Découvrez chaque mois une critique photo avec 3 images des membres du club commentées par la rédaction. Vous y trouverez un commentaire principal suivi de deux autres plus concis. N’hésitez pas à nous envoyer vos photo via ce lien et à réagir aux critiques : ce n’est pas un avis d’expert, mais une invitation à l’échange.


Critique de la photo de Martin

© Martin Perraudeau

© Martin Perraudeau – Lumix DMC GF3 – 35mm – f/2,8 – ISO 80

Très belle atmosphère qui se déroule aux environs de la mosquée Hassan II au Maroc. Regardez les personnages, ils ont presque tous une pose quasi théâtrale, ce qui donne du poids à l’image. Nous n’avons pas d’indication technique sur la vitesse, mais elle semble lente, vu le mouvement du bras. Vu la faible lumière de la pièce, le choix de l’ISO 80 ne semble pas le plus approprié, mieux vaut augmenter l’ISO vers 800, et augmenter la vitesse pour figer la scène (surtout quand il y a des personnes sur l’image). Le cadrage nous plait, car il présente une bonne vue d’ensemble sur les éléments intéressants : les personnages, les mosaïques de l’entrée et le haut de l’entrée avec les 2 rayons de lumières qui donnent cette atmosphère voilée. Notez le visage du jeune homme près du mur, il aurait mérité une photo à lui tout seul avec son visage tacheté de lumière. Dommage que le bas de l’image soit un peu trop sombre, cela semble se corriger (si le noir n’est pas bouché). Seul le personnage en rouge, avec le bras flou détone un peu avec la scène en faisant une action alors que tous les autres personnages sont statiques, avec le regard insistant. Une vitesse plus rapide aurait permis de figer le personnage et aussi de ne pas laisser trainer du flou sur les motifs, qui font partie de la force d’une telle image.

Les (+) :

  • Un bon cadrage (personnages + mosaïque + rayons de lumières en haut)
  • Des éléments particulièrement envoutants : le jeune homme en mauve contre le mur (on se croirait dans une peinture)
  • Une atmosphère marquante et bien retransmise

Les (-) :

  • Vitesse trop lente (il fallait augmenter l’ISO et augmenter la vitesse), avec 2 conséquences sur l’image :
    • trop de flou sur les mosaïques, ça enlève une partie de l’esthétique de l’image
    • le mouvement du personnage en rouge

En quelques mots

Photo de Marion

Nikon D5200 - Objectif 16-85mm

© Marion Studer – Nikon D5200 – Objectif 16-85mm

Image bien pensée, avec un jeu sur le reflet des vitres et des personnages apportant une belle symétrie. Techniquement la photo est réussite et l’effet est agréable à l’oeil. La mise en scène est bien réalisée (il aurait suffi qu’une personne ne touche pas tout à fait la main d’une autre pour gâcher la photo !). Le fort contraste permet d’intensifier l’effet de symétrie et de faire ressortir les personnages, mais la combinaison symétrie / noir et blanc apporte aussi une touche de « froideur », dans cette ambiance plutôt ludique, avec des enfants qui s’amusent. À tester : réduire un peu le contraste et passer à la couleur pourraient apporter une touche plus « vivante ». Peut être que l’on verra moins bien les reflets, mais cela suggérera la symétrie plutôt que de l’imposer.

Photo de Pierre-Louis

© Pierre-Louis Suzanne - Canon EOS 100D - ISO 100 - 1/160 sec - f/5,6 - 55 mm

© Pierre-Louis Suzanne – Canon EOS 100D – ISO 100 – 1/160 sec – f/5,6 – 55 mm

Gros plan sur un détail végétal, l’auteur a voulu donner l’illusion d’une gargouille sur un arbre à l’image de ceux en haut des cathédrales. Techniquement, le sujet central est net même si ce n’est pas le cas de tout l’arbre, ce qui n’est pas gênant vu l’effet voulu. Le sujet est bien dégagé du fond pour le faire ressortir. Seule remarque, sans les explications, aurait-on deviné l’image recherchée ? Pour cultiver l’illusion, on pourrait passer l’image en noir et blanc : il serait plus difficile de reconnaitre l’arbre, assez proche de la matière de la pierre, surtout sur la tête des « gargouilles ».

À explorer : pourquoi ne pas essayer un diptyque avec une véritable image de gargouille à côté, avec un cadrage similaire ou symétrique ? Une idée même de thème de série photo à laquelle elle pourrait appartenir : « les coïncidences urbaines dans la nature ».