En partenariat avec la plateforme de vente de photographie d’art en ligne ArtPhotoLimited, Phototrend vous fait découvrir une sélection d’artistes photographes qui proposent leurs photographies d’art en édition ultra limitée.

Pour cette douzième sélection, nous allons admirer le lever du soleil en Islande et accompagner les pêcheurs Inthas de Birmanie, côtoyer l’architecture de Barcelone et les portraits muraux artistiques de Manhattan, avant de plonger une tête dans une piscine de Louisiane.

Surtout, à l’occasion des soldes de début d’année, ArtPhotoLimited a fait baisser les prix : on trouve ainsi quelques centaines de photos soldées, pouvant aller jusqu’à -40% de remise. N’hésitez pas à aller jeter un oeil pour profiter d’un tirage d’art, signé et en édition limitée !

Fabio Nazareno

Autodidacte passionné, Fabio Nazareno se consacre à la photographie de paysage, qu’elle soit de nature ou urbaine, depuis quelques années maintenant. Dans ses quêtes en solitaire de lieux vides et/ou remplis d’histoire(s), il cherche à en faire transparaître le beau, au naturel, l’instant du moment, etc.

Cet instant du moment, c’est ce que représente sa photo intitulée « Que la Lumière soit » : en capturant les quelques secondes d’un lever de jour sur une étendue d’eau d’Islande reflétant le mont rocheux qui le surplombe, il a su en retranscrire la chaleur, la douceur et l’agréable scintillement du soleil naissant.

© Fabio Nazareno – « Que la Lumière soit »

Joseph Froc

Chef de cuisine et hôtelier de formation, Joseph Froc est pourtant entré dans le monde de la photo jeune. Il s’est beaucoup consacré à la photographie culinaire et à des reportages hôteliers. Cependant, étant aussi un bon baroudeur, ce sont ses photos de voyage qu’il partage sur ArtPhotoLimited : Birmanie, Mongolie, Inde, il parcourt l’Asie et en rapporte portraits et photos de vie.

Son image de « Pêcheurs Inthas » qu’il accompagne sur le lac Inlé en Birmanie illustre un moment unique : il explique ainsi que ces pêcheurs se tiennent en équilibre sur une jambe et pagayent avec l’autre afin d’avancer, tout en maintenant leur harpon et leur casier pour ramasser le poisson.

© Joseph Froc – « Pêcheurs Inthas 2 »

Pierre-Emmanuel Guinois

Porté par ses ressentis, Pierre-Emmanuel Guinois fait avant tout des photos, comme il l’explique, pour « capter non pas l’instant ou l’événement, mais son humeur, ses états d’âmes ». Jouant avec le flou, les reflets et les ombres, ses images laissent transparaître une ambiance particulière tout en interrogeant l’architecture et l’esthétisme urbain.

Sa photo d’un pavillon allemand de Barcelone est une bonne illustration de son travail. Brute, ombrée, mélangeant couleurs froides et rouge sang, elle se construit comme l’interprétation personnelle du photographe qui interroge ici les « drames de la Seconde Guerre mondiale ».

© Pierre-Emmanuel Guinois – « Pavillon allemand de Barcelone »

Cyril Rakowski

Bien qu’il ait commencé la photographie jeune, avec un argentique, Cyril Rakowski est photographe professionnel depuis 1992 et shoote aujourd’hui au numérique. Ici-et-là, au cours de ses voyages autour du globe, il glane des photos d’architecture, des villes et paysages, ainsi que des petits détails qui forment notre environnement urbain. Il capture ainsi fréquemment les graffitis et autres oeuvres éphémères qui décorent les murs citadins.

Avec sa photo du portrait d’Audrey Hepburn réalisé par l’artiste-peintre Tristan Eaton dans le quartier Little Italy de Manhattan, il rend hommage à la célèbre actrice. Stylisé et original, le portrait du visage angélique de la star mélange couleurs, matières, formes, et noir et blanc, illustrant la patte unique du street artiste américain Tristan Eaton.

© Cyril Rakowski – « Audrey Hepburn », graffiti réalisé par le street artiste Tristan Eaton

Matthieu Camille Colin

Télévision, radio, musique, scène, mais aussi photographie… Matthieu Camille Colin a évolué dans plusieurs univers, mais il s’est toujours raccroché à l’art et à la culture. Il trouve dans la photo un moyen de capturer des moments et de les réinterpréter à sa sauce, en insistant sur un détail, en renouvelant un cadre, en pensant différemment la lumière, etc.

Accompagné de son smartphone ou de son Leica numérique, il peut ainsi photographier quelques instants furtifs ou des scènes posées. C’est le cas, par exemple, de sa photo représentant un homme accoudé au bord d’une piscine en pleine Louisiane. Un moment d’abandon, aux airs et couleurs pastel à la Wes Anderson.

© Matthieu Camille Colin – « A Thibodeaux »

N’hésitez pas à jeter un coup d’oeil aux autres photographes et artistes représentés sur ArtPhotoLimited, ainsi qu’aux photographies d’art en tirage limité, soldées pour l’occasion. Rendez-vous à la prochaine sélection !

En savoir plus sur ArtPhotoLimited.