DLSP est une rubrique qui vous permet de découvrir les « setups » photo de photographes, professionnels ou amateurs, connus ou anonymes, afin de dévoiler ce qu’il se cache dans leurs sacs photo.

Nous découvrons aujourd’hui le sac photo de Romain Mourer, un photographe touche-à-tout autodidacte depuis qu’il a mis l’oeil dans la première génération d’appareil photo numérique.


Je suis venu à la photo un peu par hasard, suite au simple achat d’un petit appareil numérique, un Fujifilm FinePix S304. Il ne permettait pas de faire grand chose, et le mode manuel était plus que restreint, mais il m’a permis d’affuter mon regard et d’apprendre à voir ce qui pouvait être pris en photo. J’ai ensuite acheté un premier « vrai » reflex, un Canon EOS 350D que j’ai gardé jusqu’à récemment, c’était un petit boitier vraiment très efficace, mais en comparaison avec des modèles récents, il devenait tout de même très juste pour mes envies de photos.

Je suis aujourd’hui passé à un Canon 70D, qui fait mon bonheur.

En tant qu’amoureux de l’image de manière générale, je ne parviens pas à me focaliser sur un style en particulier, j’aime m’essayer à tout (portrait, paysage, studio). Depuis quelque temps, j’essaye tout de même de me fixer des « projets photographiques », je travaille par exemple 2 séries actuellement, « natures mortes » et « reflet ». Je travaille également à la réflexion d’une nouvelle série orientée sur le portrait, avec également comme ligne directrice le reflet.

Lors de mes sorties, je sors avec un sac de la marque Firstline. C’est un vieux sac et ce sera d’ailleurs mon prochain achat (je pense m’orienter vers un Vanguard ou un LowerPro, reste à définir lequel pourrait me convenir le mieux). Je l’avais sélectionné pour son aspect compact et la possibilité de créer des rangements à l’aide séparateurs fixés par scratch. Il m’a suivi partout et a toujours permis d’embarquer le matériel nécessaire, un reflex, un flash, 3 objectifs et le petit matériel annexe.

À l’intérieur :

  • EOS 70D : il remplace depuis 1 an mon ancien 350D. Je n’ai rien à dire de négatif sur ce boitier tellement j’en suis content. Je l’utilise avec un grip, qui lui donne un aspect encombrant, mais sans lui, je n’ai pas une prise assez ferme du boitier.
  • Un Canon 24-70mm f/4 L IS USM : super objectif à ouverture fixe, il ne quitte pas souvent mon boitier, il est lumineux, rapide et me sort une très belle qualité d’image. C’est lui qui m’a fait mieux comprendre qu’un beau boitier c’est bien, mais que c’est vraiment l’objectif qui fait la différence.
  • Un Canon 70-300mm f/4-5.6 : c’est un vieil objectif de basse qualité, ce qui fait que je ne l’utilise pas souvent, mais ça permet toujours de dépanner lorsqu’on en a besoin. Mon prochain achat d’objectif s’orientera sur un Canon 70-200mm f/4 IS USM.
  • Un Tamron SP AF 17-35mm f/2.8-4 Di LD Aspérique IF : c’était mon objectif préféré avec mon ancien boitier, un très bon modèle avec lequel j’ai beaucoup mitraillé. Je l’utilise encore parfois lorsque j’ai besoin d’avoir un angle un peu plus large (ce n’est pas un gros gain de passer de 24mm à 17mm, mais parfois ça suffit pour un cadrage).
  • Un flash SpeedLight 430 EX II : Parce que le flash intégré est vraiment mauvais. Il me sert souvent lorsque je fais de la photo studio, monté à l’intérieur d’une softbox. Ou pour des photos de famille, simplement déporté pour éclairer la scène comme bon me semble. Je le monte rarement directement sur l’appareil, sauf pour des photos qui demandent d’être rapides (mariage, anniversaire, …).
  • Des Yongnuo RF-603C me permettent de déporter mon flash. Ils ont l’avantage d’être très abordables et de faire le travail qu’on leur demande : transmettre le signal.
  • Un chargeur de pile La Crosse Technologie RS700 : il a les avantages de permettre une charge lente des piles (afin d’économiser leur durée de vie), de charger chacune des piles indépendamment l’une de l’autre, toujours dans l’optique de rallonger leur durée de vie.
  • Des piles Amazon Basics : de très bonne qualité et à un prix abordable. Elles sont puissantes et ont une très bonne durée de charge, idéale pour le flash (j’en ai toujours 2 jeux, un dans le flash et un dans une poche.
  • Un trépied Manfrotto 190 : je suis passé récemment sur ce pied et mon Dieu quel bonheur, la qualité est impressionnante, je n’en revenais pas. Il est assez imposant, mais il permet de placer son appareil dans une variété de positions infinie. J’y ai monté une Rotule Ball Alu, qui convient bien à ma façon de travailler.
  • 2 cartes mémoire Transcend 90Mb/s 32 Go.
  • Un iPhone 6S : je ne l’utilise pas pour faire des photos, même si je reconnais la bonne qualité des images et surtout il me bluffe parfois de s’en sortir si bien dans des situations de lumière compliquées. Je l’utilise avec l’outil Canon Camera pour prendre la main de mon boitier et servir de télécommande. J’utilise également la géniale application SnapSeed afin de faire quelques retouches sur certaines photos avant de pouvoir les publier directement sur les réseaux sociaux. L’utilisation est un peu déroutante au départ, mais après quelques essais, on se rend vite compte de sa qualité.

À côté, mais que je n’ai évidemment pas dans mon sac, que j’emporte parfois :

  • Mon ancien 350D est maintenant utilisé par ma fille qui m’accompagne parfois lors de sorties photo
  • Un Polaroid Lightmixer 630 : je viens de le récupérer, il était à mon père, car j’ai bien envie d’essayer de faire quelques prises de vues avec. Il pourrait aussi être un premier pas vers un retour à un argentique (c’est une envie qui me botte de plus en plus).

Pour mon besoin quotidien, c’est le setup qui me convient parfaitement. Bien sûr c’est un peu encombrant, mais comme j’aime prendre mon temps lors de mes prises de vue, cela importe peu.

Portrait of my daughter prepared for her dance gala

© Romain Mourer

a little girl playing with a car Dreaming perhaps something else

© Romain Mourer

Still Life Autumn

© Romain Mourer

Retrouver le travail de Romain Mourer sur 500px et sur Facebook.