Critique Photo : Rémi

Rappel : la Critique Photo est une nouvelle rubrique vous permettant d’avoir notre avis sur vos images, une fois par semaine. N’hésitez pas à envoyer vos photos !


Nikon D100, 38 mm, f/5, 200 ISO,  1/250

Voici une photographie très impressionnante du lac Jokulsarlon, en Islande. La couleur bleutée serait due à l’oxygène emprisonné dans la glace, et la teinte rose du lac provient du soleil couchant. C’est une image particulièrement réussie dont on peut tirer quelques enseignements.

Au point de vue des réglages techniques il est important dans ce genre de photographie de rechercher un minimum d’ISO. 200 est très correct et sûrement que 100 aurait été possible en réduisant la vitesse autour de 1/100, surtout pour un paysage (le D100 ne descend cependant pas sous 200 ISO). Il aurait aussi été possible d’augmenter la précision et les détails en fermant un peu plus le diaphragme.

Le choix du format portrait est particulier pour un paysage mais le photographe a su exploiter en longueur les différentes couches visuelles : ciel/glaciers/lac/terre. Comme chaque couche est bien définie, le choix du format portrait ajoute un esthétisme visuel. La sensation de vertige est créée par le fait d’avoir une personne en bas de l’image qui apporte une échelle humaine et amplifie l’aspect spectaculaire. Intégrer une personne dans un paysage en tant que spectateur permet de s’immerger plus facilement dans la scène et d’intensifier le paysage. On se projette alors à la place de cette personne et on devient acteur de la scène et non plus simple spectateur.

Tous les éléments sont bien proportionnés, mais la couche terrestre est un peu trop fine au vu du reste de l’image alors que c’est cette zone qui fait levier vers le paysage. Sans modifier la composition, une solution pourrait être de prendre une 2ème photographie cadrée beaucoup plus bas (environ 20%), et de rattacher les deux images dans Photoshop. Ceci ne modifie pas la composition de l’image mais nécessite d’y penser au moment où on prend la photographie (avec un trépied de préférence).

Les plus :

  • Une composition esthétique qui exploite bien le format portrait
  • Un sujet prenant avec de belles couleurs
  • Une présence humaine qui amplifie le paysage

 Les axes d’amélioration :

  • Les couleurs pourraient être un peu plus saturées pour bien visualiser les différentes couches
  • Une zone terrestre un peu trop fine par rapport aux autres éléments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Cette photo me plais beaucoup. Et a vrai dire je ne trouve pas de défauts. C’est vrai, un poil plus de contraste en saturant plus les couleurs aurait certainement apporté un plus à l’image.
    En tout cas bravo à Rémi !

  2. Réaliser cette photographie à ISO-100 aurait été difficile, de mémoire le D100 à un range ISO de 200-1600 pour un capteur 6 Mpx. La technique à part, une belle composition 🙂

  3. Belle image mais avant toute chose, la chose qui me dérange le plus : l’horizon pas droit. Cela se corrige éventuellement au moment du cadrage en post-traitement.
    Ensuite, le réglage des courbes et de la balance des blancs (trop terne, manque de dynamique).
    Enfin, j’aurai laissé un peu plus de place à la terre. En corrigeant justement l’horizon, cela aurait évité la fuite dans l’angle inférieur droit qui déséquilibre le bas de l’image.

  4. Bonjour,

    belle photo et bonne critique.
    Avec une erreur technique, comme tous les capteurs, celui du Nikon est étalonné à 200 ISO. Il perd de la définition à 100 ISO, qui n’est qu’un artefact, en partie commercial.

  5. Ce qui me gêne dans cette photo c’est la ligne entre mer et glace qui n’est pas droite, un peu plus de terre effectivement aurait été bien vu.

    Par contre, je suis assez pour le côté couleurs une peu « ternes » contrairement au conseil donné. J’aurais peut-être, même, « blanchi » davantage!

    Mais quoi qu’il en soit, l’image demeure très belle.
    BRAVO

  6. Et voilà une flopée de commentaires qui nous fait retomber dans le chipotage de virusphoto… « moi j’aurais fait comme ça « , « j’aurais préféré cela etc etc ». Vous avez le nez dans le guidon.