Mise à jour : exposition en cours à Nantes (passage Sainte-Croix) jusqu’au 17 mars 2018.

Vendredi dernier, lors d’une visite au club Photo Forum de Metz, j’ai eu l’occasion d’assister au vernissage à l’Arsenal de Metz de l’exposition photo/vidéo d’Olivier Jobard et Claire Billet : l’Odyssée de l’errance. Exposition d’actualité, dure mais nécessaire pour humaniser les migrants qui débarquent en Europe.

Exposition photo l'Odyssée de l'errance - © Damien Roué

Exposition photo l’Odyssée de l’errance – © Damien Roué

Depuis 11 ans les conflits dans le monde se multiplient et le photographe Olivier Jobard suit les migrants « en quête d’une terre de refuge » indique Alain Mingam, commissaire de l’exposition. On découverte ici un travail titanesque de documentation et de reportage sur les migrants qui représentent aujourd’hui un défi humanitaire pour l’Europe.

Exposition photo l'Odyssée de l'errance - © Damien Roué

Exposition photo l’Odyssée de l’errance – © Damien Roué

Mais derrière les statistiques et les chiffres diffusés à longueur de journée, il existe des vies humaines et des histoires. Comme par exemple celle d’Ahmad, sa femme Jihan et leurs deux enfants. Après avoir quitté la Syrie et effectué une véritable Odyssée de plusieurs mois de pays en pays, ils sont arrivés en Europe pour se rendre en Suède.

Exposition photo l'Odyssée de l'errance - © Damien Roué

Exposition photo l’Odyssée de l’errance – © Damien Roué

Olivier Jobard a effectué des reportages au long cours, suivant parfois les migrants même dans les conditions les plus difficiles, comme par exemple en Tunisie à bord de ces radeaux de la mort emprunter par des milliers de réfugiés pour fuir leur pays et atteindre l’Europe. « On espère vous montrer un autre regard sur l’immigration, ne pas tomber dans les grands nombres mais raconter des histoires d’hommes » explique le photographe à l’ouverture de l’exposition.

Exposition photo l'Odyssée de l'errance - © Damien Roué

Exposition photo l’Odyssée de l’errance – © Damien Roué

Claire Billet propose quant à elle de suivre les migrants dans ses reportages vidéos, parfois en caméra cachée, parfois non. A certains moments, les parcours de Claire et d’Olivier se sont croisés, comme par exemple entre Kaboul et Paris pour suivre le périple de cinq jeunes Afghans.

Exposition photo l'Odyssée de l'errance - © Damien Roué

Exposition photo l’Odyssée de l’errance – © Damien Roué

Comme le dit si bien Alain Mingam, « tous les reportages de Claire Billet et d’Olivier Jobard, au creux de ces flots de réfugiés vers l’Europe, sont là pour nous maintenir en vigilance. Pour que tous ces « marcheurs de l’ombre » demeurent dans la lumière de notre humanité alertée, solidaire, désormais soumise à la cruelle épreuve des tragiques et historiques évènements du vendredi 13 novembre. »

Alain Mingam, commissaire de l'exposition - © Damien Roué

Alain Mingam, commissaire de l’exposition – © Damien Roué

Avec cette double exposition, on se rapproche très près de la vie de ces migrants, et les installations photo et vidéo amplifient cela avec des formats changeants – tirages encadrés, éclairés et tirages géants collés au mur. « Je voulais des formats qui choquent les gens, qui fassent s’arrêter dans un flux de lecture. Si toutes les images sont au même niveau, au final on ne fait plus attention aux photos », nous a confié Alain Mingam.

Exposition photo l'Odyssée de l'errance - © Damien Roué

Exposition photo l’Odyssée de l’errance – © Damien Roué

A certains moments, on a même l’impression d’être trop proche de l’histoire, comme étreint par la destiné de ces vies singulières. Le « voyeurisme » n’est pas très loin. Mais c’est en cela que cette exposition photo est une réussite : en lisant les légendes et textes d’accompagnements, le visiteur s’imprègne de la vie de ces migrants, seule solution pour lutter contre les perceptions travesties par l’opinion publique et les médias.

Au cours du vernissage, Olivier Jobart a pu échanger avec des résidents de l’Armée du Salut dont un réfugié pour qui les photos parlaient forcément énormement.

Exposition photo l'Odyssée de l'errance - © Damien Roué

Olivier Jobard échangeant avec des résidents de l’Armée du Salut – © Damien Roué

« Olivier Jobard est l’honneur d’une profession qui a perdu l’habitude du travail au long cours, notamment pour des raisons économiques » notait Alain Mingam – alors président du jury – lorsque ce dernier avait reçu le prix AFD (Agence française de développement) pour son reportage Balkans Transit exposé dans cette exposition.

Infos pratiques
l’Odyssée de l’errance, par Olivier Jobard & Claire Billet
Du 5 février au 30 avril à l’Arsenal de Metz
3 Avenue Ney, 57000 Metz

Entrée libre
Du mardi au samedi : 13h-18h
Dimanche : 14h-18h
Fermeture les lundis & jours fériés