Le World Press Photo vient d’annoncer les gagnants de ses deux concours annuels pour l’année 2017 : la 60ème édition du World Press Photo Contest et la 7ème édition du World Press Photo Digital Storytelling.

C’est le photographe turc Burhan Ozbilici qui remporte la World Press Photo of the Year de la 60ème édition : sa photo (en tête de l’article), qui a été visionnée des millions de fois juste après l’assassinat, montre l’officier de police de 22 ans, Mevlüt Mert Altıntaş, qui a assassiné l’ambassadeur russe de la Turquie, Andreï Karlov, lors d’une exposition d’art à Ankara le 19 décembre 2016.

Seulement quelques secondes après les neufs coups de feu meurtriers sur le diplomate, le photojournaliste de l’agence de presse Associated Press (AP) capture cette image du meurtrier, le doigt pointé vers le haut, l’arme à la main, en train de crier. Juste après avoir revendiqué son action et dénoncé l’intervention de l’armée russe aux côtés des forces du régime syrien lors du conflit à Alep, l’assaillant est abattu par les forces spéciales turques.

© Magnus Wennman - What the ISIS left behind

© Magnus Wennman – What the ISIS left behind – 1st Prize – Daily Life (Vie Quotidienne)

La World Press Photo of the Year permet de récompenser des qualités journalistiques et créatives qui ont amené à créer des images emblématiques. C’est pourquoi, par sa nomination, la photo de Burhan Ozbilici prime le courage et le sang-froid des photojournalistes. Selon l’un des membres du jury, Mary F. Calvert, bien que ce choix ait été difficile à porter, il se justifie parce qu’il est nécessaire que “la World Press Photo of the Year soit une image explosive qui en dise long sur la haine ambiante de notre temps”.

© Francis Pérez - Caretta Caretta Trapped

© Francis Pérez – Caretta Caretta Trapped – 1st Prize – Nature

Au total, le concours photojournalisme du World Press Photo a brassé 80 408 images soumises par 5 034 photographes provenant de 125 pays différents. Les photos sont divisées en 8 catégories – Sujets contemporains, Vie quotidienne, Information générale, Projets de long-terme, Nature, Portraits, Sports, et Faits divers –, et pour la plupart d’entre elles, six premiers prix ont été désignés. Parmi les participants, 45 photographes, de 25 pays, ont été primés.

© Jonathan Bachman - Taking a Stand in Baton Rouge

© Jonathan Bachman – Taking a Stand in Baton Rouge – 1st Prize – Contemporary Issues (Sujets Contemporains)

Avec son prix World Press Photo of the Year, Burhan Ozbilici remporte 10 000 € et du matériel photographique Canon. En plus de recevoir le prix Golden Eye Award, les autres gagnants ont l’honneur de participer à l’exposition itinérante de la World Press Photo Foundation qui se tiendra dans 45 pays, et leurs travaux seront présentés dans l’album de l’exposition. La première exposition sera lancée à Amsterdam le 14 avril 2017.

Enfin, le concours World Press Photo Digital Storytelling qui permet de récompenser les meilleurs projets et créations de journalisme visuel et numérique (vidéo, audio, site internet interactif), vient également d’annoncer ses gagnants. Précédemment connue sous le nom de concours Multimedia, la compétition divise les projets en 4 catégories : Immersive Storytelling (Narration Immersive), Innovative Storytelling (Narration Novatrice), Short Form (Court Métrage), Long Form (Long Métrage).

© A New Age of Walls - Innovative Storytelling - First Prize - World Press Photo Digital Storytelling

© A New Age of Walls – Innovative Storytelling – First Prize – World Press Photo Digital Storytelling

Au total, le concours a reçu 282 projets audiovisuels, dont 135 courts métrages, 54 longs métrages, 62 narrations immersives et 31 narrations novatrices. The Dig, un documentaire qui s’interroge sur le schéma très varié des relations amoureuses, amicales et familiales d’aujourd’hui, remporte le premier prix de la Narration Immersive. Découpée en plusieurs épisodes de quelques minutes, la série partage des entretiens et des moments quotidiens de plusieurs personnes qui font face aux pressions sociales contre les transgenres, se construisent une famille adoptive, etc.

Le premier prix de la Narration Novatrice a été attribué au documentaire A New Age of Walls qui questionne les effets de la mondialisation sur les divisions entre les peuples, les pays et la construction de murs et frontières de plus en plus difficiles à franchir. Claressa, un court métrage dédié à l’athlète, Claressa “T-Rex” Shields, qui avait été la première femme à remporter une médaille d’or olympique en boxe en 2012 à seulement 17 ans, remporte le prix du court métrage.

Enfin, le lauréat du long métrage, When The Spirit Moves, documente la perception péjorative de la ville de Chester où le manque d’éducation et le taux de criminalité en constante hausse sont déterminants.

Pour voir l’ensemble des projets et des photos récompensés par le World Press Photo, n’hésitez pas à jeter un oeil à la galerie du concours photo et du concours audiovisuel.