Ce lundi, Phototrend était invité à une table ronde pour discuter avec Eileen Gittins, fondatrice et PDG de Blurb, une plateforme de création et d’édition de books photos qui arrive en France.

blurb book website

La table ronde s’est déroulée dans une ambiance très détendu, et Eileen Gittins a pu nous expliquer les origines de Blurb et les raisons de son implantation en France. Actuellement, Blurb n’est implanté qu’aux Etats-Unis et au Canada (mais expédie déjà ses livres dans plus de 60 pays).

Voici un petit résumé de cette discussion.

Blurb, c’est avant tout la volonté de proposer des photos, mais également les histoires qui vont avec ces photos. Comme nous le dit E. Gittins, très souvent, ce qui est décisif dans une photo, ce n’est pas la photo en elle même, mais l’histoire qu’il y a derrière. Pour cette raison, Blurb propose la création de livres photos, qui laissent une part importante au texte et à l’écriture.

Comment Eileen Gittins a fondé Blurb ?

Tout simplement, en essayant de créer un livre photo qu’elle voulait donner en cadeau à des personnes qu’elle avait justement pris en photo. A l’époque, en 2004, MyPublisher existait, mais ne proposait pas de livres photo de bonne qualité.

Eileen Gittins, en tant que passionnée de photographie, a donc décidé de créer Blurb, afin de permettre à n’importe qui de pouvoir réaliser un livre photo de qualité sans se ruiner (Blurb apparaît tout de même comme une marque Premium aux Etats-Unis).

booksmart_hero

En 2005, Blurb est fondée avec une première levée de fonds de 2 millions de dollars. L’équipe est composée à ce moment de 10 personnes, et tous les efforts sont dirigés vers le développement du logiciel BookSmart, qui allait faire connaître Blurb. Ce logiciel permettait de créer un livre photo de toute pièce, de notifier l’utilisateur quand ses photos n’étaient pas d’assez bonne qualité et Blurb effectue un « Preflight Check » avant d’envoyer le livre en impression, pour vérifier qu’il n’y a pas d’erreurs ou de maladresses dans le livre.

La différence entre un album photo et un livre photo

Cette différence est toute simple : un album photo est constituée d’images, et uniquement d’images, alors qu’un livre photo correspond quand à lui à une histoire en images (et avec souvent du texte ajouté).

A qui s’adresse Blurb ?

Pour la CEO de Blurb, il existe trois profil de clients, qui se divisent en fonction du type de livre produit :

  • livre photo personnel (40%) : cela correspond aux livres photos que vous et moi réalisons, pour des occasions comme des mariages, des voyages, la naissance d’un enfant, etc… Pour ces livres, il n’y a pas d’aspect commercial à proprement parler, on réalise ce livre avant tout pour garder une trace
  • livre portfolio (30%) : cela correspond aux livres réalisés par des professionnels, pour marketer leur travail. Ces livres ne sont très souvent pas à vendre, Eileen nous a présenté quelques exemples comme des « branding books » de Google, Honda, Alfa Romeo, etc. Selon elle, de nombreuses agences publicitaires utilisent Blurb pour réaliser ces « branding books ».
  • livre commercial (30%) : tous les autres livres dont la finalité première est d’être vendue et de réaliser un profit. Ce qui est étonnant c’est que sur Blurb, on peut même réaliser un « wordy book », ou livre avec seulement du texte. On voit bien que la plateforme va assez loin.

Avec l’accord de son créateur, Blurb propose de diffuser le livre sur son Blurb Store, afin de l’aider à vendre et mettre en valeur son livre (en le référençant notamment avec des tags). Pour chaque livre vendu, le créateur récupère 100% des bénéfices (au delà du coût du livre). Etant donné que l’on peut mettre le prix que l’on souhaite sur le Store, c’est assez intéressant pour les photographes professionnels qui recherchent un canal de vente pour leurs livres photos.

Blurb arrive en France

Blurb vient de finir d’être traduit (le site internet comme le logiciel BookSmart) et est donc entièrement disponible en français. Bien sûr, des coquilles peuvent se glisser dans les textes car c’est encore assez neuf, mais à priori l’équipe traduction a fait du bon boulot.

Pourquoi la France en premier ?

Eileen Gittins nous a tout simplement répondu qu’en France, nous avions une très grande communauté de photographes, et la culture française, grâce à de grands noms de la photographie comme Henri Cartier-Besson, est très attachée à la photographie.

L’Allemagne suivra (ainsi que l’Espagne et l’Italie), et Eileen nous a confié que la langue de Goethe lui a fait une peur bleue en terme de design, car il est bien connu que les mots allemands sont beaucoup plus longs qu’en français ou en anglais… Il faut donc retravailler l’organisation des éléments, comme la taille des boutons ou des cadres, pour adapter le contenant au contenu.

Blurb for Good

En vous inscrivant au programme Blurb for Good, vous pouvez fixer le prix de votre livre et garder 100 % des bénéfices pour votre cause. Si votre livre correspond bien au programme de dons de bienfaisance, Blurb versera également 1 dollar pour chaque livre vendu.

Exemple : Julie Van Rosendaal, animatrice du blog canadien Dinner with Julie, a fait appel à tous ses amis, depuis les chefs célèbres jusqu’aux jeunes bloggers cuisiniers amateurs, et a créé un livre de cuisine pour Haïti. Plus de 1 800 livres ont été vendus et la Croix-Rouge canadienne a regroupé les fonds recueillis par la vente du livre. Un don de plus de 45 000 dollars a pu être ainsi versé au bénéfice des actions de secours en Haïti.

Les petites anecdotes autour de Blurb

Lors de cette table ronde, la CEO de Blurb nous a confié quelques petits anecdotes assez intéressantes sur le développement de Blurb :

  • Eileen nous indique qu’elle rencontre très souvent les personnes les plus intéressantes lorsqu’elle se retrouve perdue dans un aéroport. C’est je pense une expression pour simplement dire que le hasard fait très souvent bien les choses, et être ouvert aux autres apporte très souvent de bonnes surprises.
  • Eileen a rencontré une personne de l’équipe de Pixar, qui était en pleine préparation pour le film « Là-haut ». Après avoir discuté de la qualité des animations de ce film, elle décide d’emmener toute son équipe au cinéma pour aller voir « Là-haut » afin de fêter la sortie d’une mise à jour logicielle. Un peu plus tard, Blurb aura une demande de la part de l’équipe Pixar pour réaliser un livre contenant les visuels du film, que Pixar distribuera gratuitement à toute l’équipe qui a participé à la création du film au cours de leur « wrap party ».
  • Tous les mois un contrôle de qualité est effectué sur toutes les imprimantes utilisées par Blurb. Un livre test est imprimé et est envoyé dans un labo ou une équipe de personnes en blouse blanche s’occupe de vérifier si tous les points qualités sont respectés.
  • Blurb fonctionne par la demande du marché. C’est par exemple le cas pour le format de ses livres, actuellement sous le format américain des pouces. Si de nombreuses personnes en font la demande, Blurb mettra en place des formats nationaux.
  • Blurb organise des petites meetups, au cours desquelles les personnes qui apportent leurs livres photos peuvent obtenir des boissons gratuites. Une bonne manière de fédérer et de fidéliser une communauté de photographes qui aiment se rencontrer et discuter de photographie
  • Blurb investit très peu dans la publicité. A part quelques bannières et l’utilisation d’adwords, ils comptent énormément sur le bouche à oreille. Les livres photos sont quelque chose que l’on a envie de partager et de montrer, et le petit logo à l’arrière du livre rappelle où a été fait le livre.

Ce qui est à venir

En abordant le sujet du web social, Blurb nous a indiqué qu’il était d’ores et déjà possible de partager sur Facebook ses livres photos créés, avec également un module permettant de les consulter.

Cependant, lorsque j’ai abordé la possibilité de créer une boutique personnalisée (comme un site web) pour les photographes, afin de montrer leur portfolio, Eileen nous a indiqué que cela était « on the roadmap ». C’est également le cas pour un outil d’importation Lightroom (mais encore très loin d’être réalisé).

Quelques chiffres pour finir

En 2009, Blurb a réalisé 45 millions de chiffre d’affaires, a vendu 1,2 millions de livres dans plus de 65 pays. L’équipe est actuellement basée à San Francisco, avec 75 employées dans l’équipe (sans compter les imprimeurs répartis en Europe et sur le continent nord-américain) et 6 personnes à Londres.

Retrouvez Blurb sur Facebook et sur Twitter.