Un des pires problèmes pour un photographe, au-delà de rater une photo parce que vous n’avez pas eu le temps de vous positionner correctement, c’est une mise au point défaillante.

Très souvent, la faute est rejetée sur le photographe qui n’est pas assez stable ou ne fait pas la mise au point au bon endroit. C’est parfois vrai, mais à force d’obtenir des images qui ne sont pas parfaitement nettes où vous le désirez, il est bon de se poser des questions : et si le problème venait de votre appareil photo ?

C’est ce que nous allons voir aujourd’hui, avec le fameux cas du front/back focus et comment le corriger.

Définition du front/back focus

Derrière ce terme se cache une idée simple : votre appareil photo (couple boîtier / objectif) ne fait pas la mise au point là où vous lui demandez, mais soit trop en avant de votre sujet (front focus) soit trop en arrière de votre sujet (back focus).

Ce problème arrive malheureusement plus fréquemment qu’on ne le pense et ce même sur des boîtiers reflex récents tout droit sortis d’usine — où ils ont normalement été calibré de manière très précise. Cela peut aussi arriver à la suite d’une chute ou se dérégler avec le temps.

Heureusement la solution existe, à condition d’arriver à détecter le problème et d’avoir un boîtier qui autorise le micro-ajustement de l’autofocus.

Comment le détecter ?

Il y a plusieurs manières de détecter un problème de front/back focus. Comme nous le disions en introduction, cela peut être suite à de nombreuses photos où vous vous rendez compte après déclenchement que la mise au point n’est jamais là où vous le souhaitez, mais toujours un peu en arrière ou en avant.

Vous pouvez également essayer une technique classique qui consiste à placer une feuille de papier avec des lignes de texte (un journal peut faire l’affaire) à 45° sur une table (avec un support derrière). Ensuite, vous n’avez qu’à régler votre appareil à pleine ouverture et faire la mise au point sur une ligne de texte. En regardant le résultat, vous verrez si la ligne de texte est nette ou si au contraire c’est une ligne se trouvant plus haut ou plus bas qui est nette.

Si après avoir renouvelé l’opération plusieurs fois vous avez toujours le même constat que votre ligne de texte n’est pas nette, vous avez un problème de front/back focus.

Est-ce le boîtier ou l’optique qui est responsable ?

Les deux mon colonel ! En effet, il est difficile de rejeter la faute sur une optique en particulier ou sur le boîtier, car si une optique donne un décalage de mise au point sur un boîtier, il est possible qu’elle fonctionne parfaitement sur un autre boîtier. Et dans l’autre sens, si un boîtier peut fonctionner parfaitement avec une optique, sans correction, il est possible qu’on observe un décalage certain avec une autre optique.

Le problème n’est donc pas indépendant et est lié à un couple boîtier / optique. Pour chaque optique, il sera nécessaire de voir si vous avez un problème de décalage.

Quels boîtiers reflex autorisent le micro-ajustement de l’autofocus ?

Avant d’aborder les solutions permettant de corriger un front/back focus, il est important de noter que seuls certains appareils photo disposent de l’option permettant d’effectuer de micro-réglages internes.

Chaque constructeur appelle d’ailleurs cette fonction à sa manière :

  • chez Canon et Sony, on parle de micro-ajustement de l’AF
  • chez Nikon, on parle de réglage précis de l’AF
  • chez Pentax, on parle d’ajustement AF précis

Voici une liste (non exhaustive) de boîtiers par marque disposant de cette fonctionnalité :

Canon Nikon Sony Olympus Pentax
50D
6D
7D/7D Mark II
5D Mark II/III
1D Mark III/IV
1Ds Mark III
1Dx
D7000
D300/s
D700
D600/D610
D750
D800/E/810
D3/s/x
D4
SLT-99
SLT-A77
A850
A900
E-5
E-620
E-30
645D
K7D
K-5
K200D
K2000
K20D

Il s’agit bien souvent des boîtiers reflex de milieu et haut de gamme, et je vous invite à consulter les menus de votre appareil (ou son manuel) pour savoir si votre modèle dispose de cette option. Malheureusement, cette option n’est pas présente sur les compacts, hybrides et reflex numériques d’entrée de gamme.

Si vous ne pouvez pas / ne souhaitez pas faire cette correction vous-même, vous pouvez contacter le SAV constructeur qui pourra vous proposer ce service, mais vous le facturera, à moins d’un décalage très important et à condition d’être encore dans la période de garantie.

Comment corriger un décalage de mise au point

Il est possible de corriger un décalage de mise au point de plusieurs manières. Nous aborderons ici la mire papier ou la mire de mise au point vendue dans les boutiques photo et sur Internet.

Corriger un décalage avec une mire papier

La solution la plus simple et la plus économique pour régler précisément la mise au point est de construire sa propre mire papier. Il est possible d’en trouver plusieurs sur Internet, et voici par exemple une mire intéressante trouvée sur le site La photo en faits.

Vous pouvez télécharger le fichier en cliquant sur l’image et l’imprimer (en bonne qualité pour que les traits soient suffisamment bien marqués). Après avoir fait le découpage et le collage, vous obtenez ceci.

L’important pour qu’une mire fonctionne c’est d’avoir un plan perpendiculaire sur lequel la mise au point se fera (ici le carré noir et blanc), ainsi qu’une réglette suffisamment graduée et inclinée à 45° par rapport au plan.

Corriger un décalage avec une mire de mise au point

Si vous ne voulez pas vous embêter, vous pouvez également trouver des systèmes de calibration autofocus clé en main, comme le LensAlign MkII (difficile à trouver) ou le SpyderLensCal de Datacolor (disponible à 59,99 euros sur Amazon).

SpyderLensCal

Calibrage_AF_5

Pour l’occasion, nous avons choisi le SpyderLensCal pour effectuer nos réglages. Il s’agit d’une mire en plastique avec une règle permettant de voir où se trouve la mise au point. Elle possède un pas de vis pour la fixer sur un trépied, ainsi qu’un niveau à bulle pour vérifier l’inclinaison.

Procédure de test

Maintenant que vous avez choisi votre système, il va falloir être un peu méthodique pour mettre en place votre installation afin d’obtenir des mesures correctes, car nous voulons éviter de corriger l’autofocus en le déréglant davantage. Heureusement, il est toujours possible de revenir en arrière et d’annuler sa correction dans les réglages de son boîtier.

Calibrage_AF_2

Voici la procédure de test à respecter :

  1. Placez votre mire sur une surface plane et horizontale ou fixez-la sur un trépied comme c’est possible avec le SpyderLensCal.
  2. Placez votre appareil photo au même niveau horizontal que votre mire, de préférence sur un trépied pour éviter tout mouvement. Pour un réglage précis, il faudrait que les deux soient positionnés exactement sur le même plan, mais à moins d’être un labo, difficile à gérer ça.
  3. Distance souhaitée : pour un réglage optimal, les constructeurs conseillent une distance entre l’appareil et la mire entre 20 et 50x la valeur de la focale. Il n’y a à priori pas de bonne ou mauvaise réponse sur ce point, et nous vous conseillons de couper la poire en deux avec 30x la valeur de la focale. Si vous êtes avec un 50mm, il faudra donc respecter une distance de 1,5 mètres. De cette manière, la zone nette ne sera ni trop faible, ni trop grande, pour vous permettre de voir sur la règle les problèmes de front et back focus possibles.
  4. Réglez votre appareil en manuel ou priorité ouverture, et choisissez l’ouverture la plus grande possible (f/1.8, f/2.8 par ex) pour avoir la profondeur de champ la plus courte possible
  5. Utilisez l’autofocus avec le collimateur central centré sur la cible de votre mire pour faire votre mise au point. Il est important d’utiliser le collimateur central car c’est le plus précis. N’utilisez surtout pas le mode LiveView pour faire votre mise au point, car ce dernier utilise la détection de contraste et n’est pas ajustable.
  6. Déclenchez de préférence avec une télécommande ou un retardateur pour éviter toute vibration ou flou de bougé. Vous devez également penser à désactiver tout système de stabilisation sur votre appareil et objectif, et pourquoi pas utiliser la temporisation miroir levé pour réduire les vibrations engendrée par la levée du miroir. Multipliez les essais pour être certain d’avoir une mise au point similaire entre les différentes photos.
  7. Analysez votre résultat.

Analyse du résultat

Maintenant que vous avez pris une photo de la mire, utilisez l’écran arrière de votre appareil photo pour regarder votre image et zoomer sur la réglette à droite de votre zone de mise au point.

Avant tout, est-ce que le trait se trouvant au niveau du 0 est bien net ? Si oui, votre mise au point n’est pas trop mauvaise. Il sera difficile de voir là où le résultat est vraiment net, mais idéalement, il faut que la ligne du 0 se trouve au coeur de votre zone de netteté.

Il est important de noter que lorsque vous faites la mise au point sur un plan, la profondeur de champ est plus étendue derrière le plan que devant. La ligne du 0 devra donc se situer non pas exactement au milieu de cette zone, mais plutôt dans la première partie de la zone. Il n’y a pas de valeur précise à donner ici, même si de nombreuses personnes s’accordent sur un ratio de 1/3 devant le point de netteté, 2/3 derrière.

backvsok

A gauche, un léger back focus – A droite, la correction

Si la zone nette devant le 0 est bien plus étendue que derrière, vous avez un problème de front focus. Si la zone nette derrière le 0 est bien plus étendue que devant, vous avez un problème de back focus.

backvsokinverse

La même image, mais en couleurs inversées. On voit un peu mieux la zone de mise au point

Bien sûr, si le 0 n’est pas net du tout, là il sera plus facile de voir que vous avez un problème de mise au point.

Correction sur l’appareil photo

Selon les constructeurs, le processus de correction varie. Dans notre cas, nous avons testé le réglage précis de l’AF sur un Nikon D800, un boîtier spécialement touché par ces petits soucis. Dans le menu Configuration, il vous aller dans Réglage précis de l’AF pour l’activer puis choisir la valeur de correction.

Calibrage_AF_3

Calibrage_AF_4

Il est important de noter que le réglage se fait pour chaque objectif, et lorsque vous changez d’objectif, l’appareil reconnaît automatiquement l’objectif (qui dispose d’un micro-processeur) et applique la correction choisie.

Par exemple, avec un D800 et l’objectif Nikkor 24-70mm f/2.8, nous avons un léger back focus (mise au point trop loin par rapport à la zone voulue) soit une valeur positive sur la réglette de la mire papier. Pour le corriger, il faut compenser ce problème en choisissant ici une valeur négative. Dans notre cas, nous avons appliqué une valeur de -7 afin de compenser le back focus. Pour choisir la bonne valeur, il faut y aller à tâtons, en regardant ce que chaque changement provoque sur la zone de mise au point.

Une fois la correction pour un objectif effectuée, il ne vous reste plus qu’à recommencer avec tous vos autres objectifs. Surtout, prenez votre temps, car ce réglage n’est pas à prendre à la légère et impactera toutes vos prochaines photos.

En ce qui concerne l’outil de calibration AF SpyderLensCal de Datacolor, cet outil est très pratique et nous a permis de réussir facilement notre ajustement de mise au point, mais son tarif public de 65,45 euros (59,99 euros sur Amazon) nous freine un peu. Un accessoire, comme les sondes de calibrage, à acheter entre amis photographes, pour diviser son prix car finalement très peu utilisés.

Quelque chose n’est pas clair ou vous avez des questions, n’hésitez pas les commentaires sont faits pour ça 😉