Olympus annonce le nouvel OM-D E-M10 Mark III, troisième itération de leur appareil photo hybride le plus vendu. Au programme, vidéo 4K stabilisée, réactivité accrue et nouveau mode « Advanced Photo » (AP) pour découvrir les différents modes du boîtier.

Presque deux ans jour pour jour après le Mark II, Olympus sort ainsi l’OM-D E-M10 Mark III et reprend une recette qui fonctionne : un boîtier compact et léger (362g nu), un look rétro vintage et un capteur CMOS 4/3’’ de 16 Mpx. Nous avons pu le prendre en main quelques jours avant cette sortie, voici notre avis sur l’OM-D E-M10 Mark III en attendant un test plus approfondi.

Une mise à jour matérielle timide

Qu’ajouter à l’OM-D E-M10 Mark III sans qu’il ne vienne marcher sur les plates-bandes des E-M5 Mark II et E-M1 Mark II ? C’est sûrement la question que s’est posée Olympus avec ce nouveau produit.

Le constructeur a donc misé sur une mise à jour en douceur, travaillant sur la réactivité et la vitesse du boîtier.

A l’intérieur du boîtier, le capteur CMOS 4/3’’ de 16 Mpx sans filtre passe-bas du OM-D E-M10 Mark II est reconduit tout en étant épaulé d’un nouveau processeur TruePic VIII, celui même qui est présent dans le boîtier professionnel OM-D E-M1 Mark II d’Olympus. Il offre un traitement des fichiers JPEG plus poussé et propre et promet une meilleure gestion des hautes lumières. Le viseur électronique de 2,36 millions de points est le même que sur le Mark II.

Le capteur est toujours stabilisé sur 5 axes, une constante chez Olympus très appréciable et qui permet de gagner jusqu’à 4 vitesses.

Le OM-D E-M10 Mark III dispose d’une rafale de 8,6 i/s en single AF (S-AF) et d’une rafale de 5,5 i/s en AF continu. Le nombre de collimateurs AF a cependant bien augmenté, passant de 81 à 121 collimateurs, soit le même nombre que pour l’EM-1 Mark II, sauf que ces derniers sont simples et non en croix. Ils représentent ainsi 80% de la surface de l’image.

L’autofocus est rapide et précis. L’écran tactile permet également de déclencher et de choisir précisément la zone AF.

Ergonomie physique et logicielle améliorée

D’extérieur, l’OM-D E-M10 Mark III est très proche du Mark II. Même style rétro, même taille, avec toujours deux molettes et 2 touches FN. Pourtant, quelques subtilités feront toute la différence :

  • le grip est plus prononcé, offrant une meilleure préhension
  • la couronne de sélection des modes évolue avec un mode Auto (et non plus iAuto) et un nouveau mode AP (pour Advanced Photo) d’aide à la prise de vue
  • un bouton voit le jour sur le haut du boîtier à gauche, permettant d’accéder aux différentes options d’un mode.

Ce dernier bouton en forme de flèche vers un rectangle permet un accès rapide aux menus et aides. Il dépend du mode dans lequel vous êtes. Lors d’une prise en main, nous avons ainsi pu noter qu’en mode PASM, l’écran de réglages avancés était appelé, mais dans les modes plus « automatiques », comme le mode Scènes, ce sont des réglages plus simples, par exemple le mode nuit, paysage, portrait, etc.

Couplé à ce bouton, le nouveau menu Advanced Photo permet d’accéder à de nombreux modes avancés précédemment enfouis dans les menus et désormais mis en avant, comme les modes Live Composite (pour réaliser des poses longues tout en voyant l’image finale se composer à l’écran), Live Time, expositions multiples, HDR, silencieux, panoramique, redressement et bracketing d’exposition et de mise au point.

Le mode silencieux, utilisant l’obturateur électronique, permet de photographier en toute discrétion. Ce mode, auparavant disponible dans les options de rafale, est maintenant accessible dans le menu Advanced Photo. Mais lors d’une première prise en main, nous avons remarqué qu’en passant en mode PASM, impossible de retrouver la rafale silencieuse, un point gênant.

Olympus a ainsi rebattu les cartes dans l’accès à ses fonctions, avec des menus plus accessibles. Et c’est vrai que sur ce point, il y avait du travail, tant les nouvelles fonctions étaient parfois enfouies sous des couches de menu, empêchant le photographe d’en prendre conscience sans lire le manuel ou fouiller des heures son appareil.

Pour le reste, l’appareil intègre un écran arrière inclinable (et non orientable) et tactile qui permet également de régler la mise au point et déclencher rapidement. L’écran tactile permet également enfin d’accéder et de naviguer dans les menus.

De nouveaux modes et filtres photo

Parmi les nouveautés de ce boîtier, plusieurs modes font leur apparition, dont le redressement des perspectives. On retrouve aussi le bracketing de mise au point pour du focus stacking.

Dans le mode ART, qui rassemble les filtres et effets photo, un nouveau traitement Bleach Bypass reproduit les caractéristiques d’une pellicule couleur développée sans l’étape du traitement de blanchiment, un rendu recherché par de nombreux photographes et vidéastes. Ces filtres ART sont d’ailleurs actifs en photo et en vidéo sans ralentissement grâce au nouveau processeur.

Vidéo : la 4K 30fps en entrée de gamme

Cet OM-D E-M10 Mark III apporte une nouveauté attendue : la 4K en 30/25/24fps. Olympus intègre ainsi la 4K sur son hybride d’entrée de gamme. Un mode ralenti à 120 fps est également possible en HD.

Cet hybride, dont le capteur est stabilisé sur 5 axes, stabilise également la vidéo en 4K.

Pour les amateurs de vidéos de voyage, un mode Clips permet de réaliser des plans courts de 1, 2, 4 ou 8 secondes. Un moyen de calibrer les séquences automatiquement.

En vidéo, les réglages sont débrayables et il est possible de changer la mise au point durant l’enregistrement d’une simple touche sur l’écran tactile.

Connectivité et partage

L’OM-D E-M10 Mark III dispose du Wifi pour partager vos photos et vidéos à l’aide de l’application ainsi que pour un contrôle à distance. Pas de GPS sur le boîtier, mais il est possible d’ajouter les coordonnées GPS à l’aide de l’application Olympus Image Share.

Des sorties HDMI et USB sont également disponibles sur ce boîtier, mais pas de prise micro et casque, réservés aux gammes supérieures.

Prix et disponibilité de l’OM-D E-M10 Mark III

L’OM-D E-M10 Mark III sera disponible en silver et noir à partir de mi-septembre 2017 au tarif de :

Vous pouvez pré-commander l’OM-D E-M10 Mark III chez Digit-Photo.

Notre premier avis sur l’OM-D E-M10 Mark III

Avec l’OM-D E-M10 Mark III, Olympus signe une évolution tout (trop ?) en douceur du best-seller E-M10 Mark II.

Quelques améliorations techniques comme l’ajout de la vidéo 4K et un nouveau processeur TruePic VIII dépoussièrent un peu le boîtier, mais là où Olympus s’améliore c’est dans l’organisation des menus et des modes de prise de vue. L’E-M10 est la porte d’entrée vers les hybrides Olympus et les menus à rallonge n’intéressent pas les clients actuels à la recherche de la simplicité et d’outils ludiques.

Ainsi, l’OM-D E-M10 Mark III est un appareil photo pour toute les personnes qui débutent et souhaitent cependant sortir du mode automatique et progresser en découvrant les réglages et possibilités du boîtier.

Nous pensons que ce réarrangement des menus, avec notamment le mode Photo Avancé, est bienvenu et permettra de décomplexer les photographes amateurs avec leurs boîtiers, tout en découvrant les fonctions inédites proposées par Olympus, comme le Live Composite.