Parmi les conseils que nous donnons à quelqu’un qui s’achète un appareil photo, l’un des premiers est de changer la courroie fournie d’origine avec l’appareil photo pour plus de confort et de discrétion.

Dans ce domaine, le système BlackRapid est une référence pour de nombreux photographes. Aujourd’hui, nous testons la courroie Metro de chez BlackRapid.

Pourquoi changer sa courroie d’appareil photo ?

Il faut le dire : les sangles proposées d’origine avec nos appareils photo ne sont pas vraiment pensées pour la vie de tous les jours du photographe : elles sont trop fines, arborent souvent en gros la marque et le modèle de l’appareil photo (vive le camouflage du matériel photo), et ne sont finalement pas confortables ou ergonomiques. En plus de cela, le système d’attache traditionnel (deux accroches de chaque côté du boîtier) n’est pas toujours très ergonomique quand on y pense.

C’est pour cette raison que plusieurs fabricants d’accessoires, dont BlackRapid, proposent des sangles améliorées pour nos appareils. Bien plus que la matière, il y a souvent une véritable réflexion ergonomique et d’usage qu’il manque sur les courroies d’origine.

Présentation de la courroie d’épaule Metro de BlackRapid

La courroie d’épaule BlackRapid Metro est le modèle le plus petit et le plus léger de BlackRapid. Elle est destinée aux appareils photo mirrorless / hybride mais comme nous le verrons dans ce test elle convient très bien également pour un boîtier reflex professionnel tel que le Nikon D800.

BlackRapid-2-2

Elle pèse 140gr, mesure 160cm au maximum et est en nylon avec un support d’épaule en mousse légère avec maille tressée à l’intérieur pour un confort d’utilisation.

Le support d’épaule (où la sangle repose sur l’épaule) a une longueur de 38,5cm et est un peu plus large que le reste de la sangle (de 3,75cm à 6,5cm contre 2,5cm) pour un meilleur confort.

Chaque courroie dispose d’une garantie d’1 an extensible à 5 ans si vous enregistrez le produit sur le site de BlackRapid.

Comparée aux modèles précédents, comme la RS–4, cette courroie ne dispose pas de poches sur le support d’épaule où ranger ses cartes mémoires ou autres petits accessoires. Pour répondre à ce besoin, BlackRapid a cependant créé un système d’accroche sur ses sangles permettant de rajouter de petites poches accessoires comme la poche Joey.

Fonctionnement du système BlackRapid

La courroie Metro fonctionne de la même manière que toutes les courroies BlackRapid, mais pour les photographes qui découvrent ce système, cela peut être un petit peu déconcertant (au début).

BlackRapid-3

Les courroies BlackRapid se portent en travers du corps : le coussinet en mousse sur l’épaule et l’appareil photo posé sur la hanche. De cette manière, par rapport aux courroies classiques, le cou est dégagé et le poids repose sur l’épaule. Aussi, l’appareil photo est immédiatement disponible sur le côté (droit ou gauche selon vos habitudes) un peu à la manière d’un cow-boy qui va dégainer son arme.

BlackRapid-4

Contrairement aux sangles traditionnelles, la courroie d’épaule ne bouge jamais (elle est plaquée à votre corps) et l’appareil coulisse le long de la sangle, comme vous pouvez le voir sur cette vidéo du modèle Curve :

La courroie se fixe sur le pas de vis se trouvant sous l’appareil photo grâce à la fixation FastenR (fournie avec la courroie et aussi disponible séparément si vous avez plusieurs boîtiers). Une fois la fixation visée sur l’appareil, le mousqueton ConnectR – BlackRapid aime bien donner un nom à tous les composants – présent sur la sangle vient s’accrocher et se visser (comme pour un mousqueton d’escalade) pour sécuriser l’ensemble.

Astuce pour la fixation FastenR : si vous utilisez de manière régulière un trépied photo avec plateau rapide Arca-Swiss, je vous recommande ce plateau rapide permettant de fixer le plateau sous l’appareil puis la sangle au plateau afin d’éviter de dévisser constamment l’un ou l’autre.

BlackRapid-4-2

Au fil des années, BlackRapid a amélioré la fixation de sa sangle d’épaule sur nos boîtiers photo. Avec cette version de la sangle, on voit apparaître un revêtement en plastique (LockStar) que l’on clipse sur le mousqueton et qui permet deux choses :

  • éviter que le mousqueton ne s’ouvre ou ne se dévisse par inadvertance
  • protéger l’appareil photo contre tout frottement avec le mousqueton. Sur ce point, nous avons eu plusieurs commentaires de photographes utilisant d’anciennes versions de la sangle qui déplorent une usure de la peinture sur leur appareil photo.

Une fois le mousqueton fixé, un petit quart de tour ou plus permet de vérifier que la fixation est bien serrée. Une rondelle en caoutchouc permet d’ailleurs de protéger le dessus de l’appareil donc vous pouvez serrer. Pour une meilleure fixation, BlackRapid recommande d’humidifier la partie en caoutchouc.

BlackRapid-1

Réglage de la courroie et des butoirs

Une fois fixée, il est nécessaire de régler la longue de la courroie pour que le boîtier tombe bien au niveau des hanches. En été ou en hiver, un ajustement sera nécessaire, car avec les vêtements et manteaux nous n’avons plus la même corpulence…

Voici une vidéo très bien réalisée par BlackRapid pour vous montrer le fonctionnement et les réglages de la courroie (oui, cette vidéo fait très démonstration des consignes de sécurité)

Le second réglage consiste à régler les deux butoirs présents sur la sangle. Chaque butoir a son utilité : celui qui se trouve à l’arrière permet de verrouiller la course de l’appareil pour qu’il n’aille pas en arrière. Il est recommandé de le verrouiller lorsque l’appareil est en position de repos, sur la hanche. Le butoir avant, quant à lui, est à régler en fonction de la situation : si vous n’utilisez pas l’appareil, vous pouvez le bloquer afin que l’appareil soit positionné sur la hanche. Lorsque vous souhaitez prendre des photos, il suffit de régler le butoir à une hauteur suffisante pour que vous puissiez amener l’appareil au niveau de l’oeil.

Pourquoi utiliser un système de butoir ? Cela évite que l’appareil photo ne se balance trop lorsque vous marchez et que vous n’utilisez pas votre appareil. Bien sûr, si vous courrez ou montez des marches, l’appareil bouge tout de même.

Attention également : si vous avez le malheur de vous pencher un peu trop, même si l’appareil est bloqué avec le butoir, son poids va forcément l’entraîner en avant et attention à ne pas le cogner contre quelque chose.

Black Rapid Metro

Qualité, résistance et confort

Après plusieurs mois de test avec un boîtier reflex plein format et un boîtier mirrorless, une chose est certaine : cette courroie est résistante et ce sera sûrement votre dos qui craquera avant elle. Aucun poids maximum n’est indiqué par le constructeur mais un boîtier plus objectif – même professionnel – sont facilement supportés.

L’ergonomie de la sangle et sa construction font que le poids de l’appareil est vraiment bien réparti sur l’épaule du photographe et procure un véritable confort lors de sorties photo un peu longues.

La sangle en elle-même, bien qu’assez fine, est composée d’un nylon plutôt résistant et les pièces métalliques (fixation et mousqueton) sont de bonne qualité.

Le seul petit problème de confort avec cette courroie est lorsque l’on pose l’appareil sur une surface plane. A cause de son système de fixation placé sous l’appareil, ce dernier est bien moins stable que d’habitude et il faudra faire attention où vous le posez. Heureusement, la fixation se retire facilement et la sangle, dans son ensemble est très compacte et peut rentrer dans n’importe quel poche de sac à dos.

A noter également un autre petit détail qui nous chagrine : sur cette courroie, il y a un clip en plastique (avec une sécurité) situé à l’arrière du support d’épaule. Cela permet d’ouvrir la sangle complètement, mais c’est également selon nous un point de faille vis-à-vis des voleurs. Il suffit d’ouvrir ce clip pour que la sangle s’ouvre et que l’on vous dérobe votre matériel. Bien entendu, un clip est sûrement nécessaire pour des raisons de sécurité – ironie du sort –, mais peut-être que BlackRapid aurait du penser à quelque chose de moins accessible, par exemple sur l’avant ou caché dans la sangle d’épaule.

Clip de sécurité situé à l'arrière de la sangle

Clip en plastique (avec sécurité) situé à l’arrière de la sangle

En ce qui concerne le confort de portage avec un sac à dos, cette sangle est si fine qu’elle passe inaperçue et ne gêne aucunement, même au niveau de l’épaule où se trouve la bretelle du sac à dos. Il faut juste penser à la porter avant de mettre le sac.

BlackRapid-Metro2

Les autres produits BlackRapid

Avant de refermer ce test, il est intéressant de noter que BlackRapid propose d’autres courroies plus adaptées à certains usages. Elles utilisent toutes le même système de fixation et de réglages, mais sont pensées pour des morphologies ou matériels différents :

  • BlackRapid Curve (RS–7) : la courroie traditionnelle de BlackRapid. Plus épaisse, elle est supposée être capable de maintenir un matériel de 5 kg, soit un bon gros DSLR et un téléobjectif lourd. Son support d’épaule est également plus épais et adapté pour accueillir plusieurs extensions de rangement.
  • BlackRapid Kick pour les femmes : une courroie similaire à la Metro sauf que son ergonomie a été travaillée pour ne pas gêner les femmes, notamment au niveau de la poitrine
  • BlackRapid Sport : une courroie adaptée au sport avec une courroie de stabilisation sous le bras
  • BlackRapid Backpack Strap : une courroie qui s’attache directement au sac à dos.
  • BlackRapid Yeti et Double pour transporter deux boîtiers un peu à la manière du célèbre Moneymaker de Hold Fast
  • Une dragonne de poignet

De nombreux accessoires BlackRapid sont également disponibles (voir la liste ici) et la marque semble avoir changé de stratégie dernièrement : au lieu de proposer de nombreux modèles adaptés à différents usages, BlackRapid ne propose plus que quelques modèles avec des accessoires ou extensions proposés séparément. Il peut s’agir de rangement supplémentaire, de courroies de stabilisation sous le bras, etc. Une bonne stratégie qui permet de n’acheter qu’une sangle et de l’agrémenter d’accessoires au fil des usages.

BlackRapid Metro, un système de courroie d’épaule qui devient vite indispensable

Pendant de nombreuses années, j’utilisais une courroie classique et me retrouvais souvent à l’enrouler autour du poignet pour éviter de l’avoir autour du cou. Avec la Metro (et autres produits de la gamme BlackRapid), j’ai découvert un système de portage confortable et idéal pour transporter mon appareil photo.

Légère, compacte et très résistante, la courroie Metro de BlackRapid risque de me suivre encore pendant encore de longues années. Disponible à partir de 43€ sur internet, cette courroie fait partie selon moi de l’équipement idéal de tout photographe, boîtier reflex comme hybride ou compact. La seule raison pour laquelle elle n’a pas droit à une note de 10/10 est le boîtier bancal lorsqu’il est posé sur une table et le clip en plastique à l’arrière qui aurait pu être positionné à un autre endroit.

Vous pouvez retrouver l’ensemble des produits sur le site de BlackRapid ainsi que sur Amazon.

BlackRapid : test du système et de la courroie d'épaule Metro
Courroie d’épaule la plus légère et compacte de BlackRapidConfort d’utilisationSystème de portage simple et ingénieuxGarantie 5 ans (enregistrement sur le site BlackRapid)
Fixation sous le boîtier qui pose problème lorsque l’on pose l’appareil sur une surface planeClip en plastique à l’arrière de la sangle pas très sécurisant
9.5Note finale
Avis des lecteurs 0 Avis
0.0
  • Thethev

    Cette sangle est devenue indissociable de mon reflex depuis de nombreuses années. Les sangles vendues avec le boitier sont vraiment inutilisables sur la durée.

    La black-rapid convient parfaitement pour toutes les sorties en ville où il est nécessaire d’oublier le poids de l’appareil. Il est ainsi possible d’avoir une main posée directement sur l’appareil et de le remonter très rapidement pour viser.

    Je l’utilise aussi lors de trek et là quelques inconvénients se font jour :

    1/ l’appareil frotte continuellement sur la hanche. Les frottements ont pour conséquence que la peinture de l’appareil photo a donc entièrement disparu de ce côté (le mécanisme mis en place sur la nouvelle sangle sous l’attache ne semble pas résoudre ce point).

    2/ en cas d’utilisation en trek (ou pire en sortie raquettes), il est quasiment impossible d’utiliser ce système de fixation avec des bâtons de randonnées. En effet, le mouvement induit par la marche fait que l’appareil se balade et vient souvent entrer en collision avec un des bâtons. Dans ce cas, il existe un accessoire chez black rapid qui permettrait de limiter ce mouvement de balancier (pas encore utilisé pour ma part, mais j’ai du mal à visualiser le fait que l’appareil se repositionne de manière plus centrale sur le corps) ou prendre un système de fixation qui va directement au niveau des sangles du sac (par exemple un des produits de peak design).

    • Merci Thethev pour ton retour d’utilisateur. Je confirme qu’en utilisation trek ce n’est sûrement pas la meilleure solution car cela balance et frotte pas mal; surtout si tu fais de la randonnée montagne. J’en ai fais l’expérience en Corse quand j’ai emporté mon D800 avec une sangle classique (je n’utilisais pas encore BlackRapid) et si la peinture a bien tenu, c’est les chocs continuels contre ma cuisse qui ont confirmé qu’il fallait trouver une autre solution.

      Si ton boîtier n’est pas trop lourd, peut-être que le système Capture Pro proposé par PeakDesign est quelque chose à regarder en effet : il se fixe sur la sangle de ton sac à dos (ou à la ceinture, mais en rando je ne sais pas) et permet d’être libre de tes mouvements. Malheureusement, avec un boîtier reflex pro c’est un peu compliqué, comme je suis en train d’en faire l’expérience avec un test à venir de ce système.

  • blackwarrior

    Il va falloir que j’en achète une, c’est vrai que les courroies d’origine ne sont vraiment pas confortables. D’ailleurs, j’utilise souvent celle d’origine en la passant en bandoulière comme ces sangles mais il est assez difficile d’attraper le boîtier pour le remonter au niveau des yeux.

  • Pingback: Test terrain du téléobjectif Tamron SP 150-600mm F/5-6.3 Di VC USD()

  • Joël Trousset

    De même je possède une black rapid R7 depuis qqs années, je ne me vois pas m’en séparer. on est a des années lumières des sangles standard fournies avec le boiter.

  • Pooformance Anxiety

    Ça soulage le cou sans aucun doute. Mais après presque 1 an d’utilisation pour du mariage, je vais en changer car il y a de gros inconvénients pour mon utilisation.
    Oui, l’apn coulisse le long de la courroie quand on le porte à notre oeil certes mais avec le temps la courroie accroche souvent quand on dégaine l’apn trop vite comme c’est souvent le cas en situation de mariage. Résultat, elle me tombe des épaules et je me retrouve avec la courroie sur les bras en plein shooting ce qui n’est pas terrible du tout et très gênant.
    Bref, pour moi le Black Rapid Metro ne convient pas à une utilisation trop « intense » où on agit souvent dans la hâte, comme pour les mariages. Me concernant je vais opter pour un modèle disposant d’une attache sous le bras histoire qu’il reste bien collé à mon corps quoi qu’il arrive.
    Aussi, je conseille à tous ceux qui en ont une utilisation intensive d’acheter une protection néoprène pour votre apn parce que les frottements successifs décapent la peinture de votre apn en ni une ni 2.

  • Fabien Caix

    Bonjour,
    Merci pour cet article/test qui me confirme sur le fait de prendre une courroie d’épaule.
    Je voudrais savoir si vous pouviez m’en conseiller une qui puisse tenir la charge, pour m’en servir avec un téléobjectif 70-500 un peu lourd…
    Merci,
    Fabien

    • Bonjour Fabien,
      Depuis notre test, Blackrapid semble avoir renouvelé sa gamme. Je te conseillerai la Curve Breathe pour un matériel un peu lourd.

    • Fabien Caix

      merci de votre réponse, je vais me renseigner sur ce modèle.

      Le 3 mai 2017 à 10:11, Disqus a écrit :

  • Pingback: MP #164 : Comment bien choisir son trépied de voyage()