Digital Photo, magazine édité par Oracom et reconnu de l’autre côté de la Manche, ainsi que dans 12 autres pays, est arrivé en France en fin d’année 2013. Nous avons eu l’occasion de parcourir les deux premiers numéros de ce magazine afin de nous faire une première impression de ce nouvel entrant sur le marché.

digitalphoto1

Un magazine renommé outre-Manche

De l’autre côté de la Manche, Digital Photo (qui se nomme Digital Camera) s’est fait une place parmi les magazines incontournables pour celui qui s’intéresse à la photographie. Avec plus de 140 numéros à son actif, ce magazine est dans le top des ventes dans la catégorie photo.

En France, Stéphanie Guillaume est la rédactrice en chef du magazine. L’équipe de rédaction est déjà bien rodée, avec à son actif le magazine Pour Savoir Tout Faire en Photographie, qui va désormais se recentrer sur des sujets thématiques pour les traiter plus en profondeur.

Une adaptation pure et simple du contenu anglais ?

Lancer une version française d’un magazine renommé en Angleterre, c’est à la fois une bonne idée (la ligne éditoriale a déjà fait ses preuves) mais également un pari risqué. La première chose qui m’a frappé en ouvrant le premier numéro, c’est la forte présence de noms de photographes anglais. La première fois, on peut se dire qu’il s’agit d’un photographe reconnu dans son domaine, pourquoi pas. Mais quand on étudie de plus près la maquette, on se rend compte que les auteurs d’articles voir même le « courrier des lecteurs » ont des consonances bien british.

Où est la rédaction du magazine Pour Savoir Tout Faire en Photographie ? A quelques endroits on voit apparaître des noms bien français, mais seulement à de rares occasions.

Je vous rassure, je n’ai rien contre les anglais, mais quand je lis dans l’édito « et vous verrez qu’il a été adapté pour la France par la même équipe qui écrit pour Savoir Tout Faire en Photographie », je ne m’attendais pas à ce que la rédaction se limite à traduire du contenu déjà publié en anglais dans la revue il y a plusieurs années.

Un contenu riche en conseils

Au niveau du contenu, ce magazine s’oriente véritable vers les conseils pour s’améliorer en photo, ou du moins c’est ce qui ressort dans les deux premières numéros. Une grosse partie est dédiée à des cas pratiques, et la rédaction (ou les traducteurs) essayent de nous aider à maîtriser des points précis comme la profondeur de champ, la composition, ou bien encore comment photographier des illuminations, réussir son light painting, utiliser la technique du rim light (sous exposer son sujet avec une lumière rasante.

digitalphoto4

Une section appelée ProPhoto propose au lecteur de soumettre son problème, et un expert l’accompagne pour l’aider à s’améliorer, présentant le problème et la solution sur un reportage de plusieurs pages. C’est je trouve une bonne approche, et les sujets choisis sont souvent des questions que beaucoup de personnes se posent. Par exemple, dans le numéro 1, un photographe, plutôt calé en composition, se demande pourquoi malgré un bon matériel, il réalise quasi systématiquement des photos floues. En analysant sa technique, le spécialiste propose des axes d’améliorations qui font mouche, comme utiliser une télécommande ou le retardateur, désactiver la stabilisation, ne pas forcément ouvrir à f/22 mais plutôt à f/11, et utiliser le Live View couplé à la mise au point manuelle pour peaufiner le point.

Une interview par numéro

Dans chaque numéro, l’équipe de Digital Photo interview un photographe renommé sur un de ses projets photos. C’est l’occasion d’en savoir un peu plus sur son parcours et surtout comprendre les contraintes de chacune de leurs missions.

digitalphoto2

Le magazine possède également une partie matérielle, comme tout magazine photo qui se respecte, pour présenter les dernières nouveautés ou les coups de coeur de la rédaction

digitalphoto3

Conclusion

D’un point de vue général, le magazine Digital Photo est très complet, avec une grande partie consacrée aux conseils de prise de vue et de technique. Les articles sont très didactiques, et c’est quelque chose que l’on aime chez Phototrend. Malgré tout, il va falloir voir comment les prochains numéros évoluent, car pour l’instant on a l’impression que Digital Photo capitalise exclusivement sur son contenu d’articles, de photos, voir même de questions/réponses en anglais. Espérons que l’équipe de rédaction ne se contente pas d’une petite poignée de traducteurs.

Le magazine est disponible en kiosques au prix de 6,90€ le numéro (132 pages). 6 numéros paraissent chaque année.