Pour Fujifilm, le photographe moderne est un photographe qui voyage léger et est très mobile. Voici en quelque sorte le message que la marque a voulu faire passer en publiant sur sa page dédiée au salon Photokina cette parodie de la Marche du Progrés qui montre l’évolution du singe vers l’homme moderne.

fujifuture

Pour Fuji, si l’on prend cette illustration au pied de la lettre, le photographe des cavernes est cet homme bardé de sacs, qui transporte péniblement tous ses boîtiers et objectifs et qui est toujours proche du sol, à changer d’objectif en évitant la poussière. Ensuite vient son successeur, qui s’il semble plus léger, transporte tout de même un gros trépied et un flash cobra monté sur son boîtier.

Après cela, on découvre 3 hommes de moins en moins chargés, et qui se tiennent plus droit car le poids du sac ne leur casse plus le dos en deux. Les deux derniers hommes modernes ont chacun autour de leur cou un appareil photo hybride, la spécialité de Fujifilm, rappelons-le, et d’ailleurs le dernier n’a rien d’autres mis à part son appareil.

On comprend que Fujifilm veut montrer que le format hybride c’est l’avenir, avec un duo compacité et qualité d’image étonnant, mais la marque simplifie quand même beaucoup de choses. Les hybrides sont des appareils disposant également d’objectifs interchangeables, qu’il faut transporter, et malgré les progrès dans la gestion des situations en basse lumière, un trépied est nécessaire à moins que vous vouliez faire explosez le bruit dans vos images.

Au final, un troll en bonne et due forme pour Fujifilm, et Apple ou autre aurait pu continuer la fresque historique en mettant un homme doté d’un simple smartphone, étant donné que les ventes d’appareils photos sont en déclin.

via