Dans son dernier projet photo-documentaire, intitulé « Thaw » (« fonte » en anglais), le photographe londonien Timo Lieber témoigne en images de l’impact du changement climatique causant notamment la fonte de la calotte glaciaire au Groenland et donc la montée des eaux. Il sublime ainsi ces effets dans le but d’interpeller et de faire prendre conscience de ce phénomène d’ampleur et inquiétant pour l’avenir de la planète.

Connu pour sa photographie aérienne, Timo Lieber consacre toute son oeuvre photographique à des sujets sur l’environnement en jouant sur les formes et les matières des éléments naturels (comme la glace et l’eau ici) interagissant entre eux. Mais alors que ses premiers travaux étaient dévoués à la nature exempte de toute trace humaine, vierge et non affectée, les derniers explorent au contraire l’interaction entre l’Homme et la nature et surtout l’impact complexe de son activité.

© Timo Lieber - "Thaw"

© Timo Lieber – « Thaw »

Fasciné par la glace et les paysages arctiques, mais effaré par ses mutations accélérées en quelques années, il décide de photographier les larges lacs d’eau se formant sur la calotte glaciaire de par sa fonte. Consacrant deux ans à ce projet, il remarque que ces lacs de plus en plus nombreux et étalés se forment aussi à de plus hautes altitudes qu’auparavant. Dès son arrivée, il ne peut s’empêcher d’être choqué par les taches bleues, plus ou moins étendues, qui ponctuent la surface de la calotte qui devrait être d’un blanc immaculé.

© Timo Lieber - "Thaw"

© Timo Lieber – « Thaw »

Mais comme ces photos capturent un moment fixe sans rendre compte de l’importante évolution de ce phénomène, le photographe britannique cherche à combiner son travail avec celui, scientifique, d’une équipe de glaciologues. Il collabore notamment avec la Scott Polar Research Institute de l’université de Cambridge qui lui apporte son expertise. Ainsi ses images prennent tout leur sens quand on apprend que depuis 2009 la couverture de glace du Groenland, la plus importante de l’hémisphère Nord, a perdu près de 380 milliards de tonnes de glace par an.

© Timo Lieber - "Thaw"

© Timo Lieber – « Thaw »

Afin de porter ce projet jusqu’au bout, Timo Lieber est équipé de l’appareil photo Phase One XF (primé par les TIPA Awards 2016), un boitier moyen format délivrant une résolution de 100 mégapixels. Une résolution recherchée pour le rendu ultra-détaillé de ces images à grande échelle et pour les tirages très grand format prévus pour une prochaine exposition. Photographiant d’abord depuis un hélicoptère, puis depuis un petit avion à deux places, il doit alors demander au pilote de basculer l’appareil à presque 60 degrés afin de faire des prises verticales tout en étant accroché à un harnais.

© Timo Lieber - "Thaw"

© Timo Lieber – « Thaw »

De ses acrobaties aériennes en résultent des photos à la fois captivantes et dérangeantes de par la réalité qu’elles dépeignent. Plus abstraites que purement documentaires, elles affichent un contraste polaire entre le blanc de la couverture glaciaire, si menacé, et le bleu de l’eau, cette preuve inéluctable du phénomène. En les observant attentivement, ce qui n’était qu’une forme abstraite finit par se dessiner avec plus de détails, et l’on remarque des rivières qui tranchent la calotte, des fragments de glace jouant les électrons libres et des fractures qui ne cessent de se multiplier.

© Timo Lieber - "Thaw"

© Timo Lieber – « Thaw »

Cependant, bien que Timo Lieber joue sur la beauté épurée de ses photos, c’est d’abord dans le but de capter l’attention puis d’interpeller, de questionner, de faire réfléchir sur « ce qu’il y a derrière cette beauté », glaçante et mystérieuse. Voilà pourquoi, selon lui « Thaw est plus qu’un projet photographique, c’est une collaboration entre la science, la nature et notre capacité à discuter de tout cela à travers des photos”. Il permet de rendre compte de la gravité du problème.

A noter que Timo Lieber attribue un pourcentage de ses ventes de tirages comme donation à la Scott Polar Research Institute qui conduit des recherches sur les régions polaires et nature glaciaire depuis plusieurs années en essayant d’alerter sur le phénomène accéléré de la fonte des glaciers.

© Timo Lieber - "Thaw"

© Timo Lieber – « Thaw »

© Timo Lieber - "Thaw"

© Timo Lieber – « Thaw »

© Timo Lieber - "Thaw"

© Timo Lieber – « Thaw »

Pour plus de photos de Timo Lieber, vous pouvez aller visiter son site.