Chaque année, au début du mois de décembre, les illuminations et les décorations de Noël envahissent nos villes. Parce que vous avez été nombreux à nous demander un Mercredi Pratique pour être sûr de bien réussir vos photos, voici nos idées pour que vous immortalisiez toutes ces décorations et lumières.

Il y a deux manières de photographier les lumières de Noël : à l’aide d’un trépied ou bien à main levée, en jouant sur les effets de bokeh.

Photographier les lumières de Noël avec un trépied

Nul besoin d’avoir un appareil photo dernier cri pour photographier les lumières de Noël. Un trépied est le seul accessoire vraiment indispensable car vous aurez à choisir des vitesses d’obturation plutôt lentes, de l’ordre de quelques secondes. Le trépied est nécessaire car il est impossible de rester parfaitement immobile si longtemps, et vos photos seraient floues.

En utilisant un trépied, il n’est pas nécessaire de choisir des ISOs élevés, et vous pouvez rester à des valeurs assez basses comme 200 ISO. Cependant si votre appareil ne fait pas trop de bruit en montant en ISO (800 ou 1600, voir plus sur les modèles haut de gamme), cela peut vous permettre d’avoir une vitesse d’obturation plus rapide.

Ensuite il est important que vous puissiez débrayer le mode automatique de votre appareil et choisir des réglages manuels. Comme vous êtes sur un trépied, mettez votre appareil en priorité ouverture et la vitesse d’obturation sera calculée automatiquement (mode Aperture). En fonction de ce que vous voudrez photographier, vous pourrez préférer une grande ouverture : vous aurez une faible profondeur de champ et pourrez rendre votre fond plus ou moins flou. A l’inverse, en fermant le diaphragme, vous obtiendrez des étoiles (du flare) sur les lumières lointaines (par diffraction).

Bien entendu, le flash est à proscrire.

Photographier les lumières de Noël à main levée

A l’opposé du trépied, qui est peu pratique et encombrant, vous pouvez également décider de photographier à main levée. L’avantage est que vous n’avez pas de trépied à prendre avec vous, et vous pouvez vous limiter à un appareil photo et quelques objectifs lumineux.

29112014-_DSC3493

© Damien Roué

Dans ce cas, nous vous conseillons d’utiliser des focales fixes lumineuses comme un 50mm f/1.8 ou un 35mm f/1.8 (voire f/1.4 si vous faites souvent de photos dans des conditions lumineuses difficiles).

Ici, à l’opposé de la photo sur trépied, vous allez devoir monter vos ISOs pour augmenter la sensibilité de votre capteur, car les lumières de Noël sont lumineuses, mais souvent la pénombre règne aux alentours. Si votre boîtier vous le permet, essayez de monter à ISO 1600, mettez votre appareil en mode manuel priorité ouverture et tentez de prendre une photo avec la plus grande ouverture. Si la vitesse d’obturation est aux alentours de 1/30 ou 1/50 c’est idéal, car cela correspond à peu près à la vitesse nécessaire pour limiter le flou de bougé sur un 50mm. De manière générale, si la vitesse (par ex 1/50) est supérieure à 1/focale de l’objectif (ici un 50mm), alors votre photo devrait avoir toutes les chances d’être nette 😉

29112014-_DSC3479

© Damien Roué

Pour mettre toutes les chances de votre côté, n’hésitez pas à stabiliser l’appareil en serrant vos bras près du corps, où en le posant sur un rebord (en le tenant fermement avec la sangle pour éviter la chute).

Comment réussir de magnifiques bokehs des illuminations de Noël

On peut très facilement s’amuser avec les lumières de Noël et créer de magnifiques bokehs.

29112014-_DSC3480

© Damien Roué

Pour y arriver, il suffit de suivre ces quelques recommandations :

  • utiliser un objectif lumineux avec une grande ouverture (f/1.4 ou f/1.8 de préférence, mais pas plus de f/2.8)
  • cadrer votre image pour que les sources de lumière (qui feront un beau bokeh)  se trouvent en arrière plan
  • faire la mise au point sur un objet suffisamment proche de vous par rapport aux lumières pour que ces dernières se transforment en joli bokeh
  • et c’est dans la boîte !

Choisir la bonne heure

C’est la clé pour avoir les bonnes couleurs ET la bonne lumière. On en avait déjà parlé dans notre MP sur les Golden Hours : la lumière change vite et vous devez être au bon endroit au bon moment. Avant tout, ne commencez pas à shooter trop tard : plus la nuit est sombre, plus il sera difficile d’avoir à la fois les lumière et le fond avec la bonne exposition.

Profitez de la lumière de la fin de la journée durant les Blue Hours : le soleil est couché mais il reste de la lumière et le ciel a encore des teintes de bleues. Dans ce cas, n’hésitez pas à inclure une bonne partie de ciel, surtout si celui-ci a encore quelques tons de bleu.

Mais cela n’a rien d’obligatoire : vous pouvez justement choisir délibérément de faire ressortir les lumières de votre scène, comme sur la photo suivante.

Les bons réglages de votre boîtier

En plus des réglages choisis plus haut selon votre mode de prise de vue (sur trépied ou à main levée), voici quelques généralités utiles pour la photographie d’illuminations.

29112014-_DSC3455

© Damien Roué

Le premier réglage à faire est celui de la balance des blancs : l’idéal est de choisir le mode tungstène, ce qui permettra à votre boîtier de restituer les blancs de la façon la plus authentique. Et en plus, ça donne une plus belle couleur au ciel 😉

Si ce n’est pas déjà le cas, shootez en RAW ! Vous aurez ainsi bien plus de facilités à récupérer certaines images mal exposées ou avec une mauvaise balance des blancs, le RAW vous laissant choisir ces réglages même après la prise de vue.

29112014-_DSC3445

© Damien Roué

Quelques petites astuces supplémentaires :

  • les premières photos risquent d’être décevantes, ne vous découragez pas et regardez régulièrement le résultat sur l’écran pour suivre « l’évolution » de vos images – et shootez sans compter si votre carte vous le permet
  • n’hésitez pas à sous-exposer vos images, car les conditions lumineuses peuvent rendre vos images surexposées par défaut
  • pensez aux détails, et regardez bien autour de vous pour trouver la scène intéressante
  • pensez à tous les reflets que vous pouvez faire avec de l’eau, de la neige, de la glace, du verre…
  • essayez de passer en mise au point manuelle et rendez votre image délibérément flou. Résultat artistique assuré !

A vous d’être créatif !!

29112014-_DSC3508

© Damien Roué

Mise à jour de l’article : 2 décembre 2014