Gouttes d’eau : tout est question de synchro

C’était le sujet de notre Mercredi Pratique n°43, comment photographier les gouttes d’eau. Pour rappel, le principe est simple, prendre en photo des gouttes d’eau ou autre, au moment de leur atterrissage dans un verre, un saladier ou n’importe quel récipient.

U F O
U F O

Voilà pour la partie travaux pratique qui a dû occuper le mercredi après-midi de certains d’entre vous, et moi le premier.

Pour ceux qui s’y sont frottés, il est assez difficile d’obtenir un résultat satisfaisant sans y passer des heures, et le plus dur est de réussir à capturer la goutte d’eau au bon moment. Tout est une question de timing et parfois même de chance. Il faut donc prévoir un grand nombre de photos avant de réussir à avoir quelque chose d’exploitable.

Une solution informatisé pour automatiser la prise de vue ?

Markus Reugels, photographe allemand, a souhaité pousser le concept au maximum pour réussir à capturer de très belles images de gouttes d’eau. Il a réalisé une vidéo dans laquelle il partage son expérience et nous présente son installation.

Avant d’aller plus loin, voici quelques photos réalisées par Markus.

Explosion
Explosion
In balance
In balance
Bubble bobble
Bubble bobble
Criss cross
Criss cross

Etonnant n’est-ce pas ? Et tout cela a été créé sans retouche majeure, seulement quelques corrections et améliorations de l’image. Mais ce que l’on ne vous a pas encore dit, c’est que pour arriver à ce résultat, Markus n’a pas fait les choses à moitié : pour obtenir la goutte parfaite, il a réalisé un système assez sophistiqué lui permettant de programmer l’intervalle des gouttes, et de synchroniser son appareil et les flashs afin de se déclencher au bon moment.

Voici la vidéo où il présente l’outil qu’il à mis au point afin de contrôler très précisément la taille et la fréquence des gouttes d’eau.

De son aveu, même grâce à son outil piloté par informatique et les liquides à différentes viscosité, il a besoin d’un grand nombre de photos avant d’obtenir le résultat vu plus haut. De quoi décourager le bricoleur du mercredi…

Si cela vous a mis l’eau à la bouche, je vous invite à découvrir ses autres photos sur sa galerie Flickr Maianer.

Filmer les gouttes d’eau, un concept nouveau ?

Pas forcément, mais certains sont allés un peu plus loin en utilisant un savant mélange de flux d’eau pilotés par informatique et de nombre d’images par seconde d’une caméra.

La synchronisation d’un élément mobile à fréquence réglable (roue, hélice, flux d’eau) avec un autre élément à fréquence fixe (tube a incandescence type néon, stroboscope, ou … appareil photo) permet de créer l’illusion que l’élément « mobile » est alors fixe au moment où les deux fréquences sont les mêmes.

Fini la théorie, place à la démonstration où des tubes d’eau ont été fixés sur des haut parleurs. L’eau qui coule « bouge » ou « vibre » à la fréquence du son diffusé par le haut parleur. Si la fréquence est égale à la vitesse de la vidéo l’eau semblera arrêtée.

Si on diminue la fréquence du son l’eau semblera monter, si on augmente la fréquence elle « descendra ». Attention ici on parle bien d’illusion créée par la différence entre la fréquence du son et le nombre d’images par secondes de la vidéo.

Le résultat créé par Space Shower TV

et le making off de cette vidéo.

Pour ceux qui voudraient reproduire le phénomène chez eux ou tout simplement en savoir un peu plus, voici un autre excellent exemple qui illustre parfaitement l’illusion.

Si vous connaissez aussi des techniques photos impliquant l’eau, on est preneur.

La suite après cette publicité

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Dans quelques mois, la démocratisation de la vidéo 4K (4096 x 2304 pixels) devrait permettre de faciliter la réalisation de ce genre d’image.
    Plus de problème de synchro, il suffira juste de faire pause sur la vidéo et de choisir la bonne image.
    Mais il est vrai qu’avec ce genre de technologie on s’éloigne un peu de la photo…

    1. Ca n’a aucun rapport avec la 4k, tu m’élanges caméra haute vitesse avec résolution et synchro flash. Ce n’est que de la photo au flash ultra synchro…

  2. Bonsoir Fabien,

    effectivement la 4K devrait aider ce genre de chose, mais pour le coup, c’est plus une question de timing que de résolution, et donc il faudrait plutot une caméra de bonne résolution, mais avec une très haute vitesse d’images par secondes.

    Mais sur le principe personnellement je pense que ça dénaturerait le résultat. Ce qui fait la beauté du résultat c’est d’avoir réussi à le capturer, et pas d’avoir choisi la bonne image parmis des centaines 🙂

    Ou alors je n’ai pas compris et tu ne parles pas de l’installation de Markus.

  3. Bonsoir Guillaume,

    Je pense qu’on est d’accord 🙂
    Je voulais juste dire qu’avec la vidéo 4K il n’y aurait plus besoin de passer des heures pour arriver à photographier la goutte au bon moment.
    Certains photographes animaliers « rêvent » aussi de ce type de matériel pour les animaux très rapides.
    Mais comme tu le dis ce n’est plus vraiment de la photo…

  4. Ce que je trouve un peu dommage c’est que je n’ai rien appris, je pensais avoir droit à un tuto mais finalement je vois un mec qui a dépensé des milliers d’euros dans une installation que je ne pourrais pas reproduire 🙁
    Belles gouttes néanmoins.