Le souffleur d’air (ou Rocket Air Blower ou soufflet) est un de ces accessoires que chaque photographe se doit d’avoir avec lui. Il permet de décoller les poussières et autres particules sur les objectifs et plus généralement sur l’extérieur de son matériel, objectifs, boitiers, filtres, etc.

C’est une étape nécessaire pour le nettoyage d’un objectif avant d’utiliser un chiffon microfibre antistatique ou un Lenspen, afin de ne pas rayer la lentille.

D’apparence très simple, la plupart des modèles contiennent un important volume d’air, que l’on peut propulser à pleine vitesse de manière constante par pressions successives. L’entrée de l’air se faisant à l’arrière, cela évite d’aspirer la poussière soufflée, et de la repropulser dans l’objectif ou le boitier.

Le modèle Rocket Air Blower de Giottos est notre favori : grand format (19cm), il tient facilement debout grâce à sa forme de fusée. Une version plus compacte (15 cm) et tout aussi efficace, est proposée par la marque Hama.

Phototrend-accessoires-indispensables-souffleur-air-rocket-blower-5

Attention, il faut tout de même prendre quelques précautions pour ne pas endommager les composants les plus fragiles.

Cet accessoire a l’avantage d’être utilisable à volonté, là où les bombes d’air sec pulsé se vident à grande vitesse et peuvent endommager définitivement certains composants (ne pas utiliser sur le capteur).


Mise à jour : Suite à la question/remarque d’un lecteur « Je me suis toujours demandé si l’écart de prix était justifié avec un modèle chinois… vraiment plus de souffle ? » nous apportons une précision sur les tarifs proposés sur ces produits. Il est vrai qu’il est possible de trouver des souffleurs à très bas prix (entre 1€ et 2€), mais il est important de choisir un modèle avec une très bonne qualité de caoutchouc avant tout. En effet, un caoutchouc de mauvaise qualité va se détériorer rapidement et se décomposer ce qui risque de propulser des poussières de caoutchouc sur votre matériel. Cela peut avoir des impacts irréversibles sur un miroir, capteur, etc.

« L’investissement » de départ de 15€ vaut réellement le coût pour entretenir du matériel onéreux, sur le long terme.