DLSP est une rubrique qui vous permet de découvrir les « setups » photo de photographes, professionnels ou amateurs, connus ou anonymes, afin de dévoiler ce qu’il se cache dans leurs sacs photo. Proposer mon « setup » photo.

Cette semaine, nous avons le plaisir de découvrir le sac d’un photojournaliste professionnel, Raphaël Bloch, qui a décidé d’utiliser du matériel Fujifilm. Vous allez voir, il n’y a pas besoin de beaucoup pour être capable de travailler !


Je suis photographe professionnel, 32 ans, basé dans les Pyrénées-Atlantiques. Je me spécialise dans le reportage d’actualité, souvent amené à prendre l’avion, mais je fais aussi de temps en temps des photographies pour des journaux de sport. Je ne travaille qu’en Fujifilm.

Donc il me faut des boîtiers pratiques, petits et peu encombrants, mais avec de la puissance, et surtout, être sûr qu’ils ne vont pas me lâcher à des moments très délicats. Du matériel opérationnel par tous les temps et tous les moments. Je ne filme pas, car je considère qu’un appareil photo est fait pour prendre des photos, une caméra pour filmer…

DLSP_BLOCHRAPHAEL_3

Voici ce que j’emmène dans mon sac :

  • Sac oasis : Je ne peux pas donner le modèle, car je l’ai acheté pour 8 euros chez Emmaüs il doit avoir pas moins de 25 ans, mais tellement pratique.
  • Fujifilm X100T : L’un de mes boîtiers fétiches, dont je me sers pour sa légèreté, et sa discrétion. Son 23 mm équivalent 35 mm me sert principalement dans les reportages difficiles. J’aime les focales courtes.
  • Fujifilm XT1 : La robustesse, il me sert beaucoup dans le sport, car sa rafale de 8 images secondes coupler avec son autofocus me convient parfaitement. Avec une compacité du boîtier. Un boîtier pro et discret.
  • Fujifilm 18 mm f/2 : Le 18 mm passe à 27 mm, comme dit plus haut, je raffole des courtes focales. Je le dis toujours, être dans le sujet c’est vivre avec les gens que l’on photographie. En plus à f/2 cela permet des utilisations dans des conditions lumineuses difficiles.
  • Fujifilm 50-140 f/2.8 : bon là pour le coup je l’ai pour faire du sport, la les courtes focales sont difficiles, être sur un hippodrome, un match de rugby en top 14 ou une course de moto ou de voiture, on comprend qu’il faut une certaine distance. Je l’utilise aussi lors de meeting politique ou je ne peux évidemment pas avancer.
  • Filtre polarisant HOYA PRO DIGITAL : Je suis assez fan de ses filtres, car je n’ai jamais eu de mauvaise surprise. Il me fait de beaux ciels bleus et des beaux contrastes.
  • 3 Batteries supplémentaires : ah ah ah, Fujifilm, la maladie Fujifilm.
  • 1 chiffon : ça peut toujours servir contre la pluie, ou pour essuyer les optiques.
  • Un carnet noir : Pour noter toutes les informations primordiales.
  • 2 stylos : Il y en a toujours un qui se perd ou qui ne marche pas.
  • Cartes de visite : ça sert toujours pour les rencontres.
  • Carte de photographe de presse.

Vous pouvez retrouver Raphaël Bloch sur son site internet.