Lors de son voyage en Islande, l’artiste espagnol Al Mefer a capturé les plus beaux paysages qu’il a croisé pour dépeindre ensuite un monde irréel et fascinant. Il nous explique son parcours et la création de sa série Dreamscape of Iceland.

Dreamscape of Iceland © Al Mefer

Dreamscape of Iceland © Al Mefer

Parallèlement à son doctorat en neuroscience à l’université Miguel Hernández de Elche, l’artiste connu sous le pseudonyme d’Al Mefer fait de la photographie durant ses temps libres. Ainsi, pour mieux comprendre son travail photographique, essayons de cerner l’objet de son étude, qu’il nous explique ainsi : « Mon travail scientifique porte sur la façon dont la régulation génétique orchestre les processus cognitifs tels que la mémoire et l’apprentissage et comment leur dysfonctionnement engendre des troubles neuropsychiatriques. »

En des termes plus simples, Al Mefer tente de savoir si notre mémoire et notre capacité d’apprentissage dépendent de nos gênes. A partir de là, on pourra mieux comprendre les problèmes de mémoire comme la maladie d’Alzheimer ou les troubles de l’apprentissage pour pouvoir les soigner.

Dreamscape of Iceland © Al Mefer

Dreamscape of Iceland © Al Mefer

La mémoire et l’apprentissage sont des processus qui demandent beaucoup d’images. La photographie et l’art en général sont donc liés de près ou de loin à son étude. Il nous raconte d’ailleurs que toute sa vie a été bercée par la photo mais aussi par la peinture. Après une longue pause, ce n’est que l’an passé qu’Al Mefer a repris la photo après s’être acheté un nouvel appareil. « Quand j’ai commencé à naviguer sur Internet, j’ai surfé sur des galeries d’art en ligne et je passais des heures à regarder des œuvres d’art et à chercher des artistes. J’ai découvert le travail de photographes dont les images m’impressionnaient. À ce moment-là, j’ai vraiment été obsédé par la photographie. » nous explique Al Mefer.

Beaucoup d’artistes inspirent notre photographe espagnol. Les illustrations de Moebius, Simon Prades et Josan González, les dessins de Goya, Fortuny et Escher en passant par les peintures de Dalí, Böcklin et Magritte, les films de Rufus Winding Refn, David Lynch, Wes Anderson ou encore les installations de James Turrell, l’architecture de Ricardo Bofill, les poèmes de Robert Frost ou d’Edgar Allan Poe et la musique de Massive Attack, Damon Albarn ou Bonobo… « Je peux écrire plus d’inspirations, mais je devrais continuer pour toujours », avoue Al Mefer. Tous ces artistes ont en commun d’évoluer dans un univers surréaliste garni de couleurs vives qui nous transportent dans un autre monde.

Dreamscape of Iceland © Al Mefer

Dreamscape of Iceland © Al Mefer

L’artiste a également une approche très scientifique du procédé de création : « La photographie, et l’art en général, est un processus totalement thérapeutique pour moi. Je ne remarque pas avoir faim, être fatigué ou mal à l’aise. Je ne dirais même pas que je me sens heureux à ce moment-là. Je suis tellement concentré sur le processus que toute mon attention y est attirée, et ce sentiment est incomparable. »

Dreamscape of Iceland © Al Mefer

Dreamscape of Iceland © Al Mefer

Grâce à ses retouches sur les couleurs, Al Mefer a totalement changé le rendu du paysage afin de nous plonger dans un tout autre univers. Il nous explique alors son idée : « J’aime prendre des photos de paysages naturels et urbains et leur donner une touche esthétique qui les rend autrement mystérieux. Comme des mondes plus grands où les choses sont vécues dans des rythmes et des tons différents, avec des atmosphères émotionnelles pleines de calme ou d’anxiété. »

Pourquoi ce choix de couleur ? Ce photographe venu d’un pays chaud aime les couleurs vibrantes comme le rouge, le magenta ou le rose, qui donnent tout de suite au paysage une apparence de rêve et de liberté.

Dreamscape of Iceland © Al Mefer

Dreamscape of Iceland © Al Mefer

C’est lors d’un voyage d’une semaine entre amis qu’Al Mefer a photographié avec son Nikon D3300 des paysages à couper le souffle. A son retour, le traitement sur Adobe Photoshop et Lightroom lui a pris plusieurs semaines. Longue thérapie pour le jeune scientifique espagnol ! « J’ai développé chacune d’elle attentivement jusqu’à ce qu’elles me semblent uniques tout en faisant partie d’un ensemble », nous explique le photographe.

Dreamscape of Iceland © Al Mefer

Dreamscape of Iceland © Al Mefer

En plus de son doctorat, Al Mefer a des projets photographiques originaux et expérimentaux. Récemment, il a publié une nouvelle série intitulée Alien Architecture « qui traite de l’idée de construire des villes dans l’espace une fois que la terre deviendra inhabitable à cause de problèmes environnementaux et sociaux », explique-t-il.

A l’avenir, l’artiste préfèrerait photographier encore plus de paysages lors de différents voyages pour capturer aussi bien la nature que l’architecture. Son but est de « développer des séries qui traitent du changement climatique, de l’intelligence artificielle ou de la colonisation de l’espace. »

Au sein de son travail de chercheur en neuropsychiatrie, il souhaiterait également faire un parallèle avec l’art et la photographie en développant ses connaissances dans le domaine de la neurobiologie, de la contemplation et de la création de l’art.

Dreamscape of Iceland © Al MeferDreamscape of Iceland © Al Mefer

Dreamscape of Iceland © Al Mefer

Pour suivre les activités de ce petit génie des neurones et de la photographie, nous vous conseillons vivement de vous abonner à son compte Instagram et Behance mais également de faire un tour sur son site.