Neufdixieme.com est un nouveau site de photographie spécialisé sur les sports extrêmes. Le titre est révélateur de l’intention même des créateurs de ce concept, ils souhaitent nourrir leurs photographies d’histoires qui racontent les neuf dixièmes souvent évincés de leurs reportages.

Neufdixième propose ainsi l’envers du décor de la photographie outdoor, du rôle des équipes qui entourent les grands sportifs aux secrets des lieux mythiques de l’extrême.

Nous leur avons posé quelques questions pour en savoir un peu plus.


Tout d’abord pouvez-vous faire un mini-portrait des créateurs du site ?

Patricia Oudit, Dom Daher, Jérémy Bernard et Matt Georges

Patricia Oudit, Dom Daher, Jérémy Bernard et Matt Georges

Nous sommes trois membres fondateurs : Patricia Oudit, journaliste freelance, spécialisée dans l’outdoor et les sports dits extrêmes et alternatifs pour divers magazines (VSD, l’Équipe Magazine, Sport & style, Montagnes mag, We Demain…). Patricia rédige tous les textes. Dom Daher et Jérémy Bernard sont tous les deux photographes professionnels. Ce sont eux qui font notamment les images du Freeride World Tour (championnats du monde de ski freeride). Nous nous sommes rencontrés au gré de nos différents reportages. Mais il y a un quatrième tiers de neufdixieme.com, Matt Georges, également photographe dans le snowboard et le skate principalement, et qui assure avec talent toute la direction artistique du site.

Qu’est-ce qui vous a poussé à allier sport extrême et photographie ?

Le sport et la photographie sont toujours allés de paire : le premier journal spécialisé, « Le sport », apparaît au milieu du 19ème siècle et dès le début du 20ème, Jacques-Henri Lartigue mettait en image le sport. Pour nous, c’était donc un penchant naturel, même si les sports que nous traitons sont un peu à part, en tous cas pas considérés comme des disciplines classiques.

Là où nous avions envie de nous émanciper des formats classiques, c’est pour explorer un nouveau genre qui serait du « photo-story-telling » : des histoires illustrées au long cours, à rebours de ce qui se fait actuellement dans notre domaine, où ce ne sont bien souvent que des vidéos et des textes courts ou des grosses légendes sans véritable contenu informatif. Nous évoluons dans un secteur où l’image a cannibalisé le texte. Or, le fait de rapporter de la matière que ce soit en mots et en images reste essentiel à nos yeux. Le texte peut induire un sujet, tout comme l’image. Nous en débattons entre nous, et pour une fois, tout le monde se sent à armes égales, toujours dans l’optique de produire un sujet complet. Nous insistons aussi sur le fait que nous évoluons dans un créneau, la photo et le reportage dit « d’action » (« action photographer »), qui requiert un savoir-faire particulier et certaines aptitudes physiques et techniques afin de pouvoir suivre les sportifs de haut-niveau dans leurs aventures (savoir grimper, skier, être à l’aise sur un bateau d’expédition, ne pas craindre des conditions climatiques extrêmes, être en forme et endurant …).

© Neufdixième

Qui sont vos photographes ?

Deux photographes qui travaillent ensemble depuis des années. Dominique Daher, photographe freelance depuis 2004, passé par la rédaction du magazine « Skieur » et plus globalement par les éditions Nivéales à Grenoble. Passionné de ski, des mots. Puis la photo a pris le dessus pour ne plus le lâcher.

Jérémy Bernard a été quant à lui l’assistant de Dominique Daher en 2006 avant de se lancer 4 ans plus tard dans la photo, également en freelance. Il a fait ses armes dans le milieu du ski (cursus de skieur alpin –ski-études de la 6ème à la 1ère) et cette passion qui l’a poussé vers la photo. Aujourd’hui, son but est de sortir de sa zone de confort, en explorant de nouveaux sports et de nouveaux thèmes : récits de voyage, aventures et rencontre des peuples du monde.

Comment est-ce que vous choisissez vos thèmes et vos illustrations ?

Nous partons en général des commandes pour le print sur un sujet particulier. Sur place, nous trouvons d’autres angles, qui peuvent découler du sujet principal, ou dériver sur quelque chose de complètement différent : portraits, interviews ou récit parallèle. Cet été, nous allons produire notre premier sujet entièrement neufdixieme.com. À terme, c’est ce vers quoi nous voudrions tendre. Et pourquoi pas inverser la tendance et revendre aux magazines de presse écrite ? Ce serait en tous cas une belle reconnaissance et cela nous assurerait une plus grande liberté d’action.

© Neufdixième

© Neufdixième

Quel matériel photo est généralement utilisé pour photographier l’outdoor ?

Dominique Daher : « J’utilise des outils adaptés à ma pratique, costauds, tropicalisés et avec la possibilité de réaliser des séquences rapides. En clair, je travaille avec du DX. Aujourd’hui, j’utilise de plus en plus de moyen format. Canon (et Nikon) ont de supers produits, mais ils n’ont que peu d’égard pour les petits artisans de la photographie, c’est une injure permanente à notre pratique spécifique. Je possède 6 boîtiers et pas moins de 9 optiques de série L. »

Jérémy Bernard : « J’utilise les mêmes outils que Dominique, pour me permettre d’évoluer dans des univers différents, mais toujours difficiles : de la neige au sable, de – 30 à + 40° : Canon EOS 1D X Mark II, Canon EOS 5D X Mark III, Canon 50 mm f1.2, Canon 90 mm TS f2.8, Canon 100 mm macro f2.8, Canon 24-70 mm f2.8, Canon 70-200 mm f2.8, Canon 100-400 mm f4.5/5.6. Ensuite, j’aime utiliser les éléments de la nature ou des artifices comme les bouts de verre ou encore de l’eau, selon l’humeur du moment. J’aime bien le Polaroid en certaines occasions. Je les manipule soit sur l’ordinateur une fois scannés, soit en vrai à travers l’émulsion par exemple.

Que souhaitez-vous montrer au public au travers de Neufdixieme.com ?

L’envers du décor, la face cachée des personnages et de leur environnement, leur côté humain, eux qui ne sont bien souvent médiatisés qu’au travers de leurs performances. Un exemple qui résume bien nos intentions éditoriales : le post sur Mavericks, visions de l’ogresse à 360° : nous y décryptons dans une première partie le lieu et son atmosphère avec notre vision particulière, dans un second temps nous avons souhaité mettre en avant les gens qui vivent dans ce qui, avant d’être un spot mythique de surf est un village qui vit de la pêche au crabe. Enfin, il y a un troisième volet sur les surfeuses qui étaient conviées au premier rassemblement de surf de gros (« big wave riding »). Ce post est une sorte de concentré de ce que nous voulons véhiculer : l’envers d’un spot mythique, de l’exploit sportif, mais en gardant toujours de vue le côté humain de nos personnages, mais aussi des gens que nous avons la chance de rencontrer en chemin, dans toute leur diversité sur ces mêmes lieux, impliqués ou non dans l’univers de l’outdoor.

© Dominique Daher

À quelle fréquence publiez-vous de nouveaux portfolios ? Quels sont vos futurs projets ? Envisagez-vous une édition papier ?

Nous préférons appeler ça des articles ou des posts. Nous ne sommes justement pas dans la logique portfolio, d’ailleurs, il n’y en a qu’un pour le moment (Geo Graphique). Nous allons en publier quelques-uns, où le texte sera toujours présent, car les images seront toujours expliquées, et donc largement légendées. Nous n’allons pas en abuser, car nous ne souhaitons pas tomber dans le remplissage systématique, ni dans la facilité.

Nous avons établi une programmation qui court jusqu’en janvier prochain avec une périodicité de deux posts par mois en moyenne. Celle-ci n’est cependant pas figée et nous ne le souhaitons pas. Nous sommes souvent en reportage, ensemble ou séparément, et nous voulons nous laisser la liberté de bousculer le planning en fonction de nos envies et des opportunités et rencontres à venir.

Pas d’édition papier à court terme, à moins qu’un généreux mécène ne veuille nous financer ! Si c’était le cas, nous foncerions bien évidemment, car venant du print, le papier est dans notre ADN. Sur le site, tous nos textes sont d’ailleurs relus et corrigés par une Secrétaire de rédaction de formation.

Quel est le modèle économique de Neufdixième.com ?

Pour l’instant, nous le cherchons notre modèle économique… Mais nous venons de louer un studio photo à Genève dans le but de promouvoir la marque neufdixieme et d’y diversifier nos activités en termes de production photographique et avec l’intention de développer une identité qui nous soit propre et donc facilement reconnaissable.


Retrouvez l’intégralité des articles sur Neufdixième.com.