Grâce à Laure Fauvel, les enfants ont pu affronter ce monstre qui les effraie tant la nuit. Dans sa série Terreurs, elle met en scène des enfants face à leur pire cauchemar. Mais cette fois, ce sont les petits qui gagnent !

Terreurs est en fait le projet de fin d’année de cette ancienne étudiante de l’école des Gobelins. L’ambition de Laure Fauvel était grande : s’attaquer à la pédophilie. Mais si ce sujet lui tient à cœur, Laure n’arrive pas à l’aborder de front. Alors elle se décide à imaginer une douce métaphore. Des monstres, voilà ce qui incarne le mieux la peur des enfants. La série Terreurs est née.

Crédits : Laure Fauvel

Crédits : Laure Fauvel

« Les enfants devaient faire peur aux monstres. Ils hurlaient et ça les amusait beaucoup ! »

Sur ces photos, il n’y a que le monstre que Laure Fauvel invente. Les enfants sont des petits de la famille, ou leurs amis, et ils posent dans leurs propres chambres. En moins d’une heure, le Nikon D800 de Laure enregistre la scène. Et pour les enfants, le shooting est une vraie récréation.

Crédits : Laure Fauvel

Crédits : Laure Fauvel

Pistolet ou épée à la main, Laure Fauvel leur donne enfin l’occasion de se battre contre les monstres qui les terrorisent. À eux d’imaginer celui qui hante leurs cauchemars, et d’oser lui faire peur. Et le résultat est convaincant.

Crédits : Laure Fauvel

Crédits : Laure Fauvel

« Je leur demandais quel monstre leur faisait peur, mais comme les descriptions étaient souvent très floues, j’ai dû imaginer le reste. »

Crédits : Laure Fauvel

Crédits : Laure Fauvel

« Il a des cornes », c’est tout ce que Laure Fauvel savait du monstre qui horrifiait cette petite. C’est donc seule que la jeune retoucheuse a créé ce monstre bedonnant, impuissant devant l’épée déterminée de la guerrière en pyjama.

Crédits : Laure Fauvel

Crédits : Laure Fauvel

« Pour moi, la photo et la retouche, c’est un tout. Le but du jeu, c’est de pouvoir réaliser tous les projets. Et j’aime bien les projets irréalistes, donc j’ai besoin des retouches. »

Crédits : Laure Fauvel

Crédits : Laure Fauvel

La série Terreurs s’est vite retrouvée sur les réseaux sociaux. « Les gens ont beaucoup aimé. Les magazines pour enfants aussi, surtout pour illustrer les sujets qui parlent de cauchemars. Et j’ai aussi de bons retours de la part de psychologues pour enfants

Laure Fauvel pense déjà à un nouveau projet autour des monstres. Mais elle veut aussi se consacrer à l’autre grande ligne directrice de son travail, la peinture classique revisitée. Un projet à découvrir sur son site personnel.