A l’occasion des 10 ans de la disparition du photographe Vincent Knapp, le Musée Courbet à Ornans, dans le Doubs, région de prédilection du célèbre peintre, organise une exposition sur ses « portraits d’ateliers et d’artistes ». Elle est en fait presque semblable à l’exposition présentée en 1988 par le musée, mais complétée par quelques portraits ultérieurs. Ouverte du 1er juillet au 16 octobre 2017, cette expo offre la possibilité aux visiteurs de s’immerger dans les univers des artistes, et dans leurs espaces, ceux qui leur permettent de faire naître leurs oeuvres.

Un hommage au photographe Vincent Knapp

Photographe suisse de renom, Vincent Knapp n’est cependant pas vraiment connu pour cette série « d’ateliers » mais bien plus pour son travail photographique dans la mode et la publicité. Elle, Vogue, Beaux-arts, Times, Le Figaro… Ses publications sont nombreuses et diverses. Plus tard, devenant membre de l’agence photo Sygma 2 en 1988, il s’oriente aussi vers le photojournalisme et ses reportages se distinguent.

Musée Courbet – « De Courbet à Soulages – Histoires d’ateliers » – Photographies de Vincent Knapp, 1987-2007

C’est en 1987 que le conservateur du Musée Courbet, Jean-Jacques Fernier, passe une commande de série particulière au photographe. Son idée s’inspire notamment du tableau de Gustave Courbet ayant représenté son « Atelier du peintre » (1854-55), aujourd’hui conservé au Musée d’Orsay. C’est pourquoi, c’est l’atelier d’artiste, des sculpteurs, peintres, plasticiens et photographes tous confondus, qui s’impose comme « lieu de création artistique ».

A l’époque, Vincent Knapp s’invite chez ces grands noms du monde de l’art comme Michel Seuphor, Gottfried Honegger, Zao Wou-Ki ou encore Maria Helena Vieira da Silva. Il se perçoit comme un « voyeur » obligeant les artistes à « réfléchir sur leur atelier, alors qu’ils ont placé les choses naturellement et n’ont pas pensé la décoration de leur lieu de travail ». Au total ce sont 88 photos représentant 34 artistes qui, après avoir été exposées une première fois au musée Courbet en 1988 sous le nom de « Portraits ateliers et artistes », constituent la collection.

Musée Courbet – « De Courbet à Soulages – Histoires d’ateliers » – Photographies de Vincent Knapp, 1987-2007

Les ateliers des artistes, miroirs de leurs oeuvres

Cependant, l’actuelle exposition « De Courbet à Soulages – Histoires d’ateliers » ne présente pas seulement un petit échantillon de ses archives photo, mais y ajoute des clichés inédits capturés par Vincent Knapp quelques années plus tard, jusqu’en 2007. La différence est notable dans ces deux vagues de travail : les photos de 1987 sont toutes en noir et blanc, ce qui permet de se concentrer sur « l’essentiel, le décor, l’atmosphère » selon Knapp, tandis que les photos plus récentes sont toutes en couleur, comme si la vibrante énergie des oeuvres faisait écho à l’atelier de leurs créateurs.

Pierre Alechinsky et son atelier – Musée Courbet – « De Courbet à Soulages – Histoires d’ateliers » – Photographies de Vincent Knapp, 1987-2007

Oeuvre de Pierre Alechinsky – Musée Courbet – « De Courbet à Soulages – Histoires d’ateliers » – Photographies de Vincent Knapp, 1987-2007

Car c’est l’une des particularités de cette exposition « photo mais pas seulement » : elle présente les portraits de l’artiste et de son atelier, pris par Vincent Knapp, aux côtés d’une ou quelques oeuvres réalisées par l’artiste concerné. Et comme le note Nathalie Knapp, la femme de Vincent Knapp qui présente l’exposition rapidement, « la structure et le désordre, ou non-désordre, de l’atelier renvoient, comme un miroir, au style et aux oeuvres de l’artiste ».

Ainsi, une Aurélie Nemours, connue pour ses oeuvres abstraites et géométriques, se pare d’un portrait serré à l’aspect presque dur, et d’un atelier épuré de tout désordre, parfaitement rangé et immaculé. A contrario, le belge Pierre Alechinsky qui peint et grave des oeuvres vibrantes d’expressionnisme et de surréalisme, intenses en couleur et en forme, exerce dans un atelier chaotique où d’innombrables pinceaux se mêlent aux pots de peinture et papier roulé.

Aurélie Nemours et son atelier – Musée Courbet – « De Courbet à Soulages – Histoires d’ateliers » – Photographies de Vincent Knapp, 1987-2007

Oeuvres d’Aurélie Nemours – Musée Courbet – « De Courbet à Soulages – Histoires d’ateliers » – Photographies de Vincent Knapp, 1987-2007

Et les triptyques (portrait de l’artiste + photo de l’atelier + oeuvres de l’artiste) se succèdent et ne se ressemblent pas. Vincent Knapp a su bien intégrer chaque artiste dans sa série tout en le rendant unique et en montrant à voir l’essence de son art, son style, et l’atmosphère de son lieu de travail. Dans ce projet, il y ajoute aussi son oncle, Peter Knapp, son père Walter Knapp et son frère jumeau, Pascal Knapp. « C’est une grande famille d’artistes : du père, décorateur et précurseur du street art, à l’oncle, Peter, très grand directeur artistique, surtout pour Elle, mais aussi photographe, peintre, réalisateur, jusque Pascal, enfin, sculpteur sur pierre et métal », décrit Nathalie Knapp.

L’exposition du musée Courbet réussit ainsi à se faire côtoyer les très britanniques Gilbert et George et leurs oeuvres photo et plasticiennes décalées avec les sculptures du Nouveau Réalisme de César Baldaccini, ou encore avec les monochromes de noir desquels Pierre Soulages tient sa renommée. Un bel hommage à Vincent Knapp mais aussi aux artistes, et au symbole de source créatrice qu’est « l’atelier » !

Oeuvres de César Badalccini – Musée Courbet – « De Courbet à Soulages – Histoires d’ateliers » – Photographies de Vincent Knapp, 1987-2007

Pour aller plus loin…

Un catalogue de l’exposition, composé de 128 pages présentant l’ensemble des photos des ateliers et artistes prises par Vincent Knapp entre 1987 et 2007. Le livre retrace aussi le parcours de Vincent Knapp, et de sa famille, et l’ensemble de son oeuvre. Il est disponible dans la librairie du musée Courbet d’Ornans au prix de 19,50€.

Petit bonus, le musée Courbet se dote aussi de casques de réalité virtuelle. Cette expérience 3D offre ainsi la possibilité aux visiteurs de se balader virtuellement dans l’atelier du peintre, tandis que le véritable est encore en restauration aujourd’hui.

Catalogue de l’exposition « De Courbet à Soulages – Histoires d’ateliers » – Photographies de Vincent Knapp

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à visiter le site du Doubs.

Informations pratiques
Expo « De Courbet à Soulages – Histoires d’ateliers »
Photographies de Vincent Knapp entre 1987 et 2007
Musée Courbet
1 place Robert Fernier 25290 Ornans
Du 1er juillet au 16 octobre 2017
Plein tarif : 8€ (été), 6€ (le reste de l’année)
Ouvert tous les jours, sauf le mardi, de 10h à 18h. Jusqu’à 17h à partir d’octobre.