A l’heure actuelle, il ne fait pas bon être japonais en Chine. Dans un contexte de fortes tensions autour des îles Senkaku/Diaoyu disputées entre la Chine et le Japon, tout ce qui rappelle le Japon n’est pas très bien vu dans l’Empire du Milieu. De nombreuses usines japonaises ont d’ailleurs du arrêter leur production suite à des manifestations, comme c’est le cas de Canon et de Panasonic.

Manifestation Chine-Japon

Pour montrer l’ampleur de la tension qui règne entre ces deux pays, les photographes professionnels en Chine vont même jusqu’à mettre des drapeaux chinois sur leurs boîtiers pour masquer la marque japonaise qui se cache derrière lors de la couverture des manifestations anti-Japon. Les boîtiers Nikon et Canon sont certes toujours reconnaissables pour les plus avertis d’entre nous, mais l’intention est bien là.

Voici par exemple un boitier Canon et un boîtier Nikon « camouflés » aux couleurs de la Chine :

Canon anti-japan camera

Nikon anti-japan camera with chinese flag

Les enseignes des constructeurs japonais sont même impliqués dans ce conflit. Voici par exemple un magasin Nikon qui, pour se protéger des révoltes, affiche un message anti-japonais sur sa devanture : « Renversez les japonais, enlevez la star du porno Aoi Sola, et rendez-nous les îles Senkaku ».

nikon retailer supporting chinese with anti-japan slogan

Ce sentiment anti-japonais s’affiche même sur les affiches publicitaires géantes du constructeur Nikon, avec toujours cette mention de la star du porno Aoi Sola : « Les îles Senkaku nous appartient, mais la pornstar Aoi Sola est à vous ».

nikon anti-japan slogan

On attend toujours le moment où tous les photographes engagés échangeront leurs appareils Nikon et Canon pour du Leica…

via Mic Gadget