Astuce argentique : visualiser ses négatifs à l’aide d’un iPad et d’un iPhone

Pour visualiser des négatifs, la technique traditionnelle est d’utiliser une table lumineuse ainsi qu’une loupe.

iPad-viewer-negatif_1

Cependant, à l’ère du numérique et si vous n’avez pas ce matériel sous la main, le photographe suédois Adam af Ekenstam a trouvé une solution avec son iPhone et son iPad.

HOW TO PREVIEW ROLL OF NEGATIVE FILM ON IPAD

Ici, l’iPhone sert de table lumineuse, et l’appareil photo de l’iPad lui permet de visualiser en grand les négatifs. Pour obtenir l’écran de l’iPhone complètement blanc, vous devrez afficher une image blanche. Pour vous faciliter la tâche, nous vous avons créé un fichier tout blanc à sauvegarder sur votre mobile.

Pour améliorer la visualisation, Adam inverse les couleurs de son iPad (Réglages > Général > Accessibilité > Inverser les couleurs sur iPad). Cette technique fonctionne avec d’autres tablettes, notamment Android et il suffit de trouver le réglage correspondant.

Si vous utilisez souvent l’iPad dans ces conditions, vous pouvez configurer le bouton Home dans les raccourcis d’Accessibilité pour faire en sorte qu’en cliquant 3 fois dessus, les couleurs de l’iPad s’inversent 😉

iPad-viewer-negatif_3

Cette technique fonctionne également avec des diapositives. Pour améliorer la qualité de la prévisualisation, vous pouvez même jouer avec l’exposition de l’appareil photo, mais attention car les contrôles sont inversés vu que les couleurs de l »écran sont inversées.

iPad-viewer-negatif_4

Et vous, avez-vous une technique pour utiliser vos gadgets modernes afin de faire revivre la photographie argentique ?

Fondateur et rédacteur en chef

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Perso, j’avais reçu d’un ami de vieux négatifs ( année 30 au congo) sur verre, je les posais sur mon scanner du coté mat ou brillant, je ne sais plus, ensuite j’allumais mon ipad qui me servait de table lumineuse, je la déposais sur le négatif, et je scannais . A l’enregistrement j’inversais vers négatif et j’obtenais une très bonne photo. Ceci dit, j’ai été quelque fois déçu car certains négatifs étaient ratés( flou) par le photographe de l’époque et d’autres usés.

  2. Pour avoir déjà tenté l’expérience le facteur limitant n’est pas tant l’inversion des couleurs que le rapport de grossissement de l’optique du smartphone. Pour visualiser une vue en 24×36 on doit cropper à outrance sur un capteur pas forcément riche en pixels. La qualité n’est pas vraiment au rdv mais permet un avant gout d’un vrai scan ou d’un tirage.

    1. Tu as raison Edouard, la qualité n’est pas celle d’un vrai scan. L’idée n’est pas de scanner ses films directement avec l’iPad, mais plutôt d’avoir un avant goût des images.

Advertisement