La photographie n’échappe pas aux tendances et depuis quelques années vous avez sûrement dû voir apparaître ces photos minutieusement préparées et prises en plongée. Dans la langue de Shakespeare, on parle de « flat lay photo » et on pourrait traduire cela par « photo à plat » en français.

Ce Mercredi Pratique est dédié à cette technique. En apparence simple, la photo à plat a ses codes et ses techniques que nous vous expliquons.

L’origine de la photo « flat lay »

En observant les photos partagées sur Instagram, on pourrait croire que le flat lay est une technique de prise de vue qui est toute récente, mais il n’en est rien.

Il faut remonter à 1987 et au terme « knolling » pour comprendre cette technique. À cette époque, Andrew Kromelow, concierge dans un atelier de Frank Gehry, avait pris l’habitude d’arranger les outils de fabrication de meuble à angles droits sur n’importe quelle surface, afin de présenter tous les outils d’un seul coup d’oeil, un peu comme cela peut également être le cas dans une salle d’opération.

Frank Gehry travaillant à cette époque sur la création de chaises pour Knoll, le terme « knolling » était né.

Bullet VIII in Ten Bullets, 2009

© Tom Sachs – Bullet VIII in Ten Bullets, 2009

C’est plus tard le sculpteur américain Tom Sachs qui rendra cette expression connue en l’intégrant à son processus de création. « Always be Knolling » (ABK) devient même un mantra dans son studio :

Aujourd’hui, on parle plutôt de flat lay mais l’idée est proche. Issue d’une méthode d’organisation d’outillage ou de produits, la technique du flat lay s’est propagée à la photographie et prend son essor avec les réseaux sociaux, notamment Instagram, où plus de 690 000 ont été taguées avec le hashtag #flatlay.

Une photo de produit minimaliste à l’origine d’une histoire

Pourquoi le flat lay a-t-il soudainement décollé pour devenir la nouvelle mode et un vecteur de communication fort sur Instagram ? En s’inspirant du minimalisme en vogue dans nos sociétés, les photos réalisées en flat lay permettent de raconter une histoire.

En une photo, on peut comprendre la situation et le moment. Le photographe peut être en train de manger, et photographie ainsi sa table en photo (après avoir réorganisé les éléments ou pas), le contenu d’un sac (sac à main, sac photo, sac de voyage) pour montrer ce qu’il transporte au quotidien ou en voyage, présenter son lieu de travail ou de loisir, etc.

Il existe un nombre illimité d’usages de cette technique pour présenter et esthétiser une image. Bien sûr, si de nombreuses blogueuses ou instagrammeuses mode, design ou lifestyle utilisent cette technique pour présenter des produits ou leurs dernières créations, les photographes ne sont pas en reste, avec en première ligne le matériel photo emporté lors d’une sortie ou à l’intérieur d’un sac photo.

D’ailleurs, même les marques s’y mettent aujourd’hui en complément du traditionnel packshot produit, comme par exemple Peak Design.

© Peak Design

© Peak Design

Avant de prendre une photo à plat, il est important de savoir ce que vous voulez dire avec cette image : quelle est l’histoire que vous voulez véhiculer ?

Conseils de prise de vue

Vous n’avez pas besoin de matériel spécifique pour réaliser ce genre de photos. Quelques conseils de prise de vue sont cependant utiles.

Utiliser la lumière naturelle

Comme pour la photographie culinaire, photographier des objets en vue à plat nécessite un bon éclairage. La lumière du jour est préférable aux lumières artificielles.

Préférez cependant une lumière indirecte ou diffuse plutôt que les rayons durs du soleil qui viendront ajouter des ombres à votre image. En utilisant un rideau devant une fenêtre ou en compensant avec un réflecteur pour déboucher les ombres, vous aurez la meilleure lumière.

Flat lay

Petite astuce : une boite à chaussure blanche ou une feuille de papier peut aider à déboucher les ombres.

Se placer exactement au-dessus de votre sujet

Dans ce type de photo, les petites erreurs ne pardonnent pas. Si vous voulez une photo parfaite, il faudra vous positionner exactement au-dessus de votre sujet à photographier. Vous éviterez ainsi les problèmes de perspective.

Ici, il est recommandé de ne pas cadrer trop serré pour ensuite pouvoir recadrer l’image ou bien utiliser une correction de perspective (afin notamment l’application SKRWT sur iOS).

Si vous n’avez pas assez de recul, un petit marche-pied ou escabeau pourra vous aider à vous positionner correctement. Ne soyez pas étonné, cet accessoire est souvent utilisé en photo, par exemple pour photographier son modèle allongé au sol en plongée.

Soigner la composition et le cadrage

En flat lay, la composition de l’image est primordiale. Chaque élément doit être minutieusement disposé et aligné avec les autres afin de créer un ensemble harmonieux.

Ici, vous pouvez bien entendu utiliser les règles de composition photo comme la règle des tiers ou l’usage de formes géométriques et de lignes. Encore une fois, ce type de photo s’apparente souvent à de la photographie culinaire et il y a quelques astuces que l’on peut réutiliser. Parmi elles, l’usage d’accessoires ou de décorations comme des fleurs, bougies, un appareil photo, un ordinateur, une montre, des chaussures, etc.

Pour réussir votre composition, vous devez savoir quels sont le ou les éléments importants de votre photo et devez les arranger correctement. Faire apparaitre un triangle imaginaire en 3 objets permet de captiver l’oeil. Utiliser des couleurs similaires ou complémentaires va également avoir un effet sur le rendu final.

Ce qui compte, c’est l’équilibre général de l’image. Alterner des éléments de tailles différentes permet aussi de montrer les proportions dans l’image. Finalement, comme pour le minimalisme, la règle à retenir en photo à plat est souvent « less is more ». Ne cherchez pas à occuper tout l’espace de votre photo, il faut parfois laisser des trous pour laisser « respirer » l’image, un peu comme pour un portrait.

Pour donner un peu de dynamique à votre image, n’hésitez pas à ajouter à un élément humain comme une main, un pied ou une partie du corps comme sur le photo ci-dessus. Il est également possible de couper les objets, vous n’êtes pas obligé de tout mettre à l’intérieur de votre cadre.

Petite astuce si vous avez des objets qui ne tiennent pas en place : utilisez de la pâte à fixe.

Bien choisir son fond

Le fond sur lequel seront posés vos objets est très important. Il permettra de donner un ton général à la photo mais il ne faut pas que le fond vole la vedette au sujet que vous photographiez.

Il est possible d’utiliser un fond blanc, en bois, une table de café ou de restaurant, etc. Comme pour la photographie culinaire, certains photographes s’équipent de fonds transportables que l’on peut trouver dans des magasins de bricolage ou de décoration.

Quel matériel utiliser ?

Comme expliqué plus haut, ce type de photo est accessible à tout le monde et de nombreuses photos partagées sur Instagram sont d’ailleurs réalisées avec des smartphones.

Ici, peu importe l’appareil, ce qui importe est la focale utilisée. Pour éviter toute distorsion, notamment sur les bords de l’image, il est recommandé d’utiliser des focales équivalentes à 35mm ou 50mm en 24×36. Ainsi, vous vous rapprocherez de la vision humaine.

Un trépied peut également vous aider à obtenir le cadrage parfait et à construire votre image dans le cadre, notamment si vous décidez de vous lancer dans un mini stop motion.

S’entrainer

Dernier conseil : essayez, essayez et essayez. Rien ne vaut l’entraînement pour ce type de photos. Instagram vous servira également de source d’inspiration formidable. En suivant le hashtag #flatlay, vous découvrirez de nombreuses photos utilisant cette technique. Certes, elles seront plus ou moins réussies, mais vous pourrez ainsi trouver des exemples divers et variés, car malgré la mode, il existe de nombreuses façons de réaliser ce genre de photos.

Allez, c’est à votre tour maintenant. Vous pouvez partager vos photos en flat lay avec nous dans les commentaires de cet article.

Crédit photo de couverture : tiffa.ny