On se souvient des retouches ratées des photographies de Vanity Fair en janvier dernier. Annie Leibovitz était derrière l’objectif pour immortaliser les douze célébrités les plus influentes d’Hollywood tandis que le monteur derrière Photoshop assemblait plusieurs photographies en ajoutant une main à Oprah Winfrey et une jambe à Reese Witherspoon.

À l’heure du Photoshop bashing, les internautes n’avaient pas manqué une occasion en or de se moquer du magazine et de son « Photoshop fail » et c’est aujourd’hui le magazine GQ qui prend la relève, quatre mois après les faits, pour se moquer du magazine de mode féminin.

Le mensuel américain a en effet photographié Kate McKinnon, Issa Rae et Sarah Silverman dans des positions étonnantes où des bras, des jambes et des mains fleurissent de part et d’autre de la photographie. Les trois actrices américaines restent sérieuses devant ce montage ridicule et drôle qui rappelle sans conteste la bourde du confrère féminin Vanity Fair.

Pour couronner le tout, GQ a publié un communiqué de presse pour s’excuser auprès des trois artistes en couverture pour les « erreurs flagrantes commises dans la création de la couverture de notre numéro comédie de 2018. (…) Nous regrettons profondément que ce résultat ait enfreint les standards rigoureux d’excellence éditoriale de GQ ainsi que les lois de la nature. »

Bien que les deux journaux soient dirigés par le même groupe, à savoir Condé Nast, Vanity Fair est furieux de cette couverture de GQ et affirme que la direction n’en a pas été informée. L’ambiance est maintenant électrique entre les deux parutions à cause d’une bourde gênante et d’une plaisanterie légère.