En photo, la plongée et la contre-plongée sont assez connues mais pourtant peu utilisées. Voici un Mercredi Pratique pour revoir ces deux notions d’angle de prise de vue et comprendre comment et dans quelles situations les utiliser.

La contre-plongée, ou la prise de vue du retour en enfance

La technique de la contre-plongée correspond à prendre une photo du bas vers le haut. Dans cette perspective, le sujet principal se trouve en hauteur, et l’on pourrait utiliser l’image d’un enfant regarder un adulte pour l’expliquer.

Cette prise de vue est assez originale et c’est sûrement pour cette raison que peu d’entre-nous l’utilisent.

D’ailleurs, la contre-plongée est quelque peu difficile à réaliser. En effet, dès que l’on prend une photo en contre plongée, le sujet principal est mis en valeur. Il faut simplement faire attention de ne pas créer des déformations trop fortes avec une perspective trop accentuée. L’objectif de la contre plongée est de dynamiser la scène, mais il faut surtout faire attention à bien soigner sa composition.

Petit conseil pratique concernant le climat : attention aux ciels trop clairs lorsque vous effectuez une contre plongée, car vous risqueriez de brûler l’arrière plan de votre photo.

Quelques points techniques pour la technique de la contre-plongée

Lorsque l’on prend une photo en contre-plongée, il ne faut pas hésiter à viser « à l’aveugle » avec son appareil très proche du sol. Si vous avez un écran orientable, cela vous facilitera la tâche. Il est également possible d’utiliser un miroir au sol afin de prendre, via le miroir, une photo en contre-plongée. Cela permet de ne pas se tordre en deux, mais attention à la mise au point à travers le miroir.

Je vous conseille également de vous munir d’un objectif grand angle. Au delà de 30 mm, il sera plus difficile de réaliser une photo en contre-plongée, à moins de prendre un peu plus de distance.

La plongée, c’est tout simplement l’inverse

Maintenant que vous connaissez tout de la contre-plongée, abordons l’angle de prise de vue inverse : la plongée. Ne vous inquiétez pas, vous ne serez pas mouillé car on parle seulement du fait de prendre une photo du haut vers le bas.

Par simplicité, on utilise la plongée très souvent lorsque l’on souhaite prendre en photo des enfants en bas âge, ou des animaux. Attention, bien que proposant un bon rendu dans certains cas, il est généralement conseillé de se mettre au même niveau que le sujet à photographier, pour rendre la photo plus naturelle.

A moins que vous vouliez produire les effets suivants, propres à la photo en plongée :

  • donner une atmosphère de supériorité, de domination, ou de contemplation, par rapport au sujet photographié
  • réaliser un tilt-shift.

Quelques points techniques avec l’effet de plongée

Si vous voulez réaliser des prises de vue en plongée, il sera peut-être nécessaire de prendre de la hauteur. Attention donc au support que vous choisissez, et assurez-vous de la stabilité de ce dernier. Un petit escabeau est l’accessoire parfait en studio mais en extérieur c’est moins pratique. Heureusement qu’il existe différents éléments sur lesquels vous pouvez monter (un rocher, un muret, etc.)

Si vous êtes en mobilité, vous pouvez également opter pour un monopode ou une perche. Couplée à un retardateur ou à une télécommande sans fil, cette technique vous permettra de prendre de la hauteur tout en gardant les pieds au sol.

Maintenant, vous êtes prêt à photographier en plongée et contre plongée, nous attendons vos images !