qqvblRXwWVo

Cette année, c’est le film La La Land réalisé par Damien Chazelle qui a été le plus récompensé avec 6 oscars à lui seul dont celui de la meilleure photographie (Academy Award for Best Cinematography). Bien que l’attention soit souvent portée sur le prix du meilleur film, celui du meilleur réalisateur et ceux du meilleur acteur et de la meilleure actrice, l’Oscar de la meilleure photographie n’est pas à négliger…

En effet, le rôle du directeur de la photographie, aussi appelé chef opérateur, est primordial en cinéma ou en TV, de la préparation à un film à sa post-production. Bien que dissimulé dans l’ombre du réalisateur, il est tout aussi important que ce dernier puisqu’il gère l’ensemble de l’image d’un film et collabore étroitement avec les équipes de cadreurs, d’éclairagistes et de machinistes.

© Cleopatra, Cecil B. De Mille, 1934 - Directeur de la photographie : Victor Milner

© Cléopâtre (Cleopatra), Cecil B. De Mille, 1934 – Directeur de la photographie : Victor Milner

Dès la préparation du film et après lecture du scénario, le chef opérateur donne son avis sur les lieux, les décors, les costumes et les accessoires. Il travaille de près avec le réalisateur pour décider d’un plan de tournage et d’une charte esthétique à respecter pour un rendu harmonieux des couleurs, des contrastes et des teintes offrant ainsi une atmosphère homogène au film.

© Gone With The Wind, Margaret Mitchell, 1939 - Directeur de la photographie : Ernest Haller et Ray Rennahan

© Autant en emporte le vent (Gone With The Wind), Margaret Mitchell, 1939 – Directeur de la photographie : Ernest Haller et Ray Rennahan

Après avoir réalisé des tests de caméras et d’exposition, lors du tournage, il gère l’ensemble des équipes techniques afin de réajuster cadrage et éclairage si nécessaire pour le meilleur rendu possible aux prises de vues. Enfin, en post-production, il est secondé par un étalonneur pour participer au montage des images, décider de leur retouche (contraste, couleurs, filtres texturisées, etc.). Cette petite démonstration révèle le travail d’étalonnage avec une série d’avant/après sur plusieurs films :

Métier moins reconnu donc mais qui est mis à l’honneur dans cette vidéo réalisée par la chaîne Youtube Burger Fiction et compilant des extraits des films vainqueurs de l’Oscar de la meilleure photographie de 1927 à 2016. On peut remarquer que deux prix sont distribués jusqu’en 1967 : l’un attribué à un film en noir et blanc et l’autre à un film en couleur.

© Il faut sauver le soldat Ryan (Saving Private Ryan), Steven Spielberg, 1998 - Directeur de la photographie : Janusz Kaminski

© Il faut sauver le soldat Ryan (Saving Private Ryan), Steven Spielberg, 1998 – Directeur de la photographie : Janusz Kaminski

Des Hauts de Hurlevent (William Wyler, 1939) à l’univers en image de synthèse 3D d’Avatar (James Cameron, 2009) en passant par Apocalypse Now (Francis Ford Coppola, 1979), de nombreux films renommés ont remporté ce trophée révélateur de leur qualité cinématographique. Finalement, bien que les directeurs de photographie (appelés cinematographers en anglais) sont moins connus du grand public que les réalisateurs, certains sont réputés comme Raoul Coutard (A bout de souffle, Pierrot le Fou) et Roger Deakins (Fargo, Skyfall).

© Inception, Christopher Nolan, 2010 - Directeur de la photographie : Wally Pfister

© Inception, Christopher Nolan, 2010 – Directeur de la photographie : Wally Pfister

La vidéo, publiée avant la cérémonie des Oscars 2017, rappelle aussi les nominés de la catégorie de la meilleure photographie : Premier Contact (Titre original : Arrival, avec Bradford Young comme directeur de la photographie), Lion (avec Greig Fraser), Moonlight (avec James Laxton), Silence (avec Rodrigo Pietro), et enfin le vainqueur La La Land (avec Linus Sangren).