Kodak se sépare de sa division capteur

La nouvelle est tombée la semaine dernière : Kodak a vendu sa branche « image sensor business » à une holding du nom de Platinum Equity. Alors qu’ils avaient été parmi les pionniers du marché (le 1er capteur remonte à 1991 avec le DCS100), ils sont ensuite partis sur le marché du compact avec un succès relatif, tout en fournissant des capteurs à d’autres marques. C’est le cas du Pentax 645D par exemple.

Mais pour faire face à un fort manque de liquidités, la société américaine a sorti les grandes manoeuvres et fait rentrer une grande quantité d’argent par cette vente. Si son montant n’est pas officiel, les estimations évaluent la vente entre 100 et 200 millions de dollar.

Kodak sensor

La branche en question était chargée de développer, fabriquer et vendre les capteurs de la marque, et notamment les CCD. S’il est probable qu’un travail de restructuration et un vrai plan stratégique auraient pu relancer la marque et cette unité (c’est bien ce qu’espère faire le fonds d’investissement), Kodak n’en a pas eu l’occasion : la société n’avait tout simplement pas les ressources nécessaires.

Malgré cette séparation et la rentrée d’argent associée, l’avenir de Kodak reste incertain : comment réussira-t-elle à se réinventer ? Sur quel(s) marché(s) ? La prochaine étape n’est pas des plus engageantes avec la potentielle vente de ses brevets au plus offrant. L’avenir s’annonce nuageux.