jump2

Le jump est très à la mode aujourd’hui, mais pourtant il ne date pas d’hier. A la base d’un « mouvement » artistique, le jump consiste tout simplement à prendre en photo une personne en plein milieu d’un saut. A partir de cela, on parle de jumping project et de jumpology. Mais comment tout cela a-t’il commencé ?

A la création, Philippe Halsman

En 1951, Philippe Halsman, un photographe américain du XXème siècle, réalisa ses premières photos de saut avec les comédiens Milton Berle, Sid Caesar, Bob Hope pour la NBC. C’est à ce moment là que le projet est né, et pendant les années qui suivent, Philippe Halsmann réalisé de nombreux clichés de célébrités comme la famille Ford, le duc et la duchesse de Windsor, Marilyn Monroe ou même Richard Nixon. Ce qui est intéressant c’est que ce projet s’est un peu créé par hasard, ou plutôt par curiosité. Voici quelques unes des photos prises par Philippe Halsman.

indelible_nixon

Richard Nixon

indelible_ford

Edsel Ford

indelible_windsor

Le duc et la duchesse de Windsor

indelible_monroe

Philippe Halsman et Marilyn Monroe

Bien sûr, de nombreuses personnes n’ont pas voulu « sauter » pour lui, mais la majeure partie réalisait très vite qu’elle n’avait rien à perdre, cela pouvait faire une photo « différente ».

Pourquoi sauter ? Voici la réponse d’Halsman :

Quand vous demandez à une personne de sauter, son attention est directement focalisée sur l’acte de sauter et le masque qui était présent tombe pour révéler la vraie personne.

Une toute autre ampleur grâce à Internet (et au numérique ?)

jumpingproject

Grâce à l’apparition du média internet, ce mouvement a pris une toute autre ampleur. En hommage à Philippe Halsman, de nombreux groupes se créent afin de faire vivre le projet Jumpology de Halsman. Seuls ou à plusieurs, il semblerait que ce type de photo plaise : c’est assez simple à faire (vitesse rapide, bonne luminosité ou usage du flash ou montée en ISO, capturer au bon moment) et ça rend vos photos tout de suite plus originales. Le passage au numérique facilite également ces prises de vue car il est possible de savoir instantanément si votre photo est réussie, et cela vous évite surtout de gâcher de nombreuses pellicules.

Sur Flickr notamment, vous pouvez retrouver des groupes consacrés à ce mouvement. Parmi eux, le groupe Jumping Project est le plus important : il regrouple plus de 15 000 membres et capitalise plus de 27 000 photos de personnes prises en train d’effectuer un saut. D’ailleurs, la règle est tellement stricte que si vous proposez une photo qui n’est pas un saut dans l’esprit de Halsman (saut sportif, saut d’animal, etc.), votre photo est automatiquement modérée.

eole

D’autres groupes plus « thématiques » existent, comme le groupe Bed Jumpers qui lui regroupe les aficionados du saut au dessus du lit (donc plus acrobatique car on sait qu’on va retomber sur un lit bien moelleux après). Même une marque d’hotel y est allé de son concours de Bed Jumping pour faire de la publicité.

On trouve également d’autres photos lorsque l’on fait une exploration par tag, avec les mots jump ou jumpology. De quoi vous donner des idées pour réaliser votre propre jump n’est-ce pas ?