Le Secret de la chambre noire, de son titre initial “Daguerrotype”, est le nouveau long-métrage du réalisateur japonais Kiyoshi Kurosawa, connu pour ses séries B et ses films sombres mêlant horreur, drame et fantastique. D’abord prévue pour décembre 2016, la sortie du film a ensuite été repoussée du 22 février au 8 mars 2017. Voici la bande-annonce :

Dans ce film, qui est le premier qu’il tourne en-dehors du Japon, dans un cadre français, avec une équipe européenne, Kiyoshi Kurosawa replonge dans sa réflexion sur la naissance du cinéma par le biais de la photographie et de l’image fixe. Ici c’est le daguerréotype qui symbolise ce lien photo/cinéma.

Le Secret de la chambre noire reflète bien le style particulier du réalisateur puisqu’il s’appuie sur une opposition entre l’obscur et la lumière, sur la présence fantomatique et obsédante du passé et des proches disparus, et sur une atmosphère étrange qui peut mettre mal à l’aise. L’intrigue joue sur le mélange d’éléments surréalistes et fantastiques à un cadre parisien réaliste.

visuel 2Le film raconte l’histoire d’un père, Stéphane, ancien photographe de mode reconnu, qui s’est isolé dans un manoir glauque en banlieue parisienne depuis la mort de sa femme. Chaque jour il photographie sa fille Marie qui vit avec lui et qui est soumise à de longues séances de pose pour les daguerréotypes l’obligeant à être complètement immobilisée par tout un système de barres en métal.

Un jour Stéphane emploie un jeune assistant, Jean, afin de l’aider à la préparation exigeante des daguerréotypes. Viennent ensuite les complications puisque Jean s’éprend de la jeune fille et cherche à la faire s’échapper.

A gauche, le système en métal pour maintenir le modèle (Marie), à droite Jean, de dos Stéphane

A gauche, le système en métal pour maintenir le modèle (Marie), à droite Jean, de dos Stéphane

Kiyoshi Kurosawa s’est entouré de Tahar Rahim, acteur césarisé pour Le Prophète, du belge Olivier Gourmet et de la jeune Constance Rousseau. Le réalisateur cherche par ce casting a créé dans son film une relation entre la fille et le père, pervertie par l’obsession de ce dernier qui recherche dans l’art photographique à la fois un salut mais aussi un refuge du passé.

Comme il le murmure dans la bande-annonce, il cherche à ressusciter sa femme par le biais de sa fille avec la photo pour que « son être même [soit] fixé sur la plaque argentique ». Le style de Kurosawa se retrouve aussi dans les apparitions fantomatiques qui hantent le manoir, caractéristique de son univers sombre et fantastique.

visuel-1
Le Secret de la chambre noire semble donc être un film à l’atmosphère dérangeante et surnaturelle, un peu héritée de l’historique des séries B du réalisateur, qui saura étonner et/ou troubler. Alors, selon vous, à zapper ou à ne manquer ?

Concours Lomography / Le Secret de la chambre noire

Polka Magazine et Lomography organisent un concours photo en partenariat avec le film « Le Secret de la chambre noire » sur le thème des « ombres ». Jusqu’au 23 février 2017, vous avez la possibilité d’envoyer jusqu’à 7 images de votre cru qui s’inspirent de ces « silhouettes sans épaisseur » qui « s’amusent de la lumière qu’elles assombrissent obsessionnellement ». Seules les photos argentiques ou prises avec des objectifs artistiques Lomography sont autorisées.

N’hésitez pas à participer, il ne vous reste plus que quelques jours pour rejoindre les 330 soumissions !

Pour plus d’informations et pour soumettre vos photos, c’est ici !