Au cours de la conférence WWDC, Apple a dévoilé sa nouvelle application Photos disponible à la fois sous iOS et OS X, tirant parti de sa plateforme de stockage et de synchronisation iCloud. La couverture médiatique est retombée… et la société californienne en a profité pour annoncer l’arrêt des développements pour ses deux logiciels photos : iPhoto et Aperture.

Nous avons pu lire de nombreux articles parlant de la fin d’Aperture et d’iPhoto. Certes, ces logiciels vont lentement disparaître et être remplacés par Photos d’Apple, mais ce n’est pas pour autant que les utilisateurs vont se retrouver à la rue du jour au lendemain. Décryptage.

Aperture, un acteur majeur de la photographie numérique, mais en perte de vitesse

Lancé en 2005, Aperture était à son époque une petite révolution. Apple avait réussi à proposer le premier logiciel de gestion de photos tout-en-un, qui permettait à la fois de trier, tagger, cataloguer et retoucher ses photos (notamment au format RAW).

screen800x500

Adobe a réagi en sortant quelques mois plus tard, en 2006, une première version Beta de Lightroom (d’ailleurs disponible uniquement sous Mac OS X). Aujourd’hui, le logiciel d’Adobe a pris une avance considérable sur Aperture, à la fois en terme d’utilisateurs et de mises à jour : ce dernier n’a pas réellement évolué depuis maintenant plusieurs années, se limitant à des mises à jour de compatibilité et autres corrections.

Apple le constructeur, Adobe l’éditeur de logiciels

Mais la lecture de cette fin pour Aperture ne doit pas se faire en pensant seulement au niveau software.

D’abord parce que tous les logiciels développés par Apple ont pour finalité de vendre davantage de matériels. Aperture ne déroge pas à la règle : lancé à une époque où Apple cherchait à (re)conquérir le coeur des créatifs, il cherchait avant tout à montrer que le Mac était l’outil idéal pour les professionnels de l’image, qu’il s’agisse de la photographie ou de la vidéo (avec Final Cut Pro).

Plateforme-Apple

L’objectif premier d’Apple : vendre des machines

Ensuite car Adobe a conquis des parts de marché par l’expertise et le focus mis sur des outils de retouche d’image puissants et adaptés aux problématiques des photographes professionnels, qui utilisent massivement ses différents outils de la suite CS. Avec la sortie de Lightroom Mobile, il semble qu’Adobe soit sur le point de proposer une solution encore plus complète pour les photographes.

lightroom

Lightroom et LIghtroom Mobile

Quelques années plus tard, le pari d’Apple est plutôt réussi :  si elle n’a pas su imposer son logiciel Aperture auprès des photographes professionnels, la société a vu de nombreux créatifs privilégier le Mac par rapport aux autres ordinateurs. La marque a donc gagné en attirant les éditeurs et les utilisateurs sur sa plateforme, et donc en vendant davantage de machines. Certes Apple laisse davantage de place à Adobe, mais c’est également un partenaire important.

Et comme on peut le voir avec son App Store, lorsque les développeurs et éditeurs de logiciels sont heureux (gagnent de l’argent sur la vente de leurs produits et services), Apple est lui aussi heureux en gagnant de l’argent grâce à la vente de matériel et à sa commission sur tous les logiciels vendus via son App Store.

Photos, le remplaçant naturel d’iPhoto

Le cas de iPhoto est un peu différent. Il semble qu’Apple, au lieu de proposer une mise à jour du logiciel existant, ait décidé de repartir de zéro pour intégrer complètement iCloud dans son éditeur photo. Présenté à la WWDC 2014, la nouvelle application Photos ressemble effectivement à un savant mélange entre l’applications Photos déjà présente sous iOS 7 et l’application iPhoto existante.

Photos

Aperçu du logiciel Photos d’Apple

Elle reprend ainsi l’organisation de l’application iOS 7 et les retouches d’iPhoto, en intégrant un mode de retouche simple qui prévisualise le résultat final tout en montrant les réglages utilisés (exposition, saturation, etc…). Un bon moyen en somme de s’initier à la retouche photo.

Un aperçu de l'édition dans Photos sur Yosemite

Un aperçu de l’édition dans Photos sur Yosemite

Mais ce qui change réellement, c’est l’intégration totale avec iCloud. iPhoto permettait certes de visualiser le flux de photos, mais l’intégration d’iCloud n’était pas complète, limitée notamment par le nombre de photos et la synchronisation entre son catalogue « classique » et ses photos dans le nuage.

Photos

Photos sur iPad, iPhone et Mac

Pour l’instant, peu de détails sont disponibles à propos de cette nouvelle application Photos, mais elle permettra de synchroniser toute sa collection de photos avec iCloud, et donc de pouvoir les retrouver sur tous ses appareils iOS et OS X. Apple pense donc qu’avec Photos, la question de la sauvegarde de ses photos ne posera plus, car tout (y compris les changements appliqués à une photo) sera synchronisé via le service iCloud. A noter que les utilisateurs d’iPhoto et d’Aperture pourront importer leurs bibliothèques de photos dans la nouvelle application Photos.

La tarification envisagée par Apple serait la suivante : 5 Go de stockage gratuit, 0,99$ par mois pour 20 Go, 3,99$ par mois pour 200 Go, et des formules adaptées jusqu’à 1 To.

Ici, on voit encore qu’Apple insiste sur iCloud pour proposer une expérience complète et sans couture entre différentes machines, un argument important pour vendre des tablettes, smartphones et ordinateurs.

Des fonctions professionnelles dans Photos ?

Si les utilisateurs d’iPhoto n’ont pas forcément à craindre des changements annoncés, la grande inconnue ici reste de savoir si Photos comportera les fonctions professionnelles déjà présentes dans Aperture. On parle par exemple de la gestion des mots-clés, du traitement avancé des fichiers RAW, de la retouche locale, et de toutes les autres fonctions qui ont fait choisir Aperture à certains photographes amateurs et professionnels pour gérer leur photothèque et développer leurs images.

Lors de sessions techniques de la WWDC, des bruits de couloirs ont cependant parlé de PhotoKit, l’API photo d’Apple, et d’un tout nouveau moteur de traitement RAW et de puissants outils de réduction de bruit et de correction d’objectifs.

En attendant, les solutions concurrentes s’organisent, Adobe le premier

Pour le moment, il reste de nombreuses questions sans réponse, mais on sait au moins qu’Aperture (tout comme iPhoto) seront mis à jour pour fonctionner sous OS X Yosemite prévu cet automne.

Les éditeurs de solutions concurrentes n’ont eux pas attendu pour se frotter les mains à l’annonce d’Apple. De nombreux utilisateurs semblent désabusés et ce sont des « proies » faciles :

  • Adobe a rapidement annoncé sur un de ses blogs que leur programme Creative Cloud Photography était idéal pour les photographes qui souhaitaient passer d’Aperture à Lightroom et qu’ils travaillaient à un moyen facile pour importer une bibliothèque Aperture dans Lightroom.
  • Corel, avec son logiciel AfterShot Pro 2, semble lui aussi prêt à courtiser les utilisateurs d’Aperture en prolongeant sa promotion, selon MacRumors.

Conclusion

A l’heure actuelle, Apple propose trois applications pour gérer et retoucher ses photos : Aperture, iPhoto, et Photos (pour iOS). En annonçant l’arrêt du développement d’Aperture et iPhoto, Apple a fait son choix. Les développements futurs se feront donc avec Photos, l’application qui est la plus intégrée avec iCloud, et ce n’est pas un hasard, car comme nous avons pu le voir lors de la dernière conférence WWDC, Apple mise énormément sur l’expérience unifiée entre ses différents appareils.

Coup dur pour les utilisateurs d’Aperture ? Il est encore un peu tôt pour le dire, tant que nous ne savons pas à quoi ressemblera la version finale de Photos sur OS X. Mais une chose est sûre, avec cette annonce, les lignes risquent de bouger, comme l’a déjà dit Adobe en indiquant qu’ils allaient redoubler d’efforts sur Lightroom.