Début octobre, Be.ez a présenté à Phototrend sa nouvelle gamme de sacs et étuis de protection dédiés à la photo. A l’issu de cette présentation, nous avons souhaité tester deux produits présentés ce jour là : le LA robe Lens, pour transporter ses objectifs en toute sécurité, et le sac LE reporter Scout, un sac photo urbain et compact qui permet de toujours avoir son matériel sur soi.

Voici donc notre test de ces deux produits.

LA robe Lens

Ces protections pour objectifs sont sûrement les premières d’une nouvelle génération. Bien entendu, il y a les Lowepro Lens Cases qui existent déjà sur le marché, mais ces dernières sont un peu encombrantes, et ont une utilité bien particulière (notamment pour les attacher à une ceinture d’accessoires ou à son sac lors d’excursions photos). Les protections LA robe Lens ont plutôt été pensées pour protéger les objectifs à l’intérieur d’un sac ou d’une valise non adapté à la photo. Le public visé n’est donc pas les photographes professionnels, mais bien les amateurs qui souhaitent parfois emmener leur boîtier dans un petit sac photo, et pourquoi pas un objectif supplémentaire. Mais au lieu de le mettre dans un torchon ou un vêtement (comme c’est souvent le cas), Be.ez propose de les protéger avec LA robe Lens.

Larobelens

Il existe plusieurs tailles proposées, et nous avons testé LA robe Lens Télé, qui permet par exemple de faire tenir un Canon EF 24-70 f/2.8L USM, un Nikon AF-S DX 18-200 f/3.5/5.6G IF-ED. Bien sûr, il est possible de mettre d’autres objectifs, et la liste peut-être trouvée sur la documentation en ligne de Be.ez. Attention par contre à la liste proposée, car il est indiqué que la compatibilité est assurée, mais sans le pare-soleil.

Pour avoir eu le produit dans les mains, je tiens à dire que la finition est très bonne. L’extérieur de la protection est en coton tissé avec un traitement imperméable. L’intérieur est quant à lui en fleece douce avec une mousse à mémoire de forme, comme pour les protections Be.ez pour ordinateurs. La protection s’ouvre par une fermeture éclair et l’objectif est protégé par une lèvre de protection, afin qu’aucun contact ne se fasse entre l’objectif et la fermeture éclair.

Be.ez a même pensé plus loin la protection en proposant une tirette de fermeture éclair en silicone au lieu du métal. C’est une très bonne idée quand on sait que cette protection a pour finalité d’être insérée dans un sac à dos, « en vrac », et la tirette en métal pourrait bien rayer d’autres éléments dans le sac.

Pour l’avoir utilisé plusieurs fois, cette protection sait se faire discrète dans un sac à dos et permet une réelle protection de son objectif. Fini donc le zoom qui traîne au fond du sac et est candidat à de nombreux chocs.

Au niveau des points à améliorer, je pense notamment à des coloris différents, notamment avec des couleurs plus faciles à discerner au fond d’un sac. Car noir sur noir, cela peut devenir compliqué. L’idée pourrait être de choisir une autre couleur, plus vive, pour la fermeture éclair et les coutures, comme c’est d’ailleurs le cas pour le sac LE reporter Retro que nous avons également testé.

Si vous décidez de choisir cette protection pour vos objectifs, il faudra également bien réfléchir à quelle taille vous conviendra le mieux, car, à moins de faire quelques bricolages avec des scratchs et de la mousse supplémentaire, il n’est pas possible d’agencer l’espace à l’intérieur de la protection, pour par exemple faire tenir 2 objectifs à focale fixe dans une LA robe Lens PRO.

Voici les prix pour les différents modèles : Prime à 22,90€, Zoom à 24,90€, Télé à 29,90€, Pro à 34,90€.

LE reporter

Passons maintenant au sac photo en bandoulière LE reporter Scout. Be.ez arrive sur un marché déjà bien rempli, avec de nombreux équipementiers, et le challenge risque d’être difficile pour se faire une place parmi eux. La philosophie de Be.ez est de proposer des sacs urbains, compacts et permettant de transporter son boîtier et pourquoi pas quelques objectifs et accessoires. Ici, l’idée n’est pas de transporter tout son matériel dans son dos, mais bien de prendre le minimum. C’est d’ailleurs une philosophie que nous apprécions chez Phototrend, car pour nous un appareil photo est inutile s’il ne vous accompagne pas tous les jours, et est là au moment opportun pour capturer LA photo.

LE reporter Scout  be ez | bags for mobile life

Comme pour LA robe Lens, il existe différentes tailles pour LE reporter. Nous avons testé LE reporter Scout, le format intermédiaire entre LE reporter Retro et LE reporter Photo. Pour moi, c’est le format idéal si vous avez un boîtier reflex avec un objectif monté dessus, et un petit objectif à focale fixe (un 50 mm qui ne me quitte jamais). J’ai donc pu faire rentrer un Nikon D80 avec un 18-200 mm et un 50 mm et partir en expédition avec cela.

Comme pour tous les produits Be.ez que je possède, ce sac photo ne déroge pas à la règle et jouit d’une très bonne finition. La surface est la même que pour LA robe lens présentée plus haut, soit du coton tissé avec un traitement de surface PVC imperméable qui protège l’intérieur du sac en cas d’intempérie. Il y a même des petites « oreilles » qui évitent que l’eau ne s’infiltrent dans le sac une fois fermé (par les côtés). J’ai pu tester cette caractéristique durant un weekend très pluvieux, et je tiens à dire qu’aucune goutte n’est rentrée dans le sac.

Pour parler du style du sac LE reporter, la surface peut donner l’impression du cuir, avec une couleur et un touché agréable, et les fermetures et coutures sont couleur safran, qui est pour l’instant la seule couleur disponible.

Au premier test, j’avais peur que la bandoulière ne soit pas suffisamment rembourrée au niveau de l’épaule et ne soit pas confortable, mais après l’avoir transporté pendant plus de 3 jours non-stop, cette dernière est suffisante.

A l’intérieur, comme je vous l’ai indiqué plus haut, j’ai pu mettre un Nikon D80 avec dessus un 18-200 mm (et son pare-soleil) et c’est le maximum qu’il est possible de faire tenir en hauteur (l’objectif vers le bas, pour sortir plus facilement l’appareil). A côté de cela, j’avais encore de la place pour mettre un petit objectif 50 mm f/1.8, séparé du boîtier par une cloison en néoprène (il y a deux cloisons détachables à l’intérieur du sac), et de quoi caler une batterie et quelques accessoires. Ce sac permet donc de transporter un boîtier reflex (lire notre guide d’achat sur les reflex amateurs et enthousiastes) ainsi qu’un objectif transtandard et une petite focale fixe.

LE reporter Scout open loaded

Le sac possède également quelques petites poches de rangement, à l’extérieur et à l’intérieur. Il y a en tout 3 poches fermées par zip, une poche filet également fermée par un zip, et 3 petites poches pour glisser des accessoires, mais qui ne sont pas fermées. De quoi mettre de nombreuses cartes mémoires, câbles, et même quelques petites feuilles. Pour la petite histoire, j’ai quand même eu un problème avec les poches extérieures pour y insérer une carte postale (je n’ai plus les dimensions exactes). Cette dernière était trop grande, et impossible pour moi de la plier… Mais après tout, on cherche un sac photo ultra compact et passe partout ici, pas une pochette pour documents.

En ce qui concerne la protection du matériel, l’intérieur du sac est bien rembourré et permet de transporter votre matos en toute sécurité. Le sac se ferme d’ailleurs à l’aide d’une grosse bande velcro, et n’est ni trop simple, ni trop difficile à ouvrir. De quoi avoir à disposition son boîtier sans perdre trop de temps.

Ce sac photo est donc une bonne surprise pour moi, et si vous n’avez qu’un petit hybride, le format LE reporter Retro pourrait être très intéressant.

Voici les prix pour les différents modèles : LE reporter Retro à 49,90€, LE reporter Scout à 59,90€ et LE reporter Photo à 69,90€.

Si vous avez déjà fait l’acquisition d’un de ces produits, n’hésitez pas à nous donner vos impressions dans les commentaires de cet article.