les Sentiers de la Photo

Yak Sauvage © Vincent Munier

Et si, à 5 000 mètres d’altitude, la proximité des cieux engendrait la beauté et facilitait l’harmonie avec notre planète ? Nous voudrions tous y croire.

Matthieu Ricard Les Sentiers de la Photo

La tanière du Tigre, Bhoutan © Matthieu Ricard

Formés il y a des millions d’années, les hauts plateaux de l’Himalaya sont nés de la collision entre l’Inde et l’Eurasie. Ce sont ces montagnes qui fournissent l’eau à l’Asie et qui permettent de faire vivre une partie de ses 4 milliards d’habitants.

Les membres du festival, fervent défenseur de la nature, veulent faire passer un message simple : « Notre planète bleue est une source d’inspiration formidable, mais aussi de respect, car l’aventure humaine ne saurait perdurer sans préserver notre Terre. »

Frédéric Lemalet Les Sentiers de la Photo

Lozo Droma, 10 Ans, Jeune Nomade © Frédéric Lemalet

Pour commencer, Frédéric Lemalet présente sur les hauts plateaux vosgiens sa série Le Temps d’un Hiver composée principalement de portraits. Après quatre années passées au Tibet, le photographe a pu totalement s’imprégner de leur mode de vie, de leur culture et de leur mode de pensée. Maintenant, son objectif est de faire connaitre ce peuple au-delà de ses montagnes.

Un appareil photo argentique a accompagné l’artiste dans son périple, avec pour seule lumière celle du soleil, et pour seules retouches ses réglages manuels. Cette série s’inspire du naturel de ces populations et de leur habitat pour créer des photographies sans clichés ni mensonges.

Les Sentiers de la Photo Vincent Munier

Panthère des Neiges © Vincent Munier

Vincent Munier, adepte de la photographie animalière depuis l’âge de 12 ans, est originaire des Vosges. C’est donc tout naturellement qu’il est allé découvrir les autres montagnes situées à l’autre bout de la planète pour documenter les plus beaux animaux composant cette faune impressionnanteSur les traces de la Panthère des neiges nous emmène donc au cœur de la vie animale tibétaine, avec ses prédateurs, ses félins et ses yaks imposants.

Les Sentiers de la Photo

Forêt de drapeaux de prières, Bhoutan © Matthieu Ricard

Est-il encore nécessaire de présenter le photographe Matthieu Ricard ? Ce Français est devenu un moine bouddhiste, mais également un auteur, un traducteur et un photographe engagé pour sa région d’accueil, le Tibet. Cela fait maintenant 40 ans qu’il vit dans les montagnes entourées des autres moines en toges orange.

L’artiste photographie principalement les personnes, soit en portrait soit en les ajoutant à un paysage féérique dont l’Himalaya regorge. L’intégralité des droits d’auteurs est reversée à l’association humanitaire Karuna-Shechen, engagée notamment dans plus de 130 projets éducatifs, médicaux et sociaux auprès des populations déshéritées.

Caroline Riegel Les Sentiers de la Photo

Tibet None © Caroline Riegel

La voyageuse, écrivaine, réalisatrice et photographe Caroline Riegel est la quatrième invitée de ce festival. Son film Semeuses de joie retrace son périple à travers l’Inde réalisé en 2012. Durant le tournage, de nombreuses photographies ont été faites, principalement des portraits que l’artiste expose jusqu’au 10 novembre aux Sentiers de la Photo.

Caroline Riegel Les Sentiers de la Photo

None Tibet © Caroline Riegel

Pour en savoir plus sur ce festival, n’hésitez pas à visiter le site des Sentiers de la Photo et à lire nos informations pratiques situées ci-dessous.

Informations pratiques
Tibet, du Toit des Vosges au Toit du Monde
Au Haut-du Tôt
Du 16 juin au 10 novembre 2018
Entrée libre et gratuite
De l’aube au crépuscule.
Chaussures de marche indispensables