Bette Midler dans son lit de roses, Whoopi Goldberg dans son bain de lait, Demi Moore enceinte sur la passerelle d’un 747 ou Brad Pitt à Las Vegas. Les photos d’Annie Leibovitz ne sont jamais anodines. Maître de la mise en scène, elle imprime à ses portraits une vérité qui souvent dérange.

Celle qui a débuté dans les années 70 au magazine « Rolling Stone » est aujourd’hui une star de la photo. A ses débuts, elle avait su se faire remarquer. Sa première photo de John Lennon fera la couverture du journal rock. Par la suite, elle fera le cliché de John Lennon nu embrassant Yoko Ono habillée. Image prise quelques heures avant l’assassinat du chanteur.

« Vanity Fair », « Vogue », Annie Leibovitz a un parcours brillant, mêlant dans son oeuvre l’intime et le professionnel. Cette rétrospective de ces quinze dernières années en est la preuve. Portraits connus ou non, de stars ou anonymes, mais aussi de sa vie privée avec sa famille et des clichés de Susan Sontag, sa compagne morte récemment. Annie Leibovitz la suit dans sa maladie, parfois jusqu’à l’indécence. C’est un peu la limite de cette intimité.

Personnellement, je l’ai connu il y a quelques années, avec ses photos de stars qui montent, du moment ou du petit écran, mises en scène annuellement dans le magazine Vanity Fair. Et puis récemment avec ses somptueux clichés magiques pour les publicités de l’anniversaire des parcs Disney.

Courrez donc à la Maison Européenne de la Photographie,
5-7, rue de Fourcy, 75004 Paris.
Tél.: 01 44 78 75 99.

Jusqu’au 14 septembre.






– Annie Leibovitz sur Wikipedia [en].