Un salon de la photo à Metz ? Coincé géographiquement entre la Photokina de Cologne et le Salon de la Photo de Paris, le salon PhotoMatos a réuni pour sa seconde édition la crème de la photographie de l’Est. Organisé les 27 et 28 mai dernier par Digit-Photo, ce salon était un véritable pari pour Jean-Marc Debes, son fondateur.

Photomatos

Photomatos

Un pari pour Digit-Photo

En effet, l’an dernier, PhotoMatos était organisé dans les couloirs d’une salle de spectacle, le Capitole, avec très peu de place. Cette année, Digit-Photo avait donc vu grand, avec un hall entier du Centre Foire et Congrès de Metz Métropole, soit environ 2000 m². Toute l’équipe de Digit-Photo, vendeurs, commerciaux et techniciens ont mis la main à la pâte afin de proposer un salon de haute qualité. Parmi eux, Tristan Hutt, responsable communication, et Benoît Cabaset, responsable SAV, ont mené à bien les préparatifs et la logistique du salon.

Au total, plus de 1400 photographes, amateurs et professionnels, se sont rendus à l’événement sur les deux journées. Nous étions sur place le samedi pour enquêter sur ce salon qui fait office d’OVNI dans le paysage de la photographie en France. Voici notre compte rendu.

Photomatos-20

Photomatos-21

Photomatos-9

Un rendez-vous avec les constructeurs

Photomatos. Avec un nom pareil, difficile de faire l’impasse sur le matériel. En entrant dans le hall d’exposition, nous ne sommes pas perdu : Digit-Photo a réussi à convaincre les principaux constructeurs photo de faire le déplacement : Sony, Nikon, Canon, Pentax, Fujifilm, Sigma, Tamron, Panasonic, Manfrotto, Vanguard, GoPro, etc. Sans oublier les accessoiristes et fabricants d’équipements divers et variés dédiés à la photographie et à la vidéo. Les acteurs principaux sont là, avec même quelques exclusivités comme sur le stand d’Impossible où il était possible de découvrir le nouvel appareil photo instantané I-1.

Stand Sigma

Stand Sigma

Stand Panasonic

Stand Panasonic

Stand Canon

Stand Canon

Stand Vanguard et Peak Design

Stand Vanguard et Peak Design

Stand Benro, Phottix et Tenba

Stand Benro, Phottix et Tenba

Un salon à taille humaine

Entre les allées, il y a de la place pour circuler et l’on respire. C’est très différent du Salon de la Photo, c’est tout simplement un événement d’une autre échelle. Et ça nous plaît. Pourquoi les amateurs de photographie devraient-ils se déplacer à Paris ? Pourquoi ne pas fédérer le public dans leurs villes, via des événements plus accessibles, mieux répartis en France et où il est possible de discuter avec un technicien sans que 10 personnes se pressent derrière vous pour poser une question à la même personne ? Ou bien avoir face à vous une personne qui comprend vos questions, et non un vendeur ou présentateur recrutés pour l’occasion mais qui ne pige rien à la photographie.

Savoir se réinventer

À Metz, Digit-Photo a décidé de se lancer et de créer l’événement. Il ne faut cependant pas oublier que PhotoMatos est avant tout l’occasion pour la boutique et le site internet de générer des ventes, à l’aide des marques et distributeurs présents sur place. Quand on entend que les achats en ligne décollent, les boutiques physiques – Digit-Photo est hybride, site e-commerce et boutique physique, avec la majorité de son business en ligne – doivent se réinventer, créer l’événement. Très visible à l’entrée du hall, Digit-Photo a littéralement déplacé une partie de son stock pour l’occasion. Il était ainsi possible pour les clients de commander un produit sur place et de le retirer immédiatement ou quelques heures plus tard, le temps que la logistique (ou la magie) opère. On attend toujours que Camara ou autre décide de fédérer ses acheteurs et créer des événements locaux plutôt que d’être uniquement présent au Big One, le Salon de la Photo.

Photomatos-19

Stand Wacom

Stand Wacom

Drones Agence Grand Angle

Drones Agence Grand Angle

Impossible I-1

Le nouvel Impossible I-1

Nikon D500

Nikon D500

Objectifs Tamron

Objectifs Tamron

Filtres Cokin

Filtres Cokin

« La famille de la photo s’était donné rendez-vous. »

À PhotoMatos, l’ambiance est calme. Trop calme ? Peut-être, mais les premiers retours de clients et professionnels présents sont unanimes. Des conseils et discussions de qualité pour les clients, des retours audibles et complets pour les marques, dans un cadre agréable. Bref, le salon idéal ? « Le salon est à taille humaine » indique Guillaume Wilmin, responsable du magasin Digit-Photo Metz. S’il est possible de faire le tour en une heure sans s’arrêter, de nombreux visiteurs ont passés la demi-journée, en se restaurant sur place. En plus de cela, la majorité des marques a joué le jeu des remises sur le salon, avec même de belles affaires pour certains, comme chez Fujifilm, où il était possible de cumuler la remise spéciale salon avec l’offre de cashback sur certains appareils.

La famille Fujifilm

La famille Fujifilm

Offrir du conseil, de la formation, de l’événement

Facile de satisfaire tout le monde lorsque le nombre de visiteurs est réduit. C’est ce qu’on aurait tendance à dire. Mais ce raisonnement est à remettre en face du marché de la photographie. « Dans un secteur où l’on entend toujours -20%, nous souhaitions plutôt accompagner, présenter et créer l’enthousiasme, plutôt que de faire de la vente de masse », répond Guillaume Wilmin. Le public du Salon PhotoMatos était ainsi composé en partie de clients de Digit-Photo qui sont venus se renseigner et recevoir du conseil. « Aujourd’hui, la vente doit être plus qu’une simple transaction monétaire. Tu dois offrir du conseil, de la formation, de l’événement ».

Borne de consultation

Borne de consultation

Plus d’animations pour la prochaine édition

Au détour d’une allée, quelques panneaux sont dédiés à la présentation du travail de photographes messins comme Patrick Goujon, Alexandre Parrot ou bien encore Yves Remy et sa série « A l’affiche ce soir ». Si l’espace dédié aux photographes était un peu restreint, Digit-Photo nous confirme que pour la prochaine édition, l’équipe travaillera sur plus d’animation avec des ambassadeurs, des photographes et des animations sur la prise de vue. « On le savait dès le début, mais pour une seconde édition on ne voulait pas trop se charger et niveau logistique on devra agrandir notre équipe. Le salon a fonctionné avec l’équipe la plus réduite et la plus minimum que l’on puisse avoir. » Attention tout de même à ne pas reproduire la cacophonie du Salon de la Photo où les marques proposaient des conférences et masterclass à gogo pour attirer le public sur leur stand.

Rendez-vous en 2017 pour la 3e édition de PhotoMatos ?

Photomaton PHotoMATOS

Photomaton PHotoMATOS