Pour certains photographes, l’aéroport est un terrain de jeu : à intervalle régulière, comme réglés sur du papier à musique, des avions décollent, majestueux, et l’on se prend à rêver de leur destination.

Lee Mawdsley, Gatwick

Lee Mawdsley, photographe basé à Londres, a décidé de réaliser une série entière sur Gatwick, le deuxième aéroport de Londres. Ses images nous montrent un aéroport robotique, fait de lignes droites et courbes, mais sans traces d’humains (hormis sur le tapis roulant), à croire que les hommes qui visitent ce lieux ne font que passer, sans jamais se poser ou s’arrêter un instant.

Lee Mawdsley, Gatwick

Dans ce paysage gris, les avions semblent décrire un ballet majestueux, à la fois lourds et légers, immobiles et prêts à décoller.

Lee Mawdsley, Gatwick

L’ambiance et l’atmosphère de cette série me fait penser à Dark Lens de Cédric Delsaux.

Lee Mawdsley, Gatwick

Maintenant, lorsque vous prendrez l’avion et que vous vous promènerez dans l’aérogare, vous ne verrez plus les avions et les pistes de la même manière.

Lee Mawdsley, Gatwick

Je vous invite à retrouver cette série sur le site de Lee Mawdsley.

Lee Mawdsley, Gatwick

Lee Mawdsley, Gatwick

Lee Mawdsley, Gatwick

Lee Mawdsley, Gatwick

Lee Mawdsley, Gatwick

Lee Mawdsley, Gatwick

Lee Mawdsley, Gatwick

Lee Mawdsley, Gatwick