DLSP est une rubrique qui vous permet de découvrir les « setups » photo de photographes, professionnels ou amateurs, connus ou anonymes, afin de dévoiler ce qu’il se cache dans leurs sacs photo.

Nous découvrons aujourd’hui le sac photo de David Décamps, un jeune photographe de rue qui ne s’encombre que du nécessaire. Nous avions déjà parlé de David dans notre sélection d’artistes ArtPhotoLimited.


J’ai 26 ans et je suis photographe free-lance basé à Paris. Je suis principalement adepte de photographie de rue, la plupart du temps en noir et blanc et parfois aussi en couleurs. Cela dépend de la lumière, du contexte photographique.

J’ai débuté la photographie en 2013 lorsque j’habitais aux États-Unis, à côté de New York City. C’est d’ailleurs cette ville qui m’a véritablement donné goût à la photographie de rue. Si je devais définir ma vision de la photographie, je dirais que j’essaye de mon mieux d’être un observateur avisé de la vie quotidienne. Une sorte de porte-parole des détails oubliés.

Voilà ce que j’emporte dans mon sac :

  • Nikon D3100 : C’est mon premier reflex. Je l’ai depuis 2014. C’est un appareil top pour débuter et même au-delà. Solide, il est tombé une fois de 3 mètres de haut, et il fonctionne toujours à merveille.
  • Objectif Sigma 18-200mm : C’est mon investissement le plus récent. Je jonglais jusqu’alors sans cesse entre deux objectifs Nikon (18-55mm et 55-200mm) selon le lieu dans lequel je me trouvais, ce qui était insupportable, précisément en ce qui concerne mon style de photo basé sur l’instant.
  • Olympus X-990 : Mon premier appareil photo. Il m’a accompagné durant ma 1ère année aux États-Unis. C’est avec lui que j’ai arpenté pour la première fois les rues new-yorkaise et que j’ai pu prendre le cliché qui eut sur moi l’effet d’une révélation (« Liberty » voir ci-dessous). Cet appareil m’a coûté 60 euros, et j’ai pu prendre bien d’autres clichés que j’aime particulièrement avec. Le prix ne fait pas tout…
  • Trépied Zomei Z668 : Facilement transportable et plutôt léger, la hauteur de ses pieds et sa stabilité apporte un confort optimal. Je l’utilise principalement lorsque je tourne des petits films.
  • Sac à dos Targus Strike Gaming : C’est n’est pas un sac à dos de photographe, mais de gamer. Cela peut sembler étrange, mais la vérité est qu’il est très confortable à porter et que ses 26 L et ses multiples poches internes sont très utiles. Le top !
  • Batterie Digitpower : C’est ma seule batterie de rechange, mais je vais m’en procurer une de plus très bientôt. Cela s’avérera pratique notamment lors des prises vidéo qui tirent pas mal sur la batterie.
  • Prise universelle : Indispensable pour pouvoir recharger tous types de matériel, surtout à l’étranger !
  • Écouteurs : Sans eux je me sens un peu perdu. J’adore marcher dans la rue au rythme d’une chanson. Je pense qu’inconsciemment, cela joue sur la mise en scène et la prise de vue de mes clichés. J’irai même jusqu’à dire que cela me donne du courage !
  • Cartes de visite : Elles garantissent ma crédibilité, voir même parfois ma sécurité. Étant adepte de photographie de rue, j’ai pour habitude de ne pas prévenir sur le moment les gens que je prends en photo afin de ne pas perdre la spontanéité de l’instant. Le fait de pouvoir ensuite leur expliquer mon travail et leur présenter ma carte afin qu’il puisse voir d’eux même ce que je fais à un côté rassurant pour eux. Je suis d’ailleurs ravi de pouvoir plus tard leur envoyer leur portrait par mail s’il le souhaite !
  • Carnet Hema : Je l’utilise pour avancer sur certains travaux de rédactions, noter des idées de projets ou même y noter ce type d’interview que vous lisez actuellement. Je suis dans le train, et il fait chaud…
Phototrend-David-Decamps-The_boss__New_York_City__2014

©David Décamps

Phototrend-David-Decamps-Protecting__New_York_City__2014

©David Décamps

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

©David Décamps

Retrouvez le travail de David Décamps sur son site, sur Instagram et sur ArtPhotoLimited.