Skindeep de Julien Palast

Voici une série particulièrement originale et réussie du photographe Julien Palast.

Portrait ? Art plastique ? Nu ? Ces corps semblent enfermés, comme des objets, figés par un sort. Leurs formes ressortent, on devine la chair et les os… la photo se rapproche presque de la statue.

Difficile de mettre une étiquette sur ces photos, le spectateur découvre les images et l’averti se pose des questions : mais comment diable a-t-il réussi à faire ça ? Comment travaille ce Julien ? N’aurait-il pas quelques conseils pour l’amateur ? Nous nous sommes posés ces questions et avons décidé de l’interroger directement. Un interview à lire entre chaque photo.

SkinDeep PalastPhotographieP 3

Peux-tu te présenter rapidement ?

Je suis photographe professionnel depuis 2005. Je suis spécialisé dans la photo en studio, je crée principalement des images de produits.

SkinDeep PalastPhotographieP 4

D’où t’es venu l’idée de cette série ?

Cela vient d’une certaine fascination pour la sculpture. Je souhaitais créer une technique permettant de réaliser des bas-reliefs instantanés avec des modèles vivants.

SkinDeep PalastPhotographieP 5

Quel matériel photo utilises-tu ?

Tout le matériel qu’on peut trouver en studio : flashes, pieds, table de prise de vue, réflecteurs … Et tout un tas de bouts de cartons et de bricoles pour faire tenir des objets, réfléchir la lumière, etc.

SkinDeep PalastPhotographieP 6

Quelle installation est nécessaire pour réaliser ce type de photo, des conseils ?

Il faut avant tout de la place pour installer le matériel nécessaire ! Un assistant ou un ami serviable est très utile aussi, voire très important, car on ne peut pas être partout, et la mise en place nécessite souvent 2 personnes. Enfin, il faut de la patience et des modèles en confiance.

SkinDeep PalastPhotographieP 12

As-tu d’autres projet en cours ?

Je souhaiterais expérimenter davantage avec SkinDeep, j’ai quelques idées dans ce sens, mais j’adore également essayer de nouvelles choses, le plus dur est de trouver le temps pour le faire !

SkinDeep PalastPhotographieP 16

Un dernier mot pour les lecteurs de Phototrend ?

« L’imagination est plus importante que la connaissance », comme l’a dit Einstein !

SkinDeep PalastPhotographieP 15

Julien remercie également son retoucheur, Thierry Peureux.

SkinDeep PalastPhotographieP 13

Bravo à Julien pour ces clichés mais surtout pour le temps qu’il nous a accordé. Vous avez pu voir que nous sommes sciemment restés évasif sur la technique utilisée : sauriez-vous recréer ce type d’image ?

La suite après cette publicité

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. 🙁 une interview qui n’apporte aucune réponse et ne donne absolument aucune clé…. Les réponses données aux questions sont applicables à n’importe quelle photo de studio.
    Désolé, je suis hyper déçu, je m’attendais à avoir un minimum d’explications sur ces photos, et là, rien ! Du coup, quel intérêt revêt cette interview ? Dans ce cas, nous montrer ces (belles) photos accompagnées d’une simple présentation de l’artiste était bien suffisant.

  2. Je dirais, un genre de plastique vinyl blanc, réfléchissant, et des spots de couleurs pour colorer la matière.
    Bon, par contre, au niveau « respiration » du modèle, je sais pas comment il fait.
    Parce que le temps de positionner le sujet, il peut pas rester en apnée tout ce temps… Donc il faut un matériaux respirant…

    Bref, ouais, ça manque d’explications quand même.

  3. Plutôt réussies ces photos même si le concept n’est pas 100% original. C’est sympa à regarder, la gestion des couleurs est très bien rendue sur certains dégradés très bien réalisés.

  4. Pour ma part c’est la première fois que je vois ce type de photos, c’est pas mal et ça demande de l’imagination au niveau des manequins et du photographe (lumières par ex.) pour ne pas être lassé au bout de deux photos.
    La matière me fait penser à ces vinyls utilisés pour les « plafonds tendus », permettant des déformations et se tendant avec un petit coup de sèche cheveux. Mais l’interview ne nous apporte rien de ce côté-là.

    L’avantage est que les modèles ne bougent pas puisqu’il ne respirent plus 😉

  5. Dans quel position sont les modèles ? Pour ma part la photo qui est sous la question « As-tu d’autres projet en cours ? » amène a penser que le sujet est allongé sur cette « toile ».
    Ensuite viens l’effet aspiré que souligne Fabrice B.. Le vide étant impossible (enfin trop risqué 🙂 ) le fait d’être alongé sur la toile pourrait créer cet effet.

    Pour finir si je devais réaliser se genre de shooting je m’y prendrais de la manière suivante :
    -1 Etendre la toile par terre.
    -2 le modèle se positione allongé dessus.
    -3 Deux assistants (un de chaque coté) soulève la toile et le modèle par la même occasion (l’effet étiré se fera naturellement grace a la gravité).
    -4 Les lumières se positionne en plongé sur le modèle.
    -5 Le photographe se positionne dessous pour prendre les photos.

    Bref je ferai comme ceci 😉 bon shoot !!!