A l’intérieur d’un bâtiment en travaux, huit artistes vont exposer leurs œuvres sous le thème Humains Urbains à Nice du 23 février au 4 mars 2018.

C’est le groupe Créquy qui est à l’origine de cette initiative artistique. Cette entreprise de l’immobilier lyonnaise spécialisée dans la rénovation urbaine fait du mécénat dans une grande partie de la région Sud-Est de la France.

En partenariat avec la Ville de Nice notamment, ils ont décidé d’investir un bâtiment en rénovation en plein cœur du quartier bourgeois de Nice pour héberger une exposition centrée sur l’Homme et l’architecture urbaine.

Humains Urbains Nice

L’évènement Humains Urbains est composé de trois activités : l’exposition des artistes, l’histoire du groupe Créquy et un concours photo Nice is Nice sur le thème de la ville provençale. Ce concours est ouvert à tous et le groupe compte bien récolter plus de mille photographies. Un participant tiré au sort aura le droit de faire tirer trois photos de l’exposition.

Adey Humains Urbains Nice

© Adey

Parmi les artistes, six sont des photographes venus de France et d’ailleurs. A l’affiche, l’artiste britannique Adey installé en Suède nous présente une série photo basée sur les relations avec notre environnement. Le message est simple : dénoncer les déséquilibres de la société, aussi bien sur la question de l’égalité des sexes que sur l’environnement ou la politique.

Zacharie Gaudrillot Humains Urbains Nice

© Zacharie Gaudrillot

Zacharie Gaudrillot-Roy est un photographe lyonnais amoureux de cinéma qui aime jouer avec les ambiances, les installations et le son. Membre du collectif Parallèle et créateur de l’atelier/galerie l’Abat Jour à Lyon, il nous présente une série constituée de façade s d’immeubles vides.

Romain Chambodut Humains Urbains Nice

© Romain Chambodut

Adepte des questionnements sur l’esthétisme et l’individu, Romain Chambodut utilise le flou pour dénoncer son effacement. Ce photographe lyonnais veut montrer par ses photos de nu que tout un chacun se cherche encore une identité jusqu’à la fin.

Lucas Gilli Humains Urbains Nice

© Lucas Gilli

Luca Gilli, docteur en Sciences Naturelles à l’université de Parme, photographe et consultant pour les parcs naturels, nous présente une série moins naturelle traitant des immeubles abandonnés. Grâce a un effet blanchi, l’artiste nous fait voyager au cœur des immeubles vidés de leurs habitants et qui ne seront bientôt plus qu’un rêve.

Noël Podevigne Humains Urbains Nice

© Noël Podevigne

Le cinquième photographe de cette exposition se nomme Noël Podevigne. Venu également de Lyon, il découvre la photographie dans les années 1980 et devient rapidement professeur à l’université de Lyon 1 puis à l’INSA Lyon. Pour sa série Chlorophyllotypes, l’artiste a développé ses photos sur de véritables feuilles. Un concept original qui permet de faire matériellement le lien entre l’environnement et l’individu.

Collectif Urbex Session Humains Urbains

© Collectif Urbex Session

Marie et Raphaël sont un couple de photographe à la tête du projet Urbex Session. Ces passionnés parcourent les lieux abandonnés pour capturer les endroits exclus et délaissés par les humains.

Tom Giampieri Humains Urbains

© Tom Giampieri

N’oublions pas également de mentionner les artistes peintres présents pour l’occasion. Pour commencer, Tom Giampieri est un jeune peintre niçois qui aime les couleurs vives et les expériences hasardeuses. En effet, l’expérimentation des tissus et des peintures sont au cœur de la démarche artistique de Tom. Ces draps colorés égaillent l’exposition et le lieu.

Alex Egea Humains Urbains Nice

© Alex Egea

Alex Egea pour sa part a parcouru les pays européens pour avoir une source d’inspiration sans limite. Là encore, l’humain est au centre des attentions de l’artiste.

Informations pratiques
Exposition Humains Urbains
Au 4 avenue Malaussena à Nice
Du 23 février au 4 mars 2018 de 14h à 18h
Et à partir de 18h30 en compagnie des artistes (sur invitation)
Entrée libre