Créé en 1980 par Henry Chapier et Jean-Luc Monterosso, aujourd’hui tous deux directeurs de la Maison Européenne de la Photographie, le festival biennal du Mois de la Photo repousse ses frontières pour sa nouvelle édition prévue pour avril 2017. Ainsi, ce ne sont pas seulement les habitants de Paris même qui pourront honorer ce rendez-vous photo mais aussi ceux de ses proches banlieues, ce que l’on appelle le Grand Paris.

En tout, ce sont 96 expositions réparties sur 32 communes, incluant celle de Paris, qui sont organisées par la Maison Européenne de la photographie et financées par la Mairie de Paris et la DRAC de l’Île-de-France. Cet espace élargi concerne ainsi 18% des Français (2 millions à Paris et 9 millions au delà du périphérique) et permet de mieux représenter la diversité et la richesse culturelle de la métropole.

© Aïda Muluneh, "Local Understanding" 2016 - Exposition collective "Afriques capitales", La Villette

© Aïda Muluneh, « Local Understanding » 2016 – Exposition collective « Afriques capitales », La Villette

Cette édition connaît notamment cette expansion parce qu’elle a été initiée par son nouveau directeur artistique François Hébel, qui vient de quitter l’équipe des Rencontres d’Arles pour laquelle il a travaillé pendant 15 ans. L’intention selon lui est de permettre de conjuguer  « la découverte de photographes […] avec l’exploration de l’espace du Grand Paris, territoire dont la mue s’est récemment accélérée ».

© Yan Morvan, "Les blousons noirs", 1974 - Exposition au Festival l’Oeil Urbain de Corbeil-Essonnes

© Yan Morvan, « Les blousons noirs », 1974 – Exposition au Festival l’Oeil Urbain de Corbeil-Essonnes

Ainsi, de Clichy-sous-Bois à Châtenay-Malabry en passant par Puteaux à l’Ouest ou par Montreuil à l’Est, une multitude de galeries et d’institutions abritent des expositions collectives ou dédiées à un seul photographe ou artiste dont la moitié se trouve à l’extérieur de Paris. La photographie étrangère est autant mise à l’honneur que la photographie française, sachant que la moitié des expositions met en avant la nouvelle génération.

De plus, seront également organisés trois « Week-Ends Intenses » pendant lesquels les commissaires et photographes seront présents sur les lieux de leurs expositions. Ces événements sur deux jours se découpent en 3 parcours géographiques : un « Nord-Est », un « Sud-Ouest » et un « Diagonale ».

Carte des 96 expositions réparties sur la capitale et ses banlieues pour le Mois de la Photo du Grand Paris

Carte des 96 expositions réparties sur la capitale et ses banlieues pour le Mois de la Photo du Grand Paris

Parmi l’ensemble de ces rendez-vous photo, on peut retenir l’exposition collective « Alter » à St-Denis au 6B qui est le fruit d’une résidence d’artistes explorant les divers procédés de la fabrication d’une image, l’exposition collective « Afriques capitales » à La Villette qui rassemble des photographes africains et le travail de rue de Camille Millerand sur les nouveaux espaces urbains d’Aubervilliers.

© Camille Millerand, "Le monde en 3 rues – Aubervilliers" - Rue Edouard Poisson, Aubervilliers

© Camille Millerand, « Le monde en 3 rues – Aubervilliers » – Rue Edouard Poisson, Aubervilliers

Au Sud-Ouest, les visiteurs pourront renouer avec le travail de Robert Doisneau, notamment lors de ses années à Vogue à Versailles, les « blousons noirs » des années 1970 de Yan Morvan au Festival l’Oeil Urbain de Corbeil-Essonnes, ou encore l’exposition collective « Revenir, Rendre, Retourner : Agence VII » de la galerie Cosmos de Paris.

© Robert Doisneau, Brigitte Bardot pour Vogue, 1950 - Exposition à l'Espace Richard de Versailles

© Robert Doisneau, Brigitte Bardot pour Vogue, 1950 – Exposition à l’Espace Richard de Versailles

Sur la « Diagonale », on retrouve aussi une rétrospective du surréaliste des années 1930, Eli Lotard, au Jeu de Paume, et du photographe documentaire américain, Walker Evans, au Centre Pompidou. Pour la première fois également, le photographe-reporter Milton Gendel sera exposée en France à la galerie en Atelier Aroa à Neuilly-sur-Seine.

© Milton Gendel, Les rapatriés, Shanghai, 1946 - Exposition à la galerie en Atelier Aroa à Neuilly-sur-Seine

© Milton Gendel, Les rapatriés, Shanghai, 1946 – Exposition à la galerie en Atelier Aroa à Neuilly-sur-Seine

Enfin, le fait que la Mois de la Photo soit proposé en avril et non plus en novembre n’est pas anodin : les organisateurs espèrent ainsi qu’un temps plus clément et qu’une période moins chargée en événements photo comme l’est le mois de novembre feront venir les visiteurs et les encourageront à dépasser les frontières du périphérique.

Pour en connaître davantage sur la programmation, n’hésitez pas à consulter régulièrement le site du Mois de la Photo du Grand Paris.