Alors que des photos de la crue actuelle de la Seine font la Une de tous les journaux nationaux, Phototrend revient en image sur les inondations des berges de Seine à Paris en juin 2016 avec la série When the Night Falls de Benoit Lapray.

A travers cette série, Benoit Lapray souhaitait mettre en avant « cette nature qui se « déchaine » et qui nous montre comme nous sommes vulnérables. » Il a donc capturé une première fois les crues de la Seine au printemps 2016, alors que le fleuve atteignait son point culminant. La deuxième série de photographies a été prises un an plus tard alors que la Seine était revenue à son niveau habituel.

Benoit Lapray

© Benoit Lapray

Benoit Lapray

© Benoit Lapray

Benoit utilise le concept « d’avant/après » et « jour/nuit » pour rendre « l’histoire d’autant plus dramatique » nous confit-il. D’où l’approche dyptique qu’il utilise, accentuant l’ampleur de la crue que la capitale a subie. Alors que les berges de Seine sont empruntées par les coureurs et passants sur une image, on les retrouve inondées, de nuit, entourées d’une atmosphère mystérieuse.

Benoit Lapray

© Benoit Lapray

Benoit Lapray

© Benoit Lapray

Né en 1980, ce photographe français s’est d’abord spécialisé dans la publicité et la retouche photo pendant 7 ans. Récemment basé à Paris, Benoit devient freelance et en profite pour lancer ses séries photo très originales et contemporaines. Le photographe aime intègrer des super héros, des dinosaures ou bien encore des jouets Lego à des paysages captivants.

Benoit Lapray

© Benoit Lapray

Benoit Lapray

© Benoit Lapray

Actuellement, la Seine mais aussi la Saône, l’Eure, la Marne et bien d’autres fleuves connaissent une nouvelle fois des crues importantes. Les habitations à proximité de ces cours d’eau sont menacées ou déjà sous l’eau, alors que le Musée du Louvre a dû fermer la partie basse du musée qui renferme les Arts de l’Islam.

Cependant, les dégâts sont moins importants qu’en 2016. Seule la Seine a particulièrement été touchée, et sa décrue commence lentement après avoir atteint 5,85 m contre 6,10 m en juin 2016.

Benoit Lapray

© Benoit Lapray

Benoit Lapray

© Benoit Lapray

Benoit Lapray

© Benoit Lapray

Benoit Lapray

© Benoit Lapray

© Benoit Lapray

© Benoit Lapray

Au niveau technique, Benoit a utilisé un matériel léger et compact lui permettant de se déplacer facilement. Son sac photo était donc composé d’un Sony A7RII, d’optiques ZEISS et d’un petit trépied en fibre carbone.

Benoit Lapray

© Benoit Lapray

Benoit Lapray

© Benoit Lapray

Pour pouvoir prendre presque exactement les mêmes photos au même endroit, Benoit Lapray nous explique sa technique : « je prend un iPad Pro avec moi sur lequel j’ai chargé ma sélection d’images de la crue, et je me recale au mieux en faisant des allers retours entre l’écran de l’iPad et celui du Sony en mode Live View. C’est pas plus compliqué que ça ! »

Benoit Lapray

© Benoit Lapray

Benoit Lapray

© Benoit Lapray

Vous pourrez retrouver tous les projets photographiques de Benoit sur son site, son Instagram sur son compte Behance.