Cédric Delsaux a un point commun avec nous, il aime Star Wars. Depuis 2004, il photographie des lieux contemporains et des personnes de la saga pour les entremêler et créer une série 100% science-fiction. Il expose actuellement ses œuvres à la galerie parisienne de Patrick Gutknecht du 24 mai au 8 septembre 2018.

Cédric Delsaux Star Wars

Red Cloud’s Pick Up, Dark Lens © Cédric Delsaux

Photographe à temps plein depuis maintenant 16 ans, Cédric a découvert la photographie quand il était enfant lors d’un voyage en Turquie avec ses parents : « J’ai pris leur Minolta XG2. Je me souviens encore de l’impression ressentie, cadrer, attendre le bon moment, et d’une simple pression sur le doigt figer toute la scène. »

À 28 ans, Cédric plaque tout pour devenir photographe, un rêve d’enfant qui se réalise enfin. Après avoir travaillé pour des marques dans la publicité, il s’est spécialisé dans la photographie d’auteur pour se faire plaisir et ravir son public.

Cependant, il se lasse vite des photographies pures : « Au fond ce n’est pas la photo en tant que telle que je mets en doute, c’est la pratique tellement majoritaire qu’elle en est devenue écrasante qui découpe le monde en une succession de sujets à traiter avec les filtres et les outils du moment. »

Cédric Delsaux Star Wars

Échafaudage, Dark Lens © Cédric Delsaux

Il décide alors de s’orienter davantage dans de la photographie retouchée pour pouvoir créer lui-même ses paysages et ses décors : « Ce que j’aime photographier est lié à des espaces ou plutôt à la perception singulière que certains lieux me procurent. »

Cédric Delsaux Star Wars

Dark Lens © Cédric Delsaux

Notre rapport au réel change-t-il quand on le confronte au fantastique ?

Cédric Delsaux Star Wars

Red Guards, Dark Lens © Cédric Delsaux

Cédric Delsaux ne souhaite pas forcément faire passer un message politique ou engagé. Ces photographies reflètent simplement le monde dans lequel nous vivons et ses dérives : « Nous vivons dans un monde insensé, d’une folie à peine concevable où se mêle la raison la plus froide au délire le plus complet.  Et le pire c’est que tout est devenu largement hors de contrôle. Mêler ces deux univers n’a donc rien d’étrange à mon sens, c’était même une sorte d’évidence. »

Cédric Delsaux

Army Battle, Dark Lens © Cédric Delsaux

Contrairement à une grande partie des photographies qui fleurissent depuis le lancement de la saga Star Wars, Dark Lens ne se moque pas des personnages et ne compte pas les rabaisser à un niveau humain. Bien au contraire, ils nous ressemblent puisqu’ils ont été créés à notre image : « Je les prends au sérieux : ils sont comme nous nous sommes comme eux. Ils nous parlent de nous. »

Son objectif est donc d’interroger les personnages « pour comprendre comment ils façonnent notre vision des choses ».

Son amour pour la science-fiction a également aidé Cédric Delsaux à l’élaboration de cette série. Il l’a découvert dans 1983 à 9 ans dans une salle de cinéma. Pour lui, « la Science Fiction c’est l’euphorie du lointain. »

Cédric Delsaux

© Cédric Delsaux

Commencée en 2004, la série rassemble des lieux « emblématiques » de notre société selon le photographe : « des lieux banals et fous, beaux et laids à la fois, on en trouve partout. » Ainsi, il s’est rendu notamment à Abu Dhabi et à Dubai, « quintessence de notre système ».

Ce grand succès a permis à Cédric d’être identifié comme « le photographe Star Wars », qualificatif qu’il apprécie, mais qu’il ne souhaite pas garder pour autant. « Au fond, ils [les spectateurs] imaginent que Star Wars est mon sujet alors que pour moi il fonctionne davantage comme un biais, je pourrais presque dire un pied-de-biche : provoquer une cassure avec le réel pour mieux s’y engouffrer. »

Cédric Delsaux Star Wars

Aeroport, Dark Lens © Cédric Delsaux

Le coup de pouce donné par George Lucas en personne a également aidé à augmenter la notoriété de ce photographe français. C’est en effet lors d’une convention Star Wars que George Lucas découvre le travail de Cédric Delsaux, également invité. Ainsi, six ans après leur création, les photographies inspirées de l’univers intergalactique sont parues avec le soutien et la préface de leur réalisateur.

Le photographe a alors été envahi par une « joie pure » qu’il nous explique : « ce n’est pas seulement parce que c’est le créateur de la plus célèbre saga hollywoodienne qui m’écrit à moi personnellement… mais surtout parce qu’il comprend immédiatement ma démarche et qu’il l’encourage. »

Cédric Delsaux Star Wars

Falcon’s Hiding Place, Dark Lens © Cédric Delsaux

Si vous souhaitez voir ces images en grand format, faites un petit tour à la galerie Patrick Gutknecht entre le 24 mai et le 8 septembre 2018. Les informations sont disponibles sur le site de la galerie et les images sur le site de Cédric Delsaux.

Pour visualiser encore plus de photographies inspirées par Star Wars, rendez-vous sur notre page dédiée à cet univers unique.

A noter également que Dark Lens est disponible en livre aux éditions Xavier Barral.