C’est une année chargée pour Nikon : alors que presque toute la gamme est / sera renouvelée cette année (D3200, D7100, D400, D600 ?), la marque jaune a annoncé que la production totale d’objectifs NIKKOR pour appareils photo à objectifs interchangeables a atteint les 70 millions d’unités. Un chiffre d’autant plus impressionnant que les 5 derniers millions ont été produits en à peine 8 mois.

Sur ce total, 30 millions possèdent le moteur SWM : ce moteur autofocus à ultrasons convertit les « ondes progressives » en énergie rotative pour faire la mise au point. Cela permet, selon Nikon, « un autofocus ultra-rapide, d’une extrême précision et d’une grande discrétion ». Avec au final une gamme très large d’objectifs, agrandie récemment par la venue des objectifs pour le Nikon 1.

Un nouveau zoom DX ultra polyvalent 18-300 mm f/3,5 – 5,6 VR

Pour les possesseurs de reflex DX (capteur APS-C) à la recherche de l’objectif à tout faire, voilà un nouveau venu qui devrait plaire. Allant plus loin que son petit frère le 18-200 mm f/3.5-5.6 VR Ⅱ AF-S, ce nouveau zoom atteint l’amplitude record (chez Nikon en tout cas) de 18-300 mm, soit 16,7x, le tout avec une ouverture équivalente (f/3,5-5,6).

Nous avons donc là un objectif idéal pour les voyageurs ne souhaitant pas transporter 2 ou 3 objectifs différents, mais aussi pour tous ceux prenant des images dans des conditions un peu difficiles rendant le changement d’objectif dangereux pour le capteur (humidité, poussière…). Il faudra cependant attendre les premiers tests (labo comme terrain) pour valider la qualité de l’optique, en particulier aux deux focales extrêmes.

Le premier zoom standard FX abordable 24-85 mm f/3,5 – 4,5 VR

Jusqu’à maintenant, seul le très bon (mais très cher) 24-70 mm f/2,8G ED AF-S offrait un zoom standard aux reflex full frame de Nikon. Un objectif cohérent pour un boîtier haut de gamme, mais qui pourrait être « trop » sur un reflex FX entrée de gamme. Ca tombe bien, il se murmure que Nikon planche sur un D600 qui serait un full frame d’entrée de gamme, à même de remplacer le Nikon D700, et autour de 1500€.

Pour un tel boîtier, voici peut être l’objectif idéal : un 24-85 mm f/3,5-4,5 G ED VR AF-S plus compact et moins cher (environ 600€) avec une qualité d’image presque équivalente (nous avons hâte de le vérifier), une monture étanche et une ouverture intermédiaire, plus faible que les 2,8 du haut de gamme mais plus grande que les standards DX. Le couple D600, FX entrée de gamme, et ce 24-85 mm f/3,5-4,5 pourraient faire un tabac chez les amateurs coincés depuis des années dans le haut de gamme de la gamme APS-C.