Cela fait bien longtemps que nous avons oublié les appareils photos jetables, mais Synthetic, l’éditeur de la très bonne application Hipstamatic (mais aussi de IncrediBooth et SwankoLab), a décidé de nous emmener encore plus loin vers le rétro avec sa dernière application Hipstamatic Disposable.

Pour information, Hipstamatic est une application payante permettant de prendre ses photos en utilisant le look, l’interface et la sensation d’appareils photos jouets très rétro. Synthetic a sûrement été le premier à proposer un retour vers le retro, bien avant les filtres retro proposés par Instagram.

Avec sa nouvelle application, Synthetic va un peu plus loin, et nous faire redécouvrir les appareils photos jetables, avec une touche de social. Hipstamatic Disposable permet de créer des appareils photos jetables virtuels et collaboratifs. Chaque appareil créé dans l’application possède 24 poses, et il n’est pas possible de voir les photos prises avec l’appareil sans arriver à la fin de sa pellicule, et au développement de cette dernière.

Le plaisir de la découverte à posteriori

Aujourd’hui et depuis de nombreuses années, le numérique a fait disparaître l’attente dans la photographie. Chaque prise de vue s’accompagne d’une visualisation instantanée de la photo, et il n’est plus nécessaire d’attendre de terminer une pellicule pour observer le résultat. Hipstamatic Disposable permet donc de retrouver ce plaisir et d’oublier, comme c’était le cas auparavant, quelles photos nous avions pris avec un appareil.   

L’aspect communautaire en plus

Si Hipstamatic Disposable nous force à attendre la fin de la pellicule pour observer ses photos, l’application permet cependant de partager un même appareil photo avec plusieurs personnes (qui possèdent l’application). C’est une idée très intéressante à mon goût : regrouper quelques amis et former un appareil photo collaboratif, que chacun pourra utiliser. Bien entendu, chaque photo prise avec l’appareil (mais plusieurs iPhones) sera décomptée du nombre de photos finales, et le résultat pourra ensuite bien entendu être partagé avec ses amis sur Twitter, Facebook ou par email.

Le modèle économique derrière Hipstamatic Disposable

L’application est fournie gratuitement par l’éditeur Synthetic, qui mise sur les achats in-apps pour se rémunérer. Comme pour d’autres éditeurs, il est possible d’acheter plus d’appareils photos différents, et donc plus d’effets photos possibles. Mais Synthetic va encore plus loin dans l’analogie avec les appareils jetables : vous ne débloquez pas un appareil photo utilisable autant de fois que vous le voulez, mais plutôt un nombre limité d’appareils photos. Par exemple, 9 packs de l’appareil photo Foxy X69 vous coûtera 0,79€, et vous ne pourrez donc faire que 9 x 24 photos avec ce type d’appareil. Au delà, il faudra acheter d’autres packs.

Ce modèle est risqué, car le schéma habituel pour un achat in-app de ce type est de payer pour débloquer une fonctionnalité, disponible ensuite de manière illimitée.

En ce qui concerne l’application Hipstamatic, Synthetic annonce déjà plus de 4 millions de téléchargements (payants) et génère une partie de ses revenus avec les achats in-app d’objectifs, de flashs et d’effets.

Synthetic, une startup américaine, n’a d’ailleurs pas reçu de financement de la part de VC. Lucas Buick et Ryan Dorshorst ont créé l’application Hipstamatic avec seulement 300 dollars…

Retrouvez l’application Hipstamatic Disposable sur iTunes.